Une étude inédite de l'agence du livre d'Occitanie met en relief l'extrême fragilité du secteur qui a perdu 10 M€ à cause de la crise. C'est dans ce contexte que Occitanie Livre & Lecture, aux côtés des professionnels, organise la rentrée littéraire et aide libraires et éditeurs, dont certaines demandes pourraient être satisfaites.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Mal protégés, mal identifiés, sans branche professionnelle, disséminés… Les métiers d’art vivent un cauchemar à cause de la crise qui accentue leur fragilité. Une crise qui peut être un moyen de redéfinir ce secteur qui souffre d’un manque de reconnaissance. Dis-Leur fait le point avec la présidente nationale des Ateliers d’Art, Aude Tahon.