Alzonne, petite commune du département de l’Aude, célèbre l’asperge depuis maintenant dix ans ! Il se vend près d’une tonne le jour de la “Fête de l’asperge”, où l’on attend près de 5.000 personnes, ce dimanche 5 mai, de 10h00 à 18h00. Une bonne entrée en matière pour découvrir la richesse de la production agricole de la région.

Jusqu’au 14 avril, l’élite internationale de wingfoil est réunie à Leucate-La Franqui dans l’Aude pour la 27e édition du “Mondial du Vent”, événement majeur de la scène glisse internationale. Au programme : l’unique étape française de la Coupe du Monde GWA Wingfoil (surf-slalom et surf-freestyle), un nouveau format de compétition windsurf, ainsi que de nombreuses animations, conférences et découvertes.

En élaborant un plan vélo, le département de l’Aude, où 42 % des collégiens habitent à moins de dix minutes à vélo de leur établissement, veut passer à la vitesse supérieure. Pour le peaufiner, la présidente, Hélène Sandragné s’est rendue dans le département voisin des P.-O. qui a déjà engagé, lui, 41,9 M€ dans le vélo et compte arriver à 700 km de voies réservées en quatre ans. “Il y a des besoins et une vraie demande”, exprime la présidente de l’Aude qui y voit aussi un moteur économique.

Classe flexible, jardin pédagogique, fablab, etc. On ne parle pas ici de pénurie de profs ou du classement Pisa mais d’un dispositif innovant, “Notre école, faisons-la ensemble”, déclinaison éducation du Conseil national de la refondation. Il fait apparemment du bien à tous, visant à améliorer “l’élévation du niveau des élèves ; l’égalité des chances et le bien-être”. À l’image d’une dynamique exemplaire à Montredon-les-Corbières, dans l’Aude, que salue Sophie Béjean, la rectrice de l’académie de Montpellier, ainsi que 220 autres projets validés et plusieurs centaines qui vont l’être.

Emblème du fameux régime méditerranéen, au même titre que la vigne dont elle disputa une certaine primauté, l’huile d’olive méditerranéenne, dite du “Languedoc” réalisée avec des olives typiques : la Lucques et l’Olivière, vient d’être labellisée en AOP. Une aire géographique et un terroir bien définis, de quoi exhausser sa notoriété !

Il ne reste que cinq ponts habités (ou bâtis) en Europe, dont les fameux Ponte Vecchio à Florence et le Rialto à Venise. Deux sont en France : le pont de Rohan à Landerneau (Finistère) et le Pont des Marchands de Narbonne (Aude). Fermé et évacué en avril dernier, le monument emblématique de la cité audoise fait l’objet d’importants travaux, pour une réouverture avant la fin de l’année.

Secrétaire nationale EELV Marine Tondelier est en visite dans l’Aude jusqu’à demain, à l’invitation du groupe local du Carcassonnais. Pour dénoncer des “grands projets inutiles”, comme un golf dans la Montagne Noire, et se rendre compte in situ des solutions portées localement, comme un écoquartier et un parc photovoltaïque à Luc-sur-Aude. C’est aussi l’occasion d’alimenter la plate-forme d’un programme électoral d’un nouveau parti, les Ecologistes, en vue des Européennes de 2024 et de la présidentielle.

Avec 76 individus dénombrés par l’Office français de la biodiversité, on assiste à une vraie dynamique dans le massif. Mais la population de plantigrades n’est pas encore viable, selon le directeur de l’association Pays de l’Ours-Adet. Alors que l’ours est responsable, en 2022, de 331 attaques pour 590 animaux tués ou blessés sur le cheptel domestique, l’État met davantage de moyens pour mieux protéger les troupeaux et former les bergers.

Selon un programme de recherche inédit mené par la Communauté d’agglo du Grand Narbonne et le Parc naturel de la Narbonnaise, Supagro Montpellier et le BRGM, le changement climatique est responsable du phénomène que les viticulteurs ont pointé et qui peut menacer leur activité. Pour la chambre d'agriculture, "l'enjeu est crucial". Cette étude pourrait servir à d'autres zones littorales méditerranéennes elles aussi largement touchées. Des solutions sont à tester.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Faune et flore exceptionnelles dans un décor de lagunes, tourbières et prairies d’alpage tout aussi somptueuses… Vautours, Desman des Pyrénées, orchidées… Jusqu’en décembre s’étalent des dizaines de sorties dans un département parmi les plus riches de l’Hexagone en terme de biodiversité ! En route avec Francis Morlon, vice-président du département de l’Aude, coordinateur de ce programme.

S’adonner au tourisme baleinier et aux plongées écolos à Agde ; observer les tortues Caouanne à la Grande-Motte ; devenir touriste contemplatif au Grau-du-Roi, où l’on pourra bientôt admirer la Camargue depuis le phare magique de l’Espiguette ; participer à une sortie naturaliste à Sète et, la nuit, au milieu des flamants roses (!) ; balader en canoë avec des pêcheurs ; débusquer un élevage d’huîtres bio… Les  initiatives innovantes, parfois intimistes en matière de tourisme responsable, se multiplient tout le long de notre côte languedocienne…

C’est une première : à Port-la-Nouvelle, sur une presqu’île, on a restauré et magnifié une ancienne maison de maître pour en faire le premier refuge du littoral sur le modèle des refuges de montagne – dortoirs, repas pris ensemble, petits prix – pour un tourisme différent qui permet de se connecter à la riche nature environnante. C’est aussi un exemple réussi d’une proposition différente, conciliant tourisme et sobriété, ont dit Agnès Langevine, présidente du Conservatoire du littoral, propriétaire de cet endroit exceptionnel, au coeur d’une réserve naturelle, et Benjamin Assié, élu régional. Reportage.