Coronavirus : Pourquoi le sport grand public est le grand oublié de la crise…

Il y a presqu'un an, le 14 décembre 2019; le champion olympique Alain Bernard inaugurait le bassin olympique nordique Laurent-Vidal, du nom de ce champion de triathlon mort trop tôt à Sète, aujourd'hui fermé au public pour cause de crise sanitaire. Photo : Olivier SCHLAMA

Sport loisir, sport en club, sport santé… Les pratiques sportives pour adultes en intérieur sont à l’arrêt. Passées pour pertes et profits alors qu’elles concernent, rien qu’en Occitanie, 1,4 millions d’adhérents, ignorées jusque dans le dernier discours d’Emmanuel Macron. Le vice-président de la Région Occitanie, Kamel Chibli, monte au créneau, y compris pour sauver ce secteur essentiel. Un scientifique explique les ressorts d’une telle situation inquiétante.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer