Sport loisir, sport en club, sport santé... Les pratiques sportives pour adultes en intérieur sont à l'arrêt. Passées pour pertes et profits alors qu'elles concernent, rien qu'en Occitanie, 1,4 millions d'adhérents, ignorées jusque dans le dernier discours d'Emmanuel Macron. Le vice-président de la Région Occitanie, Kamel Chibli, monte au créneau, y compris pour sauver ce secteur essentiel. Un scientifique explique les ressorts d'une telle situation inquiétante.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

L’homophobie est malheureusement vivace. Surtout durant ce marasme où les tensions intra-familiales sont exacerbées par le confinement. Et surtout chez les jeunes vivant chez leurs parents qui, parfois, les rejettent parce qu’ils sont homosexuels ou LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes). Comme le disent la fondation le Refuge et SOS Homophobie.

Il faut lire ce livre commis par un journaliste héraultais, ancien dirigeant d’un groupe de presse, et pas seulement parce que les bénéfices seront reversés à l’institut Pasteur. Ou parce qu’il serait un bon divertissement en cas de nouveau confinement total ou localisé. Travaillé à l’humour et l’autodérision, écrit au jour le jour, il fait du bien !

Depuis le 16 mars, les écoles sont fermées, coronavirus oblige. Depuis, les enseignants s’escriment à donner exercices, devoirs et activités par le biais d’internet. Dis-Leur publie des témoignages de parents et d’instits frôlant parfois le surmenage. Dans un entretien à Dis-Leur Sophie Béjean, rectrice d’académie, dit les comprendre. Et annonce la distribution de centaines d’ordinateurs et de kits pédagogiques aux enfants défavorisés.