La Région Occitanie a créé la Compagnie des Pyrénées dont la vocation est d’entrer au capital des stations et les aider financièrement à investir pour l’avenir et se transformer en station des quatre-saisons. C’est aussi un changement d’échelle pour être reconnu sur la scène européenne et lancer des plans de communication. L’Ariège est tout schuss derrière cette initiative ! 

Au Puigmal, Carole Delga, a inauguré, raquette aux pieds, la nouvelle version de cette station. Exemple unique de diversification pour moins dépendre du tout-ski. En Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées, les collectivités lancent aussi ce pari depuis 2018. Les P.-O., elles, mènent une étude sur la complémentarité des neuf stations du département. Ces stations de moyenne montagne semblent plus résilientes face au changement climatique et plus à même à répondre au désir des familles de vivre l’expérience montagne.

Le projet de méga-scierie à Lannemezan (Hautes-Pyrénées) par l’entreprise italienne Florian a déjà provoqué pas mal de remous. Après la marche qui a mobilisé plus d’un millier de manifestants, le 11 octobre dernier, une pétition a déjà recueilli plus de 59.000 signatures. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, souhaite une concertation réunissant l’ensemble des acteurs locaux…

L’Agence de développement du tourisme des Pyrénées-Orientales a tiré un bilan de l’activité dans le département de janvier à septembre. Le département subit comme toute la région (et tout le pays) le choc de la crise sanitaire. Mais des initiatives font croire à l’avenir tels une « Nuit parmi les fauves » à EcoZonia ou le premier hologuide au monde, au musée de préhistoire de Tautavel…

Cet été, les outsiders, les massifs français, ont regardé dans les yeux le leader, le littoral. La fréquentation a souvent été record. Les professionnels phosphorent pour que les 25 % de néophytes qui ont foulé ces hautes terres reviennent et soient fidèles. Et proposent des solutions que Dis-Leur ! vous dévoile.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Selon l’Insee, sur 215 bassins de vie de notre région, 63 ont subi une perte brutale d’habitants. De 788 000, ils n’étaient plus que 645 000 en 2016. En cause, le déclin des fermes familiales et de certaines industries, notamment textiles : 37 000 postes ont aussi été perdus. « Ce ne sont plus les mêmes personnes qui y habitent. Il y a eu une profonde transformation de la société… », explique Marie-Laure Monteil, responsable des études.

De grands espaces protégés, lacs, rivières, de l’eau à profusion, des sites exceptionnels, des parcs naturels, des stations thermales, une riche biodiversité… Et si le touriste avide de grands espaces et de nature redécouvrait ce massif, sublime mais finalement méconnu, qui court sur six département et deux régions ? Un spécialiste du tourisme apporte un bémol.

Alors que nombre de familles passent leurs vacances dans les stations de ski, les canons suscitent l'espoir de maintenir l'activité, notamment en Haute-Garonne. Président de Domaine Skiable de France, Alexandre Maulin lance un appel pour réduire l'empreinte environnementale. Pour le responsable marketing de TechnoAlpin France, Max Rougeaux, ces canons permettent de profiter du ski en attendant de se diversifier.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Durant l'hiver 2018-2019, l'Insee a enregistré un net repli de la fréquentation dans les stations de ski pyrénéennes dû au manque de neige en décembre et janvier, notamment. En revanche, Toulouse et le littoral Méditerranéen tirent leur épingle du jeu.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer