Tourisme-Statues (1) : Chaussez les bottes de D’Artagnan et en route pour le Gers

La statue de D'Artagnan à Auch (Gers), une belle étape sur les traces de l'illustre mousquetaire. Photo © L. LIZET-Office de Tourisme Grand Auch - Coeur de Gascogne

Les statues ont été au coeur de l’actualité ces dernières semaines, pas toujours à leur avantage. Le président de la République jugeant même nécessaire (le 14 juin dernier) de rappeler à certains que « la République ne déboulonne pas les statues… » Loin de nous l’idée de s’en prendre à ces vénérables oeuvres. Au contraire, pourquoi ne pas profiter de ces monuments trop souvent négligés pour relire un peu l’histoire de quelques illustres personnages de l’Occitanie ?

Et pourquoi pas faire un peu mentir l’historienne Jacqueline Lalouette (*) qui disait récemment sur les ondes de France Info : « J ‘ai eu maintes fois la confirmation que tout le monde se fichait des statues. Personne ne les regarde, ne lit leurs inscriptions, ni ne s’occupe de les restaurer… »

Lupiac : Un chateau, un musée… et une statue équestre

La première statue équestre de D’Artagnan est à Lupiac (Gers) Photo © Collection Tourisme Gers/CRT Occitanie/Viet Dominique

Et si on s »attardait justement sur ces statues !? Tout au long de l’été, Dis-Leur ! vous propose de partir à la rencontre des ces personnages qui ont fait l’Occitanie. Premier rendez-vous dans le Gers, avec un incontournable : Charles de Batz de Castelmore, plus connu sous le nom de… D’Artagnan ! (**) Immortalisé par Alexandre Dumas, mais réellement né (vers 1615) à Lupiac, plus précisément au Chateau de Castelmore tout proche (qui malheureusement ne se visite pas).

Lupiac, c’est aussi le site du musée D’Artagnan et, à deux pas de là, de la première statue équestre de l’illustre mousquetaire. Inaugurée le 9 août 2015, c’est l’oeuvre de la sculptrice Daphné du Barryhttp://www.daphne-dubarry.com/ ) financé grâce « à la générosité d’un mécène gascon,.. » Un bronze monumental de 3,5 mètres de haut et pesant plus d’une tonne.

Elle sert de point de départ d’une « route européenne D’Artagnan » qui relie Lupiac à Maastricht en Hollande, lieux de naissance et de décès de D’Artagnan. En suivant différents itinéraires empruntés par D’Artagnan lors de ses mouvements militaires ou en escortant Louis XIV, sur plus de 4000km au total pour les cyclistes ou randonneurs. Et pourquoi pas à cheval comme… un mousquetaire !

Condom pour retrouver les trois (euh, 4 !) mousquetaires

D’Artagnan n’est plus seul. A Condom, les mousquetaires sont bien 4 ! Photo ©Condom Gard/Ténarèze Tourisme

Mais en attendant d’aligner les kilomètres par milliers, on peut pour cet été se contenter de franchir les 42km qui séparent Lupiac de Condom… Deuxième étape gersoise, dans la cité épiscopale (classée Grand site d’Occitanie) où depuis 2010 se tient non seulement D’Artagnan mais également les trois mousquetaires, qui sont donc bien… 4 !

Œuvre du sculpteur géorgien Zurab Tsereteli, la statue (2,50m, 5,5 tonnes) des mousquetaires de Dumas se dresse sur la place Saint-Pierre. Bon point de repère avant de partir à la découverte de la « capitale de l’Armagnac ». Et comme on le souligne ici : « Saurez-vous reconnaître l’identité de chaque mousquetaire ? Si le doute vous prend, rendez-vous à l’Office de Tourisme de la Ténarèze, à deux pas de la statue, pour y trouver toutes les réponses à vos questions. »

Ici c’est donc à l’oeuvre littéraire d’Alexandre Dumas (père) que s’adresse plus directement l’hommage. « Les Trois mousquetaires », bien sur, publié en 1844 en  ouverture d’une trilogie qui compte également « Vingt ans après » (1845) et « Le vicomte de Bragelonne » (1847).

La nuit à Auch, sous les bons offices du plus fameux des mousquetaires ! Photo © L. LIZET-Office de Tourisme Grand Auch – Coeur de Gascogne

Auch, « un pour tous et tous pour un ! »

En route pour Auch, troisième et dernière étape de ce bref périple gascon. Seuement 43km de plus à parcourir. Ici c’est une statue en bronze signée Firmin Michelet datée de 1931 qui est installé sur l’escalier monumental. Ce dernier relie la ville historique à la ville nouvelle sur 35 m de dénivellation avec 234 marches (374 au total avec les doubles volées).

On peut désormais laisser se reposer un peu l’illustre mousquetaire et partir à la découverte d’Auch, labellisée « Grand Site Occitanie », Site majeur sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, classée au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, la cathédrale Sainte-Marie vaut également le détour…

Et comme la marche eh bien, ça ouvre l’appétit, sans doute est-il temps de se souvenir également que l’on est ici au coeur de l’une des régions les plus gourmandes de France ! Avec une pensée toite particulière pour André Daguin (né à Auch en 1935 et décédé dans la même ville, en 2019), le grand restaurater qui avait, en 1959, offert ses lettres de noblesse au… Magret de canard !

Terre gourmande par excellence, le Gers c’est aussi le foie gras, le porc noir, confits, les poulardes, l’ail, … sans oublier bien sur l’Armagnac, le Floc de Gascogne et quelques vins à découvrir (et à consommer certes avec modération). Une vraie cuisine de mousquetaires… décidément, on y revient !

Philippe MOURET

(*) Jacqueline Lalouette est historienne, elle est l’auteure de Un peuple de statues. La célébration sculptée des grands hommes (1804-2018) aux éditions Mare & Martin en 2018. Dans cet ouvrage, elle souligne notamment que : « Le panorama des statufiés laisse entrevoir quelques constantes : le primat des politiques, des écrivains et des militaires, suivis des ecclésiastiques (ce n’était pas nécessairement évident dans un espace public « laïcisé »), des artistes et des savants. Un chiffre laisse songeur : un seul ouvrier, le mineur syndicaliste Michel Rondet, est statufié (à La Ricamarie). L’autre déséquilibre massif, au-delà de la classe sociale, est bien sûr celui du genre : 7 % seulement des statues représentent des femmes, encore minorées si l’on exclut Jeanne d’Arc, personnage multistatufié (pas moins de 124 statues !)… »
(**) Le vrai D’Artagnan : Charles de Batz de Castelmore, dit D’Artagnan est un homme de guerre français entre 1611 et 1615 en Gascogne et mort durant le siège de Maastricht le , pendant la guerre de Hollande. On connaît peu de choses du véritable D’Artagnan. Il n’existe de lui qu’un portrait, dont l’authenticité n’est pas garantie, et des mémoires apocryphes parues en 1700, soit 27 ans après sa mort. Mélangeant le réel et l’imaginaire, ils furent rédigés par Gatien de Courtilz de Sandras à partir de notes éparses laissées par D’Artagnan. En savoir plus : https://www.histoire-pour-tous.fr/histoire-de-france/5532-d-artagnan-mousquetaire-du-roi.html

Jouer avec les Côtes de Gascogne :

Cet été, la filière des Côtes de Gascogne se mobilise  et met en place un jeu inédit et solidaire « Un pour tous » pour animer le territoire  et  dynamiser  la  filière  viticole et l’ensemble de ses acteurs et partenaires.

Du 10 juillet au 31 août 2020 les Côtes de Gascogne mettent en jeu 400 bons d’achat d’une valeur de 10 €, à faire valoir auprès de ses vignerons (sous condition d’achat de vin) et 30 repas pour deux personnes dans l’un des restaurants partenaires, dont le réseau Tables du Gers (valeur 100 € service de vin des Côtes de Gascogne inclus).

Pour participer, deux options sont proposées :

  • En jouant l’un des 8000 tickets à gratter disponibles chez les vignerons.
  • En s’inscrivant sur www.vins-cotes-gascogne.fr/jeu2020 (les gagnants seront ensuite tirés au sort parmi les participants).

Dis-Leur ! et ses « escapades » en Occitanie à 80 kilomètres / heure