Escapades (1) : d’Assignan à Olonzac, à 80 km/h …

Au coeur du village d'Assignan dans l'Hérault... Photo Pauline CODINA

Il faut toujours positiver ! Puisque l’automobiliste se doit désormais de respecter les 80 km/h sur les routes de France, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir le(s) formidable(s) terroir(s) de l’Occitanie !?

Voir le bon côté des choses : à 80km/h, on peut mieux regarder le paysage !!!

Il faut po-si-ti-ver ! Oui, il va falloir s’habituer à rouler de façon différente. Alors voyons le bon côté de la chose : c’est l’occasion de mieux apprécier les paysages et de partir à la découverte des multiples pépites qui s’offrent au détour des départementales de l’Occitanie Pyrénées-Méditerranée… Dis-Leur ! vous conseille quelques escapades estivales. En partant pour commencer de Saint-Chinian. Pour les plus courageux, par cette chaleur, au mollets costauds, ça peut aussi se faire à vélo…

« Bonjour chez vous ! », à Assignan

A une trentaine de kilomètres des plages de la Méditerranée, non loin du Canal du Midi, au cœur des terres du Languedoc-Roussillon, dans un vaste éventail de vignes : Saint Chinian se dévoile. C’est un passage obligé pour tous les amateurs de vin (découvrir la Maison des Vins) , vitrine des vins de l’AOC Saint-Chinian. Cette appellation couvre une palette de terroirs étendus sur 20 villages, 100 caves particulières et 8 caves coopératives. Mais c’est à une dizaine de minutes de là que commence notre balade. Direction : Assignan

Unité de lieu et unité de ton, pour Castigno village, à Assignan. photo Pauline COD.

En 2015  le projet d’un véritable « village oenotouristique » voyait le jour ici, né du rêve de deux riches belges, Tine et Marc Verstraete. Depuis, les ruelles de ce village endormi se sont vêtues de pourpre et ont vu fleurir tour à tour des gîtes à la décoration raffinée, un bar à vin, un restaurant gastronomique, une boutique de lingerie, une galerie d’art, des formules pique-nique dans les vignes et d’autres mises en valeur du patrimoine viticole. Le « village Castigno » c’est un peu, le village dans le village… Joli, très même. Mais certains ressentiront une petite impression de Portmeirion et l’irrépressible envie de lancer un « bonjour chez vous ! » aux visiteurs venus des quatre coins du monde.

Car ce minuscule village endormi s’est réveillé cosmopolite. Et sur l’agréable terrasse au centre du village, on parle de nombreuses langues pour commander un menu et l’un des excellents crus du Château Castigno (à consommer tout de même avec modération, car il faut reprendre la route, même si c’est à 80km/h)… (tout les détails en cliquant ICI). Pendant l’été, une belle expo de photos illustre les murs du village…

Photo Pauline COD.

Pour les amoureux de sports de pleine nature, il y a aussi les balades à cheval ou les sentiers de randonnées balisés. Sur 6.5 km, le sentier « Les Barralets » (n°27) vous mène à la rencontre des richesses naturelles, archéologiques, et artistiques qui jalonnent la garrigue et les causses calcaires du terroir Saint Chinianais. Le sentier « Les Bousigues » (n°28) offre sur 7 km, de très beaux contrastes oscillant entre harmonie des contours et insolence des terres rouges, le tout agrémenté d’un parfum de romarin. Et les 20 et 21 juillet, lace à la musique avec la 3e édition du Festival des vieilles barriques qui accueillera notamment le groupe Seul à Trois, avec Renan Luce, Lou Jam et The Volunteered Slaves… Plus d’infos en cliquant ICI.

