C’est les vacances et de nouveaux lieux font le plein. Petits ou grands, à sensation ou à thème, ou encore façon mini fête foraine, c’est la grande mode des parcs d’attraction, de loisir et d’aventure, plébiscités par les parents à la recherche d’un loisir « moins insécure » que la société elle-même.Reportages et décryptage du phénomène avec le sociologue Christophe Gibout, très critique.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer

Émissaire du ministre des Sports, Laura Flessel, Gérard Bessière se confie en exclusivité à Dis-Leur ! à propos de  Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Grâce à ses atouts et des aménagements envisagés, la station climatique de moyenne altitude renommée devrait pouvoir accueillir sur son sol des délégations françaises et étrangères soucieuses d'une préparation physique optimum en vue des Jeux de Paris 2024.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Pionnier du tourisme gay, Jean-Pierre Leclerc explique que « c’est le seul segment de l’industrie touristique qui est en plein essor en 2017 (+ 10,3 % par an) alors que l’ensemble du secteur, lui, se développe de + 3,8 %, selon les chiffres de l’IGLTA. Sauf que « pour ce secteur et les pouvoirs publics », cette clientèle-là, à fort pouvoir d’achat, est invisible. Il se défend de tout communautarisme, rejoint en cela par Hervé Rocle, conseiller en stratégie touristique et fondateur de la French DMC Association. Et une étude inédite sur Paris dont les conclusions sont applicables à l’Occitanie.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer

Après avoir décortiqué le tourisme en Occitanie, la Chambre régionale des comptes analyse les fragilité du modèle économique singulier du thermalisme, pris en charge par l’Assurance maladie, qui s’appuie sur une clientèle de proximité et implanté le plus souvent dans des communes rurales.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer

Surplombant la gare Matabiau et le Canal du Midi, la future Tour d’Occitanie s’élèvera à 150 mètres de haut. Hôtel, bureaux, commerces, logements : 30 000 mètres carrés de surface sont attendus d’ici 2022. Le budget, 130 millions d’euros, sera financé par des promoteurs privés. Mais pour des centaines d’opposants, c’est « un cadeau fait aux promoteurs ». Annette Laigneau, vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de l’urbanisme, s’inscrit en faux.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer