10 juillet 2014, sur les hauteurs de Cauterets, l’émotion est palpable : disparu depuis plus d’un siècle de la main de l’homme, le Bouquetin foule, à nouveau, le sol du Parc national des Pyrénées à l’occasion d’un premier lâcher. En 2024, l’histoire du Bouquetin ibérique au Parc national se poursuit avec de nouveaux lâchers programmés sur un nouveau territoire, la vallée d’Aure.

Si cette ville d’eau des Pyrénées a conservé une élégante architecture "Belle Epoque", c'est aussi une station de ski réputée et une station thermale unique, à seulement 1h30 de Toulouse et à 8 km de la frontière espagnole. Une belle qui sait jouer de tous ses atouts, dans un cadre à couper le souffle ! Son actualité, c'est aussi la réouverture de l'Hospice de France (à 1380 m d’altitude) et la "Cosmo Jazz Expérience" avec André Manoukian.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Dans le magnifique “Québec ariégeois”, une association patrimoniale restaure gratuitement de petites constructions qui servent aux agriculteurs et éleveurs. Situées en pleine montagne, elles sont ouvertes à tous, randonneurs compris. Après avoir retapé quinze cabanes, Le Counc en Donezan se heurte à l’ONF qui ne voulait pas que celle de Boutadiol soit réhabilitée, pour éviter les touristes dans une zone de protection du Grand Tétras et de chasse. L’incompréhension domine.

“Nous partageons cette volonté d’une économie touristique de montagne tournée vers un développement quatre saisons, parce que nous devons prendre en compte le changement climatique” explique Aude Vives, vice-présidente du département (en charge de l’Attractivité, du Tourisme, des Loisirs et du Thermalisme) et conseillère départementale du canton Pyrénées-Catalanes. Mais au-delà de cette question, s’exprime aussi la volonté de préserver le lien social et humain pour ceux qui vivent là à l’année.

Etrange révélation : Le Canigó est une île ! Et une île “perdue au beau milieu de la Méditerranée”, de surcroît ! Qui est le fou qui décrit ainsi la “montagne sacrée des Catalans” ? Ingénieur de recherche au laboratoire d’astrophysique du CNRS de Marseille, Alain Origné n’a rien d’un plaisantin. Il révèle ici un phénomène méconnu et… passionnant, dans un livre accessible à tous.

Un loup abattu dans la Drôme a relancé la polémique autour de la présence de “Canis Lupus” en France, sur fond de nouveau plan national et de réforme européenne. L’Occitanie où seulement une quinzaine d’individus ont été recensés (dans les Pyrénées) pourrait cependant être un territoire attirant pour l’animal si peu apprécié des éleveurs de bétail.

Longtemps, l’Ariège fut frileuse sur le développement du tourisme. De plain-pied dans le 21e siècle, elle développe des stations le plus écolo possible et s’appuient sur la préservation du patrimoine et de la biodiversité pour rester une référence du ski nordique et devenir celle du VTT, de la rando, etc. Avec comme symbole, un bâtiment “exemplaire” de 2 000 m2, labellisé Néowatt, s’inspirant d’une cabane de berger, qui cumule, sur le plateau de Beille, toutes les promesses : murs en pierres et bois locaux biosourcés ; toit végétalisé ; chaudière à bois… Reportage.

Une cascade de glace pour s’initier à l’alpinisme !? C’est nouveau et cela se passe en Occitanie, au Pic du Midi, dans le département des Hautes-Pyrénées. Culminant à 2877 mètres, le Pic du Midi (labellisé Grand Site) propose ainsi une offre nouvelle et originale, en plus de sa réputation de “plus beau balcon naturel des Pyréées.”

TOULOUSE : C'est une filiale du groupe Safran, "Safran Electrical & Power" qui équipera les dirigeables LCA60T (Large Capacity Airship 60 Tons) de la société "Flying Whales", qui développe un programme de dirigeables à forte capacité de transport. Premier vol prévu en 2024. "Un projet "visionnaire et unique" selon le DG de "Safran Electrical & Power".

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

À 29 ans, Wilfried Garcia fait partie de ces nouveaux acteurs de la montagne. Sur les sommets cerdans, il ravive des vergers anciens, produit du cidre et bientôt du vin ! “On m’a pris pour un fou”, dit ce passionné qui a eu un déclic d’un retour à la nature, prônant des solutions locales avec du sens pour également moins dépendre du tout-ski et de l’élevage.

L’Agence de développement du tourisme des Pyrénées-Orientales a tiré un bilan de l’activité dans le département de janvier à septembre. Le département subit comme toute la région (et tout le pays) le choc de la crise sanitaire. Mais des initiatives font croire à l’avenir tels une “Nuit parmi les fauves” à EcoZonia ou le premier hologuide au monde, au musée de préhistoire de Tautavel…

Cet été, les outsiders, les massifs français, ont regardé dans les yeux le leader, le littoral. La fréquentation a souvent été record. Les professionnels phosphorent pour que les 25 % de néophytes qui ont foulé ces hautes terres reviennent et soient fidèles. Et proposent des solutions que Dis-Leur ! vous dévoile.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

De grands espaces protégés, lacs, rivières, de l’eau à profusion, des sites exceptionnels, des parcs naturels, des stations thermales, une riche biodiversité… Et si le touriste avide de grands espaces et de nature redécouvrait ce massif, sublime mais finalement méconnu, qui court sur six département et deux régions ? Un spécialiste du tourisme apporte un bémol.