Manif contre le débit réservé de la Têt, procession pseudo-religieuse à Perpignan… Et maintenant un plan d’urgence de l’Etat et du département pour des économies, des travaux pour limiter les fuites… On entrevoit des solutions d’avenir comme des retenues d’eau, la réutilisation des eaux usées voire la création d’une… forêt de 10 000 arbres ! Ailleurs, en Occitanie, où la situation commence à se crisper, la Région travaille à la création d’un grand réseau hydrique régional sur les 13 départements. Du côté du bassin Adour-Garonne, là aussi, un plan se met en place pour anticiper “sur un été qui risque d’être difficile…” a commenté le préfet de Région.

La variante sportive du sauvetage, activité à l’origine uniquement destinée à éviter les noyades, est en pleine expansion. À Poitiers, le week end dernier, c’était la première compétition pour les meilleurs benjamins et minimes de France où les clubs d’Occitanie, de Sète à Toulouse, se sont distingués. Pour fidéliser les compétiteurs jusqu’à l’âge adulte et massifier leur nombre, la fédération a noué un partenariat avec l’Éducation nationale ; forme des profs d’EPS ; crée un label pour les écoles de nage ; travaille sur les contenus pédagogiques et conçoit même une attraction unique au monde au Futuroscope ! L’ex-ministre des Sports, Roxana Maracinéanu, dont la fille a disputé une finale, analyse les bienfaits de cette discipline. Le DTN, Mathieu Lacroix, et le vice-président de la Fédération, le Perpignanais Pierre Vilacéca, en expliquent la stratégie.

Initié par le ministère de la Transition écologique et le Cerema mais aussi par Logistic Low Carbon, du côté des professionnels, ZFE.green est un outil de modélisation gratuit pour les professionnels – et que les departiculiers peuvent utiliser – pour comprendre et visualiser en temps réel les informations des arrêtés. L’Hexagone sera couvert de 43 zones à faibles émissions au 1er janvier 2025, interdites à des millions de véhicules…

Recharger son smartphone, sa trottinette ou son ordinateur gratuitement en extérieur : c’est l’idée commercialisée par la société Elio’s, créée par des anciens étudiants de l’université de Perpignan et récompensée dans le cadre des budgets participatifs de la région Occitanie. Plusieurs collectivités ont déjà acquis l’un de ces “arbres solaires” pour offrir ce service à leurs habitants.

Le début d’année 2023 décoiffe avec une tramontane surpuissante. Mais rien ne dit que ce modèle dominant ne s’essouffle pas durablement : 2022 n’a pas seulement battu des records de chaleur mais aussi le record du plus faible nombre de jours de tramontane, selon Météo France. Une première alerte date d’il y a quatre ans du laboratoire Arago de Banyuls…

En Occitanie, à peine six d’entre-elles sont dédiées à des publics en difficulté, dont une vient d’ouvrir à Perpignan et une 7e est envisagée à Béziers. Grâce à une pédagogie adaptée, le permis y est synonyme d’inclusion alors que, plus largement, un quart des Français sont sans solution de déplacement. Thomas Chevillard, président de Mob’In France, dit : “Cela peut n’être que le dernier étage d’une fusée pédagogique.” Et les besoins sont importants.

Présidée par Carole Delga, présidente de la région Occitanie, la société qui préside aux destinées de la ligne nouvelle a été créée. Si tout va bien, le tronçon Montpellier-Béziers sera mis en service en 2034 moyennant 2 milliards d’euros, payés à 40 % par les collectivités. Quant aux réserves et recommandations de la commission d’enquête, SNCF Réseau s’engage à apporter réponses et solutions. La seconde phase vers Perpignan fera d’abord l’objet d’une concertation pour une enquête publique en 2028.

Les élus d’opposition et la vice-présidente de la Région, Agnès Langevine, sont déjà montés au créneau. C’est désormais Dominique Sopo, président de SOS racisme, qui demande au préfet contre, selon lui, “l’illégalité” d’une délibération qui met à l’honneur un dirigeant de l’OAS. Pour Louis Aliot, “nous sommes une ville qui entretient avec cette mémoire-là des liens particuliers…”

Un séisme. Louis Privat, fondateur du plus grand restaurant de France, en fin de bail, révèle qu’une partie de son établissement appartenant au Grand Narbonne est “insalubre”. Face au refus des travaux, sa décision de partir est actée mais le lieu qui accueillera tout un pôle touristique en plus de sa table, n’est pas encore choisi. Le “centre du monde” lui tend les bras. Didier Mouly, président du Grand Narbonne, comme son vice-président, se refusent à tout commentaire.

Du 27 juin au 3 juillet, se tient la première édition du festival Nostre Mar à Perpignan, Argelès-sur-mer et Rivesaltes organisé par SOS Racisme. Concerts, débats, conférences, marche des fiertés… Une réponse “plus globale”, comme l’explique l’historien Nicolas Lebourg, spécialiste de l’extrême-droite, aux trois jours de commémoration par le Cercle algérianiste des 60 ans de l’exode des pieds-noirs d’Algérie. Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, renchérit : “Soixante ans plus tard, il est temps de construire un rapport serein à ce passé-là…”

Retenue dans le cadre du plan de relance, LCS Groupe-Maillot Français, société de sérigraphie et de vêtements sportifs, pour certains recyclés, va investir 2 M€ pour créer une manufacture à Perpignan, à contre-courant du marché du textile, tourné à 97 % vers l’importation. En doublant le nombre de ses salariés et en triplant sa production en trois ans. Le tout, en étant une unité de production éco-responsable.

Sergio Higuita (Bora Hansgrohe) a remporté la “Volta Ciclista a Catalunya 2022” à l’issue d’une étape finale avec départ et arrivée à Barcelone et fin sur le circuit de Montjuïc, où Andrea Bagioli (Quick-Step Alpha Vinyl Team) s’est imposé. Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) et Joao Almeida (UAE Team Emirates) complètent le podium final de cette 101e édition.

Guerre en Ukraine, recherche de l’indépendance énergétique, présidentielle… Le cocktail a eu raison des atermoiements. Personne ne s’attendait à une décision aussi rapide. Deux parcs d’éoliennes flottantes géantes – hautes comme la Tour Eiffel ! – pousseront au large de Port-la-Nouvelle (Aude) et de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) avec l’ambition de couvrir 10 % des besoins en électricité de l’Occitanie et de Paca. Si Macron est réélu, on déploiera ainsi 50 parcs éoliens en mer d’ici 2050.