Après avoir rencontré 4 000 personnes dans 34 communes, recueilli des milliers de témoignages, organisé 131 événements et ateliers, la Commission du débat public vient de publier son compte rendu. “L’un des arguments forts, c’est l’exigence très forte d’information du public pour attendre les enseignements des fermes pilote” qui… n’existent pas encore. L’Etat et RTE ont jusqu’au 31 mars pour fournir “des réponses précises et argumentées”. Et dire s’ils poursuivent ou non le projet de 50 machines géantes en Méditerranée.

(Avec vidéos). A quelques jours de la présidence française de l’Union européenne, Annick Girardin a fait plus que déminer le terrain face à la baisse inquiétante du nombre de jours de pêche : “combative”, elle a promis de rechercher “des aides et aussi des accompagnements innovants à inventer pour compenser les pertes de chiffre d’affaires”. Les pêcheurs, qui avaient fait grève il y a une semaine, sont globalement satisfaits de cette approche. La Région Occitanie propose des Etats généraux de la pêche.

Dis-Leur ! décrypte les projets de Sète, Carnon et Castelnau-le-Lez. Leur leitmotiv : rendre la ville plus “paisible”, en “renaturant” leurs grands axes, favorisant les mobilités douces et rognant la place des voitures. David Lestoux, qui a rédigé le rapport national sur les centres-villes, et Laurent Chapelon de l’université Paul-Valéry de Montpellier 3 expliquent les raisons de cette tendance de fond.

C’est une première. Absence de stratégie d’ensemble locale mais pas de solutions juridiques nationales : telle est la complexité d’intervention des collectivités. À Vias, les magistrats de la chambre régionale des comptes reconnaissent la grande difficulté pour les collectivités de gérer cette problématique qui engloutit beaucoup d’argent. “Le recul stratégique est inévitable”, juge la présidente.

La mer blanchit plus de 115 jours par an sous l’effet de notre vent dominant. Puissant, rafaleux, saoulant, il a la réputation de battre des records de vitesse et de rendre fou… La tramontane, qui a aussi inspiré Brassens, Marco Polo, Victor Hugo, a une vraie utilité dans l’écosystème marin. Sans parler des “voileux” ! Lisez cette chronique inspirée de Renaud Dupuy de la Grandrive, directeur de l’aire marine protégée d’Agde.

Très attendu, le salon nautique du Cap d’Agde, 4e français, fait le plein. Il est l’exemple de l’engouement des Français pour le nautisme sous toutes ses formes. “Nous sommes dans une bonne dynamique”, explique l’organisateur Jean-Pierre Boyer. “On voit l’avenir avec confiance”, confie la grand-mottoise Colette Certoux, vice-présidente de la Fédération des industries nautiques. Explications.

Marseille : Face aux défis environnementaux, les experts du Plan Bleu (centre d'activités régional du plan d'action pour la Méditerranée de l'Onu) et du MedECC (Experts méditerranéens sur le Changement Climatique et Environnemental) dressent un constat alarmant de l'état de l'environnement et du développement dans le bassin Méditerranéen.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Lacune de connaissances, spécificité des habitats, fragilité de la ressource… Les participants à l’un des rendez-vous avec le public L’éolien flottant, une pression soutenable ? se sont montrés critiques quant à l’opportunité d’installer sans risques des éoliennes en mer dans le Golfe du Lion. Mercredi, la ministre Barbara Pompili participera à un point d’étape de la concertation à Marseille.

Deux photographes héraultais, Mathieu Foulquié et Renaud Dupuy de la Grandrive, par ailleurs directeur de l’aire marine protégée d’Agde, exposent 30 photos grand format au Congrès mondial de la nature à Marseille qui fait la part belle aux habitats et espèces invasives. Les herbiers de Posidonies sont d’ailleurs au coeur des débats de ce Congrès qui se tient tous les quatre ans.

C’est une discipline en plein essor. Aisé techniquement, le stand up paddle permet de glisser sur l’eau en toute autonomie. La Méditerranée réunit la moitié des 100 000 pratiquants de l’Hexagone. À la pointe, la ligue d’Occitanie vient même de créer un diplôme d’accompagnateur dont la formation va s’arracher. Et prévoit l’éclosion de 24 nouveaux clubs dans la région. De bon augure avant les JO de 2028.

C’est une enveloppe financière dotée de 5 M€ (sur 2021 et 2022) qui sera partagée par les lauréats de l’appel à projets “Tourisme Mer et Littoral” lancé par l’Etat et la Région, dans le cadre de France Relance et du Plan Litoral 21. Les 20 projets retenus (sur 35) de la première session ont été présentés à Peyriac-de-Mer dans l’Aude, par le préfet de Région, Etienne Guyot et Didier Codorniou, 1er vice-président de la Région Ocitanie Pyrénées-Méditerranée.

Vous rêvez de partir à la découverte de la faune marine, mais masque et palmes ne vous font pas rêver ? Il existe une solution : l’aquarium ! Pour se plonger dans l’univers marin tout en restant au sec. Le tout nouveau site “Oniria” à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) enrichit cet été l’offre des aquariums à découvrir en Occitanie…

Cinquante moulins à vent flottants, au large du Golfe du Lion et de Paca, d’ici 2028 dans une zone de 3 300 km2, entre 15 km et 60 km au large. Tout le monde peut donner son avis en ligne ou lors de réunions ! L’État et RTE ont lancé la concertation, via la commission nationale de débat public. La décision sera prise – ou pas – en 2022, quelques semaines avant la présidentielle…

La Fondation Banque Populaire du Sud a octroyé 73 500 € en juin 2021 à 32 projets associatifs ou portés par des jeunes. Quatre associations d'Occitanie ont été distinguées pour des projets innovants destinés à sensibiliser le grand public à la richesse naturelle de la Méditerranée et à la nécessité d’agir pour la préserver : Ailerons (Montpellier), Ecolocal (Narbonne), Docatimages (Port-Vendres) et Travel Doc (Argelès-sur-Mer).

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Pour soutenir “Surfrider Europe”, association de référence dans le combat pour la protection de l’océan et de ses usagers, la marque perpignanaise “Maillot Français” lance la collection “Les Gardiens de l’Océan” 100% Made in France et recyclée. Pour l’achat d’un maillot recyclé ou d’un t-shirt Low Impact, 5 € seront reversés à l’association.