Avec 624 individus, le loup, espèce protégée, est de plus en plus présent en France. En Occitanie, l’Office français de la biodiversité compte une dizaine d’individus et une “légère hausse” de ses zones d’implantation, une dizaine. Pour les éleveurs, excédés par le nombre de brebis tuées, le comptage minimise le nombre de loups. Ils font pression pour une “meilleure” méthode, ouvrant droit à davantage de “prélèvements”. Les associations dénoncent, elles, ce lobbying.

(Avec vidéos). Une expérience pilote a été menée à Prades-le-Lez (Hérault) cet été dont les résultats encourageants ont été révélés ce mardi. Pour la 1er fois en France, des scientifiques montrent que l’on peut stériliser des palanquées de moustiques tigres mâles pour qu’ils n’aient aucune descendance et les épandre à 50 mètres du sol. Il reste des écueils à franchir avant de valider et d’utiliser cette méthode féconde.

Que l’on habite dans un village ou une petite ville, il est légitime d’avoir l’ambition d’intégrer une filière d’excellence et que l’on s’autorise à la choisir. C’est le leitmotiv d’une association nationale qui a aidé à travers ses 44 associations locales 20 000 jeunes étudiants cette année et qui se développe en Occitanie.

Attirer davantage de monde : c’est l’objectif de nombreux partenaires autour de VNF qui lanceront cette marque le 8 juillet. De quoi relancer l’intérêt pour cet ouvrage, classé au patrimoine mondial de l’humanité, aux prises depuis 10 ans avec le chancre coloré qui décime ses platanes. Alors que le tourisme est malmené par la crise. Autre bonne nouvelle, le préfet de région vient de signer le plan de gestion de ce monument de la région.

Les motards portent une colère qui concerne en réalité un fléau que subissent tous les usagers de la route : les chaussées sont de moins en moins entretenues, laissant se former de nombreux et dangereux nids de poule. Le dimanche de Pâques, la FFMC organise un happening humoristique partout en France. Sans oublier un travail de fond considérable sur tous les sujets liés à la sécurité.

Sur une intervention, rien ne les distingue des pompiers professionnels. Représentant 80 % des effectifs, il sont indispensables. Et il faut sans cesse en recruter en Occitanie et ailleurs. La France a besoin de 200 000 volontaires. L’analyse de Eric Florès, du Sdis de l’Hérault, Eric Agrinier, du Gard, et Jean-Louis Auriac du Sdis de Haute-Garonne sur cet engagement séculaire promis à des évolutions.

Si vous avez amarré votre barque dans un lieu protégé ou si vous envisagez de transformer le cabanon familial en maison en dur, difficile d’échapper à l’oeil avisé des caméras de drones de l’Etat ! Cet oeil intelligent est le couteau suisse qui va de la surveillance à l’aide à l’expertise. Il sert aussi bien à cartographier des catastrophes naturelles qu’à exercer la police de l’environnement. Ce recours est devenu courant pour la Direction des territoires et de la mer de l’Hérault, pionnière en France et lauréate récente de l’utilisation de l’intelligence artificielle.

Au lendemain du déluge dans le Gard, un projet unique veut mesurer la vapeur d'eau dans l'atmosphère pour savoir où la pluie diluvienne tombera exactement. La ministre de la Mer, Annick Girardin assistera ce 29 septembre à une signature de partenariat à la Grande-Motte qui fera date entre la Fondation Van Allen de Montpellier, l'IGN et Météo France... Un nano-satellite sera lancé en 2021.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Considéré à tort comme la panacée, le masque est la vedette de cette rentrée. L'exécutif l'impose un peu partout, y compris dans la rue, notamment dans l'Hérault. Certains s'élèvent contre le tout-masque. Sommité médicale incontestée, président de la mission d'évaluation de la gestion du covid, Didier Pittet, dit que "le masque a été politisé, l'hygiène des mains et distanciation sont primordiales".

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Elle s'est éteinte avant son heure de gloire. Avant que les qualités cardinales, sobriété, polyvalence, adaptation ne soient plébiscitées. Elle coûtait peu cher à élever et avait un faible impact sur l'environnement. Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc la réhabilite.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Selon l’Insee, sur 215 bassins de vie de notre région, 63 ont subi une perte brutale d’habitants. De 788 000, ils n’étaient plus que 645 000 en 2016. En cause, le déclin des fermes familiales et de certaines industries, notamment textiles : 37 000 postes ont aussi été perdus. “Ce ne sont plus les mêmes personnes qui y habitent. Il y a eu une profonde transformation de la société…”, explique Marie-Laure Monteil, responsable des études.