Sport loisir, sport en club, sport santé... Les pratiques sportives pour adultes en intérieur sont à l'arrêt. Passées pour pertes et profits alors qu'elles concernent, rien qu'en Occitanie, 1,4 millions d'adhérents, ignorées jusque dans le dernier discours d'Emmanuel Macron. Le vice-président de la Région Occitanie, Kamel Chibli, monte au créneau, y compris pour sauver ce secteur essentiel. Un scientifique explique les ressorts d'une telle situation inquiétante.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Dans un entretien exclusif à Dis-Leur !, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, explique que les noyades, un fléau notamment en Occitanie, doivent être prises en compte globalement. Son plan est tous azimuts. « Former les maîtres-nageurs à la détection des violences faites aux enfants » ; « investir tous les mètres d’eau existant : piscines des campings, des hôtels » ; généraliser les « classes bleues » ; ou encore : « Proposer tout le contenu secourisme gratuit aux ados en contact avec le Service national universel et susciter des vocations… »