Masques : Des médecins Gardois lancent des vidéos très éducatives

Céline Cailliez, généraliste à Poulx et son mari, Pierre Magre, cinéaste et compositeur. Photo : Unimage.

Généraliste à Poulx dans le Gard, Céline Cailliez est à l’initiative de vidéos pédagogiques très complètes, notamment sur les masques qui, « mal utilisés sont même dangereux », insiste-elle. Pour traverser la pandémie avec une information très complète et gratuite !

Masques. C’est le mot que des millions de bouches de plus en plus cachées prononcent. Les « chirurgicaux » et les masques fait maison offrent une protection essentiellement pour l’autre dans le cadre de l’épidémie de covid-19 quand ils sont bien manipulés ! Même si le gouvernement a changé de discours depuis le début de l’épidémie, ne pas le porter dans les transports en commun vous expose à une amende de 135 € ; les enseignants doivent également en porter pour accueillir leurs élèves et il est recommandé voire obligatoire en de nombreux endroits.

Nous avons réalisé deux films pédagogiques approfondis pour se protéger du coronavirus, le premier sur les modes de transmission, et le deuxième sur le port des masques de protection individuels (adaptées à tous publics) »

Céline Cailliez, généraliste à Poulx

Mais un masque mal porté peut aussi être contre-productif : il peut faire abaisser la garde ; faire oublier la distanciation physique et le lavage des mains, qui eux sont primordiaux contrairement au masque qui est une mesure « additionnelle ». Il va falloir vivre avec, nous dit-on, mais vivre en bonne intelligence. Qui ne croise pas régulièrement des masques dangereusement abaissés (ce qui souille mains, visages et habits) ; coincés sous le nez ; le front… ! Et même ceux qui l’ôtent pour parler… ; il y a aussi des masques que certains empoignent à pleine main et qui se contaminent de facto ; des masques que l’on porte à l’envers dont le côté bleuté – pour le chirurgical – ne doit pas se trouver en contact de la bouche, du nez et du menton… Mais face aux gens.

Photo : Unimage

Justement, un groupe de médecins de la région, baptisé Unimeds, dont font partie des universitaires en lien avec des infectiologues et une hygiéniste du Cpias Occitanie, ont réalisé deux films pédagogiques approfondis (ci-dessous) « pour se protéger du coronavirus, le premier sur les modes de transmission, et le deuxième sur le port des masques de protection individuels (adaptées à tous publics) », précise Céline Cailliez, médecin généraliste à Poulx (Gard) à l’origine de cette initiative « accueillie positivement par l’ARS, l’agence régionale de santé, et de la mairie de Nîmes ».

Plus de 80 % des professionnels font des erreurs…

Exerçant à Poulx, elle a créé avec son mari, Pierre Magre, cinéaste et compositeur, Unimage, société de production audioviduelle. À l’appui de sa démarche, elle ajoute : « Nous avons aussi réalisé un questionnaire baptisé « testez vos connaissances sur le port des masques de protections » : sur 206 répondants, dont les résultats valent la peine d’être regardés, 94 % de ceux-ci font des erreurs préjudiciables en population générale et 83 % des professionnels de santé répondants en font aussi », affirme-t-elle. Certes, le panel était petit, avec 35 répondants. Mais elle note que « la problématique c’est que l’on a distribué des masques à la population mais les gens ne savent pas forcément s’en servir et ne connaissent pas forcément les précautions d’hygiène qui vont avec ». De plus, les gens peuvent être en prise avec une information confuse voire contradictoire. « Nos contenus sont validés par un conseil scientifique. »

Sujet éminemment « complexe »

En clair, le sujet est éminemment « complexe » comme le dit l’un des avatars d’une de ces vidéos. C’est la danse du masque ! Il offre un « faux sentiment de sécurité » et demande une forte concentration pour ne pas le souiller et les occasions sont nombreuses tant on a l’habitude de porter les mains au visage ! Et si le masque, par exemple que l’on abaisse, sur le coup comme on en voit beaucoup, se souille forcément par soi-même ou les projections des autres, on peut être amené pour le coup à respirer les virus des autres à plein poumons ! Attacher ses cheveux, attraper le masque exclusivement par ses attaches ou ses élastiques… Même pour boire et même si on l’enlève suivant les règles de l’art, la recommandation c’est d’en changer juste après !

Nous avons le projet de création de films pédagogiques numériques pour compléter les consultations médicales où l’on n’a pas toujours le temps de faire de l’éducation à la santé auprès des patients »

Photo : Unimage

Tout débute avant la crise sanitaire. « Nous avons le projet de création de films pédagogiques numériques. De digital learning et de vidéos immersives pour compléter les consultations médicales où l’on n’a pas toujours le temps de faire de la pédagogie et de l’éducation à la santé auprès des patients et des malades », précise Céline Cailliez, également attachée auprès de la fac de médecine de Montpellier et titulaire du diplôme universitaire de pédagogie médicale et communication, assurant déjà des cours auprès d’étudiants. Avec le virus, une autre idée a fait son chemin : de la pédagogie sous forme de vidéos mais pour le plus grand nombre « y compris les personnels de santé. À disposition gratuite et accessible sur le net, si possible qui soient financés en amont. Nous voulons vulgariser en toute indépendance », précise-t-elle.

Bientôt des vidéos enrichies, immersives et interactives

Des vidéos, des tutoriels, il en existe, même produits par le gouvernement. « Notre démarche est un peu différente », précise Céline Cailliez. Nous avons produit les premiers contenus dans le cadre de la crise du covid-19. Ils se situent, certes, dans la même mouvance que ce qui existe ailleurs mais les nôtres sont plus longs ; ils prennent le temps de donner les explications nécessaires, de la pédagogie, etc. Les prochaines vidéos ne seront pas linéaires. Leurs contenus seront des vidéos enrichies, des vidéos immersives et interactives qui s’adapteront aux différents niveaux de connaissance des personnes. » La toute prochaine vidéo sera destinée aux enfants. Elle sera sur le même thème, pour « mieux comprendre ce qu’est un virus, certaines notions de base comme les modes de transmission et les gestes barrière ».

Olivier SCHLAMA

👉 Un premier lien vers une intro pour inviter à regarder le film plus long (26 min)…
👉 Le lien direct pour voir le film sur le port des masques, visières et inutilité des gants en population générale…
👉 Le film a aussi été fractionné en plusieurs épisodes courts pour ceux qui préfèrent les voir en plusieurs fois…

Vivre la crise avec Dis-Leur !