Depuis trois ans, sous l’impulsion de Miquelà Stenta, présidente du Cercle occitan de Sète, des passionnés ravivent la mémoire de ce territoire. De la belle ouvrage richement illustrée ! Avec trois belles séquences : le peintre Pierre François irrigue l’Almanac ; l’histoire du kiosque Franke et le formidable lycée de la Mer.

Ouvrir un cursus bilingue ; développer l’enseignement renforcé ; aider à l’ouverture d’une calendreta ; déployer une signalétique bilingue… L’Office public de la langue occitane a élaboré douze fiches-conseil pour les maires. Sur 4 500 communes d’Occitanie, 500 devraient déjà s’en saisir : elles s’étaient prononcées en faveur d’une politique active de vulgarisation dans une grande enquête menée par la Région Occitanie voici un an. Elu régional chargé du dossier, Benjamin Assié en explique la philosophie.

À l’occasion de sa venue ce vendredi 13 janvier, à la Médiathèque de Sète, à 18 heures, invité par le Cercle Occitan, le spécialiste des langues régionales, Michel Feltin-Palas, rédacteur en chef à l’Express et auteur d’un livre remarqué Sauvons les Langues régionales, explique l’intérêt majeur à conserver cette “richesse culturelle”.

La Felco, Fédération nationale des enseignants et culture d’Oc, engagée depuis trois ans au sein du collectif national Pour que vivent nos langues, qui milite pour une meilleure reconnaissance des langues régionales, publie une carte interactive mise à jour en temps réel sur la position des candidats à la députation. Avec une série de questions à même de comprendre leur positionnement. Une première.

Laisser désormais les établissements scolaires ouverts pendant la pandémie, même quand se pose la question du reconfinement, c’est en faire le lieu de tous les défis. La rectrice de l’académie de Montpellier, Sophie Béjean, retient de cette année exceptionnelle la mise en place d’une organisation millimétrée ; “la solidarité” qui s’est exprimée durant la crise et “l’innovation qui s’inscrit dans la durée”. A l’opposé, la porte-parole du Snuipp claque : “En un an, le ministère n’a tiré aucune leçon de la pandémie…”

Pas le temps de préparer l’hommage à Samuel Paty, manque cruel de personnels, etc. Secrétaire générale du premier syndicat d’enseignants du premier degré, Guislaine David est remontée contre le ministre de l’Education nationale auquel elle demande que le protocole de continuité pédagogique élaboré par le ministère de l’Education nationale lui-même soit respecté. Elle craint que “d’ici trois semaines, on soit obligé de fermer les écoles”…

"L'usage d'Instagram dit beaucoup de choses de nous." C'est aussi un outil puissant qui transforme des quartiers entiers de nos villes ! Comment une application de photos en apparence anodine modifie notre réel commun ? Journaliste, Charlotte Hervot sort un livre-guide, une réflexion puissante sur le pouvoir de l'image.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

La crainte d’une suppression d’un poste d’enseignant à Sérignan “était non fondée”, défend la rectrice de l’académie de Montpellier. Sophie Béjean explique même que la langue occitane est largement enseignée à travers 73 pôles de cursus bilingues, 676 écoles (40 % du primaire), 47 collèges (un sur cinq) et huit lycées (un sur dix). Personnalité reconnue de l’occitan, Marie-Jeanne Verny valide et souligne la position volontariste de la rectrice, tout en lui rappelant la fragilité de cet enseignement.

Cette année, bien des espèces marines ont été observées très à la côte de la région Occitanie ! Requins, raies, tortues marines, poissons, dauphins, méduses… : 2023 est décidément un bon cru pour voir de près quelques espèces marines singulières, comme nous l’explique dans sa chronique Renaud Dupuy de la Grandrive, directeur du milieu marin d’Agde. 

La crise du covid a accéléré la consommation de cet extrait de chanvre, adoubé par l'OMS en 2019, et censé combattre stress, insomnies, douleurs. Et même la gueule de bois ! Exemple avec Hanapiz, à Toulouse, et ses infusions bio au CBD de Lozère et du Lot-et-Garonne. Plus de 1 500 boutiques ont ouvert en un an ! Cela fait écho à la recherche de "produits sains, naturels", comme l'exprime le spécialiste Pascal Douek. Une molécule sans effet secondaire qui "suscite un espoir..." Difficile toutefois de s'y retrouver dans la jungle du CBD business, comme le confirme le président du syndicat professionnel du chanvre.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer