La Montpelliéraine Clémence Gualy se lance samedi un défi à la nage entre Grande-Motte et Palavas ; l’association héraultaise Des Etoiles dans la mer organise, elle, une traversée entre Sète et Palavas. Nageur de l’extrême, Jacques Tuset a refait le périple des fameux évadés de cette île-prison US. Les défis se multiplient dont le but est de récolter de l’argent, aider la recherche et sensibiliser l’opinion et mobiliser les pouvoirs publics. La Fondation pour les maladies rares confirme.

L’Agglopôle de Sète présentait ce mardi sa pépinière d’entreprises qui trouvera sa place dans un écosystème complet d’accompagnement de créateurs. C’est l’une des 50 d’Occitanie et des 500 de l’Hexagone. Dorothée Lépine de l’agence de développement économique AD’OCC insiste : “Les pépinières sont un lieu central du développement économique. Pour le pionnier, René Silvestre, “la solution marche mais on pourrait l’améliorer”, plaidant pour que les privés bénéficient d’un avoir fiscal pour investir.

Protéger la biodiversité et les habitants des inondations, maintenir la qualité du milieu… Agissant sur le bassin versant de la lagune, le Syndicat mixte du bassin de Thau exerce une activité très importante en entretenant… 60 cours d’eau ! Une action exemplaire, comme le confirme l’hydrologue montpelliéraine Emma Haziza pour qui la ripisylve joue un rôle prépondérant dans le cycle de l’eau.

Depuis 15 ans, le cheptel d'huîtres de nos élevages vit sous la menace d'attaques, notamment d'un herpès bien spécifique. Soutenue par le Syndicat mixte du bassin de Thau, Iage, start-up montpelliéraine, est capable de détecter sa concentration très précocement pour alerter la profession et ensuite lutter contre ces pathogènes grâce à des phages, bactéries très spécifiques. Ce qui pourrait servir à tous les bassins de production français.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Complément alimentaire pour les poules, enrichissement des sols, ciment bio, des nurseries à poissons, mobilier urbain, manches de couteau, etc. Et même une… statue ! Mille et une applications se proposent de recycler l’huître de dégustation qui produit quelque 8 000 tonnes de déchets chaque année. L’Agglopôle de Sète et le Comité régional conchylicole de Méditerranée y travaillent continûment.

Même la construction navale se met à l’hydrogène ! Cette drague qui entretien les ports régionaux est loin d’être un gadget et participe de la volonté de la Région Occitanie de devenir la 1er région à énergie positive de France. Et faire baisser les émissions polluantes. Et servira, d’ici 2024, d’exemple pour poursuivre la transition énergétique.

Plume noire et éblouissante de Philippe Bonnafon ; la fondamentale révolution d’éducation à la nature de Corine Martel, Sylvain Wagnon et le joli livre Jours de Cette avant Sète, de François Mottier et Jean Brunelin : une fois par mois, le Sétois Alain Rollat propose un rendez-vous littéraire, le Marque-Page. Cet éminent journaliste, qui fut directeur-adjoint du Monde, nous fait découvrir les livres d’auteurs régionaux issus de maisons d’éditions d’Occitanie.

Des couleurs, des chants, du vent qui claque dans les voiles épaisses de l’histoire… Seul rassemblement de vieux gréements en Méditerranée, la manifestation bisannuelle vient de resigner son partenariat avec la Marine nationale et le musée de la Marine, à Toulon. On attend 300 000 visiteurs sur les quais de Sète, du 12 au 18 avril. L’association doit décider ou non de la venue du Shtandart, voilier qui n’a de russe que le pavillon. Le capitaine a rompu avec le régime de Poutine. Mais Escale a Sète ne veut prendre aucun risque.

Guerre en Ukraine, recherche de l’indépendance énergétique, présidentielle… Le cocktail a eu raison des atermoiements. Personne ne s’attendait à une décision aussi rapide. Deux parcs d’éoliennes flottantes géantes – hautes comme la Tour Eiffel ! – pousseront au large de Port-la-Nouvelle (Aude) et de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) avec l’ambition de couvrir 10 % des besoins en électricité de l’Occitanie et de Paca. Si Macron est réélu, on déploiera ainsi 50 parcs éoliens en mer d’ici 2050.

Trois associations organisent fin mai une première en France : le tour de l’étang de Thau en quatre étapes de natation en eau vive. Pour champions et amateurs qui se mettent au défi sur une ou plusieurs étapes de ce premier Swim Thau Trek. Parallèlement, s’organise une semaine de ramassage de déchets pour faire prendre conscience de cet écosystème fragile.

Il n’y a pas que les vignes ou le tourisme ! Au travers de la peinture, de la géologie, du littoral et même du point de vue des jardins, des paysages sonores ou du vent, façonneur évergétiste, etc., la dernière livraison de la revue Études Héraultaises propose une redécouverte de ce département, l’un des plus variés de l’Hexagone. Déambulons ensemble !

À moins de trois mois de la présidentielle, Jean Castex, le Premier ministre et ex-maire de Prades (P.-O.), était à Narbonne et Gruissan ce samedi pour signer un protocole financier sur la LGV, distribuer une autre enveloppe financière pour les petites lignes et une troisième, en présence de Didier Codorniou, à Gruissan, sur le plan Littoral 21.

Entre 2013 et 2019, notre région a accueilli, en moyenne, 41 600 habitants (l’équivalent de Castres ou Albi), avec un fort tropisme pour Montpellier et Toulouse. Ce qui compense un solde naturel -différence entre décès et naissances – parmi les plus faibles de France. Quatre des treize villes de plus de 40 000 habitants perdent de la population : Sète, Nîmes, Perpignan et Albi.

Un logement sur sept est une résidence secondaire en Occitanie qui compte 551 000 pieds-à-terre, dont 113 000 dans l’Hérault. Le phénomène s’accélère avec la crise qui a débuté il y a deux ans. Avec un effet pervers : une tension induite sur le marché du logement. Pour tenter de contrer une spéculation foncière sans précédent, et aider les locaux à se loger, de plus en plus de villes ont décidé de majorer leur taxe d’habitation, à l’image de Sète ou Montpellier.