L’Agence de développement du tourisme des Pyrénées-Orientales a tiré un bilan de l’activité dans le département de janvier à septembre. Le département subit comme toute la région (et tout le pays) le choc de la crise sanitaire. Mais des initiatives font croire à l’avenir tels une « Nuit parmi les fauves » à EcoZonia ou le premier hologuide au monde, au musée de préhistoire de Tautavel…

Cet été, les outsiders, les massifs français, ont regardé dans les yeux le leader, le littoral. La fréquentation a souvent été record. Les professionnels phosphorent pour que les 25 % de néophytes qui ont foulé ces hautes terres reviennent et soient fidèles. Et proposent des solutions que Dis-Leur ! vous dévoile.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

De grands espaces protégés, lacs, rivières, de l’eau à profusion, des sites exceptionnels, des parcs naturels, des stations thermales, une riche biodiversité… Et si le touriste avide de grands espaces et de nature redécouvrait ce massif, sublime mais finalement méconnu, qui court sur six département et deux régions ? Un spécialiste du tourisme apporte un bémol.