À l’heure de la souffrance au travail exacerbée par la crise, Dis-Leur dresse le portrait de deux entreprises de la région dont le comportement vis-à-vis de leurs salariés et des conditions de travail est exemplaire. Dialogue, transparence… À telle enseigne qu’elles viennent toutes deux d’être désignées lauréates de l’association nationale France Qualité. Et elles ne sont que six en France. D’idylliques cas d’école.

Attirer davantage de monde : c’est l’objectif de nombreux partenaires autour de VNF qui lanceront cette marque le 8 juillet. De quoi relancer l’intérêt pour cet ouvrage, classé au patrimoine mondial de l’humanité, aux prises depuis 10 ans avec le chancre coloré qui décime ses platanes. Alors que le tourisme est malmené par la crise. Autre bonne nouvelle, le préfet de région vient de signer le plan de gestion de ce monument de la région.

Les maires étaient appelés à se prononcer. En France, ils ont majoritairement pour.  Dans la Région, ils sont 64 % à vouloir que ces échéances électorales se tiennent en juin prochain, conformément au souhait de Carole Delga, présidente de Région. Les trois plus grandes associations d’élus dénoncent : « Le gouvernement a peur du verdict des urnes. »

Quelque 600 000 personnes, qui ont reçu la première dose d’AstraZeneca pour se protéger du covid-19, ne sont pas sûres de bénéficier de la seconde dose de ce vaccin. Elles ont d’ailleurs reçu un mail anxiogène de Doctolib dans ce sens. La raison de cet arrêt brutal au moins dans les vaccinodromes est floue. Le ministère de la Santé dit que l’Agence européenne du médicament « doit formaliser un avis dans le courant de la semaine, sur la pharmacovigilance et sur AstraZeneca, afin d’éclaircir la situation »…, sans préciser s’il s’agit d’une crainte de thromboses.

Construit il a près de 900 ans, c’est un chef d’œuvre de l’art romano-byzantin du Haut-Quercy. D’une pureté et d’une élégance rares, classé très tôt aux Monuments historiques, cet ensemble doit bénéficier de l’aide de la mission patrimoine qui ne sera pas de trop : le monument a besoin de 2,6 M€. C’est le seul retenu en Occitanie.

« J’en suis à mon douzième cycle, ce qui pourrait être chez vous 12 jours en surface mais je n’ai aucune idée du décalage… » Ainsi parle Christian Clot le chef de l’expédition « hors du temps », commencée le 14 mars pour 40 jours pour 15 confinés volontaires dans le gouffre de Lombrives, en Ariège. Unique au monde, l’expérience est appelée à améliorer la connaissance de nos organes sensoriels ; à faire progresser la médecine ou à nous préparer aux voyages spatiaux…

L’Occitanie, avec ses presque six millions d’habitants (5 986 000 exactement au 1er janvier 2021), devient la 4e région la plus peuplée de l’Hexagone, devançant désormais les Hauts-de-France. Attention, cette situation flatteuse est bancale. En 2020, le déficit naturel s’est amplifié. Il est de 5 000 personnes, s’accentuant au fil des ans. Les décès sont toujours en hausse et les naissance en baisse. Explications de l’Insee Occitanie.

Même par temps de covid, la filière touristique prépare la saison qui pourrait être aussi remplie qu'en 2020. Et elle a besoin de bras. Avec Pôle emploi, la Confédération de l'hôtellerie de plein air organise ce mardi une journée portes ouvertes réservée aux demandeurs d'emplois pour mieux faire connaître les métiers de cette branche qui se professionnalise et a encore parfois 75 % de ses postes à pouvoir.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Les motards portent une colère qui concerne en réalité un fléau que subissent tous les usagers de la route : les chaussées sont de moins en moins entretenues, laissant se former de nombreux et dangereux nids de poule. Le dimanche de Pâques, la FFMC organise un happening humoristique partout en France. Sans oublier un travail de fond considérable sur tous les sujets liés à la sécurité.

Recrutement de 200 médecins et infirmières, augmenter le nombre de places dans les formations, construire ou agrandir 150 maisons et centres de santé, augmenter la place du bio dans les cantines, encourager les visites des médecins à domicile… La candidate PS à sa succession à la tête de la Région Occitanie a dévoilé ses premières propositions en matière de santé, « priorité de mon prochain mandat ».

Dans un contexte de bouleversement climatique, la préservation de l'environnement n'a pas de prix mais elle a un coût. Dans son rapport, la Chambre régionale des comptes fait des propositions - notamment une reprise par la région Occitanie - d'une SEM emblématique qui gère l'eau naturelle du bassin Adour-Garonne et a géré le site de Sivens. Une réflexion qui a valeur nationale.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer