La pratique du sport est en nette hausse, selon les tout derniers chiffres de l’Injep: avant la crise sanitaire, 75 % des adultes de 15 ans au moins déclaraient avoir pratiquer une activité physique au moins une fois dans l’année. Contre 71 % il y a dix ans. La pratique non licenciée est majoritaire, bien aidée par le nombre, en hausse, d’équipements en accès libre. L’Occitanie bien équipée.

Keetiz, qui a pris son envol en Occitanie, est une appli astucieuse à plusieurs titres. Elle permet un incroyable cash back quand vous achetez chez les commerçants partenaires. Fort de cette réussite, le patron de la start-up tente de monter une opération nationale avec le ministère de l’Economie et de créer un fonds national avec de grands noms de l’e-commerce, comme Cdiscount. Décryptage.

Confinement oblige, les Français ont grossi. C’est dans ce contexte que la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire publie son baromètre selon lequel plus d’un tiers des habitants de la région projettent de faire du sport… dès qu’ils le pourront ! Notamment pour son rôle éminemment social. Un record.

Chute abyssale des chiffres d'affaires, défaillances... L'Insee a mené une étude inédite à l'automne sur 50 000 entreprises. Le tissu économique d'Occitanie, qui fait partie des quatre régions du Sud réunissant le plus de petites entreprises, a déjà été très touché lors du 1er confinement. Pas de bon augure pour le bilan à venir du second confinement.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

On a souligné la belle mobilisation de l’automne en faveur des libraires. Prouvant, si besoin était, que les livres sont bien un « produit de première nécessité » dans l’esprit des Français. Mais l’année n’est pas terminée et lapériode représente chaque année 20% du chiffre d’affaires du secteur. Voici une sélection de quelques livres pour commencer à tourner (enfin !) la page d’une année 2020 pas vraiment folichonne.

Les Frontignanais Isabelle et Damien Provost ont un fils autiste, Adriano, 9 ans, qui attend depuis trop longtemps une place en institution. Dis-Leur ! décrypte ce phénomène généralisé. La spécialiste toulousaine de l’autisme Carine Montoulan expérimente un projet évitant à tout coup le recours à un IME. L’Agence régionale de santé fait l’état des lieux de l’autisme en région et évoque ses actions menées malgré la crise sanitaire.

Généralisation de la vidéo-protection dans les trains et les lycées, conditionnement des aides régionales pour les associations, à la signature d’une charte de la laïcité, création d’un observatoire pour la protection des lycéens… Parallèlement à la crise sanitaire il y a une montée de l’insécurité et une recrudescence des attentats, fait valoir Carole Delga.

La Région Occitanie, qui a déjà mobilisé 205 M€ en mesures dont 50 M€ en aides sanitaires, prolonge et renforce les dispositifs d’urgence pour tous. L’occasion aussi de demander davantage de décentralisation au Premier ministre, les régions françaises ne sont-elles pas montrées plus agiles que l’État centralisateur depuis le début de la crise ?

Discret mais omniprésent, le secteur associatif français - premier employeur privé de France ! - a vu stopper net son fort dynamisme, crise sanitaire oblige. Il espère qu'une vraie aide massive de l'État vienne relancer ce secteur indispensable à la société. Décryptage.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Carole Delga, présidente de Région, et Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, ont présenté cet après-midi des ambitions communes pour un meilleur déploiement ferroviaire en Occitanie. La première met « sur la table » 800 M€. Et attend la réponse du gouvernement pour l’autre moitié du financement. Le second a salué l’investissement de la Région.

Inédit en Occitanie : Orange finance à 100 % le raccordement de tous les foyers à la fibre d’ici 2024. De quoi doper l’attractivité de ce département. Et de répondre à la demande, forte, de création d’activités à domicile via le  numérique. À cette occasion, un jeune sous-traitant, Sade Télécom, est passé de 4 à 100 CDI dont une quinzaine ont bénéficié d’une formation spécifique montée par les pouvoirs publics.