En cas d’inondation, on n’appelle plus les pompiers, on envoie un tweet ! Les réseaux sociaux sont, certes, le lieu de l’émotion, de la propagande la plus intense et des fake news les plus malignes mais aussi celui d’une cruciale information instantanée. Des chercheurs du CNRS à Toulouse et Paris ont mis au point un logiciel unique en France qui pourrait voir le jour d’ici 2026. Une aide à la décision pour une intervention plus rapide en cas de crise. Mais, par manque de moyens et de volonté, le risque est réel d’une possible récupération par les banques et les assurances…

À Murat-sur-Vèbre, les habitants refusent un nouveau captage qui relierait sur 20 km l’usine d’embouteillage de l’eau de la Salvetat. “Gardons cette eau pour l’avenir…!”, défend un membre du collectif de l’eau du Montalet. Le maire propose une consultation citoyenne. Le géant Danone réagit : “Dans un contexte de sécheresse, nous sommes parfaitement conscients que ce projet puisse susciter des interrogations (…) Il s’agit “d’un projet à long terme sachant qu’il n’y a pas de problème de renouvellement de la ressource à la Salvetat…”

Parmi les solutions, il y a celle, “encore reçue frileusement”, consistant à pomper de l’eau dans les cours d’eau quand leur niveau est haut en hiver pour la réinjecter dans les réserves souterraines en prévision de l’été. C’est la proposition du BRGM qui a cartographié les sites potentiels, dont l’un près de Béziers et un autre à Toulouse. Et pourquoi pas, à Montpellier, réutiliser des eaux usées traitées pour l’irrigation !

La France brûle sous une chaleur accablante. Et la sécheresse gagne du terrain. Avec le Groupe BRL, la Région Occitanie dispose d’un bras armé dont la mission est justement de répondre à cette situation de stress hydrique. Son président, Fabrice Verdier, et son DG, Jean-François Blanchet, expliquent comment, avec force anticipation, l’apport de l’eau du Rhône soulage les nappes d’eau et met de plus en plus de productions agricoles à l’abri. Pour aller plus loin, d’ici un mois, la région Occitanie se dotera d’un schéma de gestion de l’eau.

Aridité, canicule, des habitants qui souffrent, une viticulture assoiffée… Les étés se suivent et se ressemblent de façon récurrente en Occitanie. Dans ce contexte, la société gardoise BRL, présidée par Damien Alary, qui gère le réseau hydraulique régional, s’impose comme un acteur incontournable dans la mise en place de solutions pour moins et mieux consommer la ressource.Son DG, Jean-François Blanchet, livre sa vision dans un entretien à Dis-Leur.

Incendies et sécheresse sévissent, mais tout le monde pense aux prochaines pluies. Beaucoup de choses ont été faites depuis les dramatiques inondations de 2002. La société montpelliéraine, Mayane, propose des solutions d’adaptation innovantes, à Nîmes et Montpellier, entre autres. Et où les propriétaires peuvent bénéficier jusqu’à 80 % d’aide, grâce au fonds Barnier.