Méditerranée : Un centre de formation aux métiers du nautisme

Les fondateurs de Nautivoile. Photo DR.

Dans le cadre des budgets participatifs de la Région Occitanie, l’association Nautivoile à Gruissan (Aude) porte le projet de former dix jeunes par an des quartiers en difficulté aux métiers du nautisme, un secteur qui embauche ! Ce sera le tout premier centre de formation du genre.

« Notre objectif, en déposant un projet dans les budgets participatifs de la région Occitanie, explique Didier Gass, président de l’association Nautivoile, basée à Gruissan (Aude), est d’inscrire durablement dix jeunes par an pendant trois ans dans un parcours d’insertion professionnelle orienté vers les métiers maritimes. » Des métiers pour lesquels aujourd’hui il manque à ce jour de candidats dans un secteur qui embauche. De quoi offrir de nouvelles opportunités à ces jeunes. Les jeunes inscrits à ce programme, issus de milieux défavorisés, pourront acquérir des compétences « destinées à développer leur acculturation à l’environnement maritime, et optimiser leur orientation et leur insertion dans un parcours de formation continue ou directement dans un emploi ».

Développer la formation nautique et le nautisme professionnel, pour les bateaux à voile, à moteur, formations professionnelles… »

Didier Gass, Nautivoile

« Depuis 2019, on a récupéré la nouvelle formation européenne des diplômes de commandements de la fédération. Cela a amené une dynamique sur Gruissan à même de développer voile et métiers du nautisme. Ce qui nous a amené à répondre à des appels à projets. Nous avons donc créé Nautivoile à la sortie du confinement, le 11 mai dernier. Notre but c’est de développer la formation nautique et le nautisme professionnel. Pour les bateaux à voile, à moteur, formations professionnelles… Nous avons sept bateaux dont quatre à moteur. Nous sommes tous des professionnels de la voile. »

« Réel besoin de professionnels et pas seulement de moniteurs de voile ! »

Didier Gass – qui est par ailleurs le responsable des conducteurs de TER de la Région et responsable de la sécurité à la Fédération française de voile – s’appuie sur un exemple : « Un jeune qui fait de la mécanique voiture ou moto a des difficultés pour intégrer des métiers de mécanique marine alors que l’on en cherche des mécanos ; il y a un réel besoin de professionnels et pas seulement des moniteurs de voile ! » Nous proposons à dix jeunes par an de leur donner les compétences pour aller sur l’eau, conduire un bateau, savoir amarrer, prendre la météo. Maîtriser le milieu, la mer, où ils vont évoluer. » Accessoirement, cela pourrait générer « deux ou trois emplois à l’année ». Pour trouver ces jeunes, Nautivoile compte sur l’un de ses partenaires, l’Afpa et Pôle emploi.

Budget annuel de 100 000 €

Pour ce projet de formation de dix jeunes, à raison de 900 heures de formation chaque année, le budget annuel est de 100 000 €, dont 50 000 € demandés à la Région Occitanie dans le cadre de ses budgets participatifs. Le restant serait financé par la Fédération française de voile et la Direction jeunesse et sport. « Sur ces dix jeunes que nous formerons, l’objectif c’est qu’il y en ait trois qui accèdent au brevet d’Etat pour rester dans le domaine de la voile ; les autres auront les compétences pour postuler ailleurs : la vente de bateaux ou le maritime. Nous sommes d’ailleurs en partenariat avec beaucoup d’acteurs : la SNSM, la société de sauvetage en mer, les professionnels qui vendent ou qui réparent des bateaux… »

Nautivoile candidat à un projet de la Fédération de voile

Ce projet compte s’inscrire dans un dispositif plus général de la Fédération française de voile avec l’Agence nationale pour la formation professionnelle (Afpa) et les filières maritimes. Baptisé La Mer est à Vous ! il consiste à combler un manque économique et social. Dans les secteurs de la pêche, l’industrie ou la défense, les employeurs ne trouvent pas forcément à embaucher dans ces métiers-là. La FFV propose donc de former sur trois ans au total 1 620 jeunes issus des quartiers prioritaires de la ville (QPV) et des zones de revitalisation rurale (ZRR). À travers une dizaine de structures en France.

Ce dispositif cible les jeunes, hommes et femmes, pour leur offrir des formations : permis de conduire des bateaux à moteur, certificat restreint de radiotéléphonie (CRR), celui de prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1), de premier secours en mer (PS Mer) conforme à la norme internationale STCW, mais aussi la capacité de surveillance et d’assistance en mer, etc. (1)

Les JO de 2024 en ligne de mire

« L’appropriation des valeurs d’insertion sociale ciblées aura pour objectif de répondre à minima à six des dix-sept habiletés recherchées par les entreprises maritimes telles que : comprendre et