Le manque est massif, de l’ordre de 5 000 postes, qui ne sont pas pourvus. Selon Jean-Michel Lapoux, secrétaire général de la Fédération des maîtres-nageurs, tout s’est déréglé, petit à petit, depuis 1985, y compris fortement en Occitanie, et la nouvelle formule du diplôme de maître-nageur. Avec d’autres fédérations, il vient d’écrire au ministre de l’Éducation nationale.

Avec la présélection de treize consortiums d’entreprises, l’Etat a vraiment donné le coup d’envoi d’un projet unique en France. La concertation se poursuit avec les territoires. Une nouvelle ère s’ouvre avec le lancement de ces géants qui devraient être capables dans quelques années de subvenir aux besoins électriques de plusieurs millions d’habitants d’Occitanie.

Et vous, pourriez vous être l’homme idéal, selon les critères du concours “Mister France” ? Si vous mesurez au minimum 1,78m, êtes de nationalité française, jamais marié et sans enfant, c’est peut-être vous ! Le titre de “Misteur Languedoc” vient d’être attribué, mais il reste des places à conquérir en Roussillon, et Midi-Toulousain…

Chaque mois, le Sétois Alain Rollat propose un rendez-vous littéraire, le Marque-Page. Cet éminent journaliste, qui fut directeur-adjoint du Monde, nous fait découvrir les livres d’auteurs régionaux issus de maisons d’éditions d’Occitanie. C’est au tour du Toulousain Pierre Dabernat, le Montpelliérain Philippe Castelneau et le Perpignanais Gautier Wailly.

Un séisme. Louis Privat, fondateur du plus grand restaurant de France, en fin de bail, révèle qu’une partie de son établissement appartenant au Grand Narbonne est “insalubre”. Face au refus des travaux, sa décision de partir est actée mais le lieu qui accueillera tout un pôle touristique en plus de sa table, n’est pas encore choisi. Le “centre du monde” lui tend les bras. Didier Mouly, président du Grand Narbonne, comme son vice-président, se refusent à tout commentaire.

Vice-président de l’Association des élus du littoral, Jordan Dartier, maire de Vias, ne décolère pas. “Il y aura moins de plages privées à l’avenir”, avoue le président de la CCI de l’Hérault, département qui donnera le “la” au littoral français. En cause, un texte de l’administration interdisant toute installation, même provisoire, sur des “espaces naturels remarquables” que l’administration définit… elle-même. Elle imagine même des foodtrucks pour remplacer les paillotes supprimées ! Face à la fronde des élus, un préfet, nommé par Macron, rendra ses conclusions en fin d’été.