Au-cours des derniers jours d’avril, de nombreux agriculteurs lotois ont lutté contre le gel et des températures descendants jusqu’à -4°C. S’il est encore trop tôt pour connaître l’étendue des pertes, il est déjà avéré que près de 90% du vignoble de Cahors a été touché, 70% pour les côteaux de Glanes et de nombreux hectares des côteaux du Quercy. Plusieurs producteurs de prunes, noix, châtaignes sont également touchés par ces évènements météorologiques.

Malgré le poids de vingt siècles de culture du vin, le sans alcool est le seul segment de la filière à progresser alors que débute le Dry January, mois sans alcool. Vins et société, CIVL, France Asso Santé, expert en développement de vins légers, Mathilde Boulachin, pionnière de cette production… Retrouvez les spécialistes d’un breuvage qui coule de plus en plus dans nos verres !

Le 10 septembre, c’est une première : comportes et sécateurs fournis, vous pouvez mettre les mains dans la vigne. De quoi plonger dans la dimension culturelle et patrimoniale du vin en Languedoc. Et de lutter contre l’agribashing… Il faut écouter l’ode de Jean-Philippe Granier, directeur technique des AOP Languedoc et administrateur des Compagnons…

Selon un programme de recherche inédit mené par la Communauté d’agglo du Grand Narbonne et le Parc naturel de la Narbonnaise, Supagro Montpellier et le BRGM, le changement climatique est responsable du phénomène que les viticulteurs ont pointé et qui peut menacer leur activité. Pour la chambre d'agriculture, "l'enjeu est crucial". Cette étude pourrait servir à d'autres zones littorales méditerranéennes elles aussi largement touchées. Des solutions sont à tester.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

les Vins du Sud-Ouest se sont vu décerner le prix Paolo Benvenuti, attribué dans le cadre des Iter Vitis Awards qui, chaque année, distinguent
des initiatives permettant de protéger et de valoriser le patrimoine viticole. Les jurés, issus de différents pays européens, ont tenu à soutenir les efforts des vignerons du Sud-Ouest pour faire connaître et reconnaître leurs nombreux cépages autochtones.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Souffrant elle-même du réchauffement climatique qui l'oblige à déménager dans l'Aude, la plus grande collection de variétés au monde, au Domaine de Vassal, à Marseillan (Hérault), pourrait bien permettre la survie de la vigne cultivée dans l'ex-Languedoc-Roussillon, première région viticole de France. En posant aussi avec acuité la question de l'irrigation. Et du partage de l'eau

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

La France brûle sous une chaleur accablante. Et la sécheresse gagne du terrain. Avec le Groupe BRL, la Région Occitanie dispose d’un bras armé dont la mission est justement de répondre à cette situation de stress hydrique. Son président, Fabrice Verdier, et son DG, Jean-François Blanchet, expliquent comment, avec force anticipation, l’apport de l’eau du Rhône soulage les nappes d’eau et met de plus en plus de productions agricoles à l’abri. Pour aller plus loin, d’ici un mois, la région Occitanie se dotera d’un schéma de gestion de l’eau.

Quel plus bel écrin que celui du “Comptoir de la Cité”, à Carcassonne, pour faire le point sur les stratégies et projets d’avenir des Vignobles Foncalieu avec le président de l’union Jean-Michel Cassignol, viticulteur (et arboriculteur) à Aigues-Vives dans l’Aude et le nouveau directeur, venu des champagnes Lanson, Alban Turpin…

La Champagne, une région clé dans l’histoire de la viticulture. L’histoire de ses vins d’avant le champagne que nous connaissons, effervescent, était énigmatique jusqu’à ce que des chercheurs montpelliérains du CNRS découvrent que ce sont les cépages du Sud qui poussaient jadis dans cette région, à la faveur de changements climatiques et sociétaux.

Entre Montpellier et Sète, sur le littoral, un couple teste un projet d’une vigne en permaculture associant céréales, plantes, arbres et animaux. Le but : en deux ans mettre au point une méthodologie pour qu’un plus grand nombre en profite. Une première en France et qui est l’un des deux coups de coeur en Occitanie du ministère de l’Écologie et pour laquelle vous pouvez voter ! Reportage.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer