La filière est en plein essor, y compris en Méditerranée pour la grande plaisance. Et les besoins en emploi progressent fortement, grâce à l’apport de nombreux nouveaux métiers. L’économie maritime mondiale pourrait représenter 40 millions d’emplois d’ici 2030. Avec le deuxième plus grand domaine maritime au monde (plus de 10 millions de kilomètres carrés), la France dispose d’un formidable potentiel de développement.

Doté d’une vision sophistiquée, intelligent, avec une extraordinaire adaptation à l’environnement… Dans sa chronique, le directeur de l’aire marine protégée de la côte agathoise, Renaud Dupuy de la Grandrive, nous explique combien cet animal à tentacules dont on se sert également pour faire des bijoux et même de l’artisanat, est extraordinaire !

Reconnue d’intérêt général depuis 2017, l’association Project Rescue Ocean a été créée en 2015 à Béziers (Hérault) par Benoît Schumann. Composée d’un millier de bénévoles et suivie par près de 50 000 followers sur les réseaux sociaux, l’association vise à faire évoluer la conscience collective en matière de respect de l’environnement.

Alors que le contexte en mer ne cesse de se détériorer, une grande exposition photo itinérante invite à tous ceux qui refusent la fatalité des noyades par milliers aux portes de l’Europe, à se mobiliser. Première escale à Sète (Hérault) pour ce rendez-vous proposé par SOS Méditerranée, avec le soutien de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée.

Alors qu’un fort coup de mer est à l’oeuvre sur le littoral, une promotion entière d’élèves architectes planchent sur la résilience de la côte face au réchauffement climatique qui s’accélère. Et plus précisément sur l’habitat collectif. Le but : sensibiliser ces futurs professionnels et sortir de l’idée de domination de la nature. Et s’adapter.

Anne Hidalgo, Carole Delga, entre autres, ont témoigné de leur soutien, y compris financier, à l’ONG dont le navire Ocean Viking, a pu reprendre la mer. SOS a lancé une plate-forme solidaire des collectivités qui est, selon sa DG, Sophie Beau, “un levier politique, montrant que des élus français sont prêts à prendre leurs responsabilités”.

Aqualis Seafood (installée à Sète, Hérault), connue des consommateurs sous la marque “Golfo Nuevo”, a signé un partenariat avec la société innovante spécialisée dans la régénération de la biodiversité marine EcOcean (Montpellier) pour reverser une partie du produit de ses ventes pour la reconstitution du stock de poissons en Méditerranée.

Un record : plus de 650 mérous viennent d’être comptabilisés dans la plus grande réserve marine de l’Hexagone, à Cerbères-Banyuls, qui demande à Jean Castex de doubler sa superficie. Désormais, les spécialistes espèrent que ce poisson, protégé en France, essaime à l’extérieur du sanctuaire. Ce prédateur symbolise une biodiversité retrouvée.

L'ultra-frais a de beaux jours devant lui. À preuve, la marque Golion à laquelle adhèrent une partie des 1 200 "petits métiers" de Méditerranée accélère son développement. Le Syndicat des petits métiers veut renforcer son ancrage local et projette de créer une troisième organisation de producteurs avec, en ligne de mire, la reconnaissance des prud'homies par l'Unesco.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer