À la surprise générale, le préfet maritime vient d’accorder les sorties en mer en bateau dès le 11 mai ! Le Premier ministre venait d’annoncer « l’ouverture au cas par cas ». Le Parlement de la Mer, lui, a envoyé sa méthode qui, selon Patrick Toustou, délégué interdépartemental de la SNSM, vise à « apporter des solutions de terrain aux dirigeants. »

Cette rentrée des classes le 12 mai suscite une multitude de questions du côté des parents et des instits alors que le protocole sanitaire vient d’être publié (à lire ci-dessous). Un vrai casse-tête. C’est dans ce contexte que 329 maires d’Île-de-France refusent une rentrée à marche forcée. Ils l’ont écrit à Macron qui, après le volontariat des parents, accepterait celui des communes… Quelle cacophonie !

Mal protégés, mal identifiés, sans branche professionnelle, disséminés… Les métiers d’art vivent un cauchemar à cause de la crise qui accentue leur fragilité. Une crise qui peut être un moyen de redéfinir ce secteur qui souffre d’un manque de reconnaissance. Dis-Leur fait le point avec la présidente nationale des Ateliers d’Art, Aude Tahon.

La CCI de l’Hérault vient de mettre deux numéros en place : 06 14 28 07 11 et 06 35 49 62 54 derrière lesquels des psychologues sont à l’écoute des chefs d’entreprise qui en ressentent le besoin. Pour les autres départements, le gouvernement a missionné une association nationale, Apesa France, qui vient elle aussi lancer un numéro vert : 08 05 65 50 50.

Le ministre de l’Éducation nationale a précisé le calendrier de la réouverture des classes. De nombreux enseignants, parents et élus montent au créneau. Une visio-conférence se tenait ce mardi depuis le rectorat où la question des conditions sanitaires préalables a été longuement abordée. Les syndicats d’enseignants n’excluent pas de faire jouer le droit de retrait.