Économie : 90 % des entreprises héraultaises souffrent

Le centre-ville de Montpellier. DR.

Très mobilisée, la chambre de commerce de l’Hérault est à l’origine d’une enquête inédite qui donne « le pouls économique du territoire ». Elle a déjà aidé 25 000 entreprises.

Ce n’est pas une surprise mais ces premiers résultats montrent l’ampleur de la Bérézina. Et donnent un relief particulier à cette crise. La CCI de l’Hérault vient de publier les résultats d’une enquête inédite, lancé fin mars. Son but : « Recueillir l’état de santé et les problématiques des entreprises de l’Hérault suite à la crise sanitaire et économique du Covid-19. » Et ce grâce au retour de quelque 1 300 retours de chefs d’entreprise.

Plusieurs chiffres sont à retenir qui sont sans appel : 90 % des répondants se déclarent fortement impactés économiquement par l’épidémie ; 79 % ont observé des baisses de chiffres d’affaires supérieures à 50%. Ce n’est tout : 77 % ont demandé un report de leurs échéances sociales et fiscales ; 63% ont demandé le financement des salariés via le chômage partiel et 53% ont demandé l’obtention ou le maintien de crédit bancaire via BPI France.

Nous avons ainsi avoir le pouls économique du territoire qui compte 76 000 entreprises dépendants de la CCI »

André Deljarry. Ph. DR.

Selon le président de la CCI de l’Hérault, André Deljarry, par ailleurs premier vice-président de la CRCI, « nous avons pris de l’avance sur les autres CCI de la région Occitanie qui vont également lancer ce genre d’enquête. Chez nous elle a bien marché : nous avons eu 1 300 réponses là où habituellement nous en avons 500. Nous avons ainsi avoir le pouls économique du territoire qui compte 76 000 entreprises dépendants de la CCI (elles sont au nombre de 100 000 dans ce département si l’on y ajoute celles dépendants des chambres d’agriculture et des métiers). Autant d’entreprises qui sont dans le désarroi. À ce jour, nous en avons aidé 25 000 à monter des dossiers grâce à notre cellule d’urgence. Le but c’est d’en laisser le moins possible au bord du chemin (la préfecture de l’Hérault a fait le calcul ci-dessous, Ndlr). Ce sera compliqué pour tous et certaines entreprises ne s’en relèveront pas. Les chefs d’entreprises se posent beaucoup de questions. »

Cartographie des commerces ouverts

Il précise que dans cette situation, il joue un rôle fédérateur. « Nous avons réuni toutes les présidents de communautés de communes, de la Métropole, le président du département de l’Hérault, celui des maires du département etc., en visioconférence pour unifier la façon dont ces élus et responsables aident les entreprises, en collaboration avec le plan de l’Etat et de la Région Occitanie. Nous avons créé une cartographie des commerces ouverts, etc. qui sont au nombre de 1 500 actuellement. Au total, nous mobilisons 60 collaborateurs au plus près de cette crise, y compris au travers d’un site covid19@herault.cci.fr. »

L’école de commerce Montpellier Business School, qui appartient à la CCI de l’Hérault, a offert 25 000 masques au CHU de Montpellier. La CCI de l’Hérault, très active, a pu trouver et commander des masques en nombre. Dans un premier temps, quelque 50 000 masques chirurgicaux ont été vendus à prix coûtant (0,90 centime l’unité). Vu l’afflux de demandes, une seconde commande de 500 000 masques a été passée et doit arriver la semaine prochaine pour être distribuée sous forme de drive ouvert deux fois par semaine. Car « les chefs d’entreprises cherchent des approvisionnements et n’en trouvent pas. Et c’est indispensable pour la reprise ».

Olivier SCHLAMA