La suite de la balade, c’est en Minervois…

Non loin de là (14 km), on a franchi, sans vraiment s’en rendre compte la frontière de l’Aude et voici Bize-Minervois où pendant les mois d’été, la rivière (La Cesse) offre un havre de fraîcheur et de détente. D’autres se contenteront d’un moment de détente en s’offrant au soleil sur la plage de galets. Même si la zone est surtout connue pour ses grottes préhistoriques, le village se visite, à  la découverte de la manufacture de drap du Logis Colbert, La tour Attila, les remparts, le béal , les souterrains, la vie au Moyen-Äge… en 1h30 guidée à travers les ruelles étroites pavées et les façades en pierre couvertes de lierre, par un expert en la matière

Mais Bize-Minervois (tout savoir en cliquant ICI) se prépare actuellement à sa Fête de l’Olivier (29 juillet). C’est qu’à seulement deux petits kilomètres se dresse le moulin à huile de l’Oulibo (accès au site en cliquant ICI)… Fondée en 1942  la coopérative oléicole l’Oulibo fait partie des 10 entreprises les plus visitées de France. Son secret est de vous faire vivre l’aventure de l’olive au cœur d’un espace unique dédié à sa découverte : l’Odyssée de l’Olivier. Ne pas manquer L’Odyssée de l’olivier qui raconte l’histoire et la culture de l’olivier à travers les âges : mises en scène, son et lumière, parcours pédagogiques, écrans multimédia, ambiances sonores appellent à la découverte de l’arbre roi de la Méditerranée..

Encore une dizaine de kilomètres et vous voici à nouveau dans le département de l’Hérault, arrivés à Minerve. Cerné de gorges profondes taillées par la confluence du Brian et de la Cesse, posé à l’extrémité d’un plateau calcaire, Minerve est un village minéral au cœur de la garrigue languedocienne. Ancien bastion cathare détruit par Simon de Monfort en 1210, le village garde de cette époque une stèle en mémoire d’un bûcher cathare. Minerve est également connu et reconnu pour son vin produit depuis des siècles.

Livres et carte des thés, chez Paroli

Une étape conseillée à la librairie-salon de thé, mais aussi lieu d’expositions, Paroli. Un lieu à la fois intime et convivial, qui expose clairement sa philosophie : « Ici vous ne trouverez peut-être pas ce que vous cherchez, mais vous trouverez peut-être ce que vous ne cherchiez plus… » Lecture, thés, jus de fruits frais, etc. Une salutaire étape rafraîchissante. Pour tout savoir du Minervois, il suffit de cliquer ICI

La journée a été longue pour seulement une petite cinquantaine de kilomètres. Pour finir, voici donc Olonzac, à 11 kilomètres au sud de Minerve… La configuration ovale en « circulade » (*) de ce village témoigne de l’existence d’un rempart (démantelé en 1806)  aujourd’hui presque entièrement disparu. La « Porte Narbonnaise » est l’un des rares vestiges de l’enceinte du XIIe siècle. Olonzac est aujourd’hui le véritable cœur économique du Minervois. Son marché hebdomadaire est l’un des plus vivants et colorés de toute la région et du 24 au 28 juillet, profitez donc des Astropies musicales, . Avec son théâtre de verdure, son petit jardin public ou encore son musée archéologique, Olonzac offre une parfaite étape vespérale. En attendant la prochaine escapade à 80 km/h !

Philippe MOURET

  • Les limitations de vitesse en Europe : Dans l’Union européenne, il revient à chaque Etat de fixer les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble des axes routiers : autoroutes, routes ou encore agglomérations. Pour tout savoir, il suffit de cliquer ICI.
  • L’Histoire d’Assignan : ce village, perché à 275m, offre un paysage de vignes au sud et de garrigue au nord. Le nom d’Assignan est attesté pour la première fois dans la charte de la fondation de l’abbaye de Saint-Pons en 936. Assignan présente une grande richesse archéologique. On trouve aux alentours de nombreux dolmens et abris sous roches (Dolmen de Mounio et Bois de Monsieur). Bâti au XIIe siècle, le lieu a été la propriété de l’ordre des Chevaliers de Malte. De la période médiévale subsiste la tour portail vestige du castrum. L’église paroissiale Saint-Pierre est une construction du XVIIe.
  • La circulade : Une circulade est un village bâti en cercle autour d’une église ou d’un château fort. Ces villages, qui n’ont rien à voir avec les bastides, datent du Moyen Âge. Une autre appellation, plus ancienne, employée par les géographes, est « village rond ». Nées dans le département de l’Hérault, les circulades se sont ensuite rapidement répandues dans les département voisins (Gard, Aude). L’architecte-urbaniste polonais Krzysztof Pawlowski a considéré en 1992 qu’il s’agissait de la première forme d’urbanisme européen. Une théorie très contestée par de nombreux historiens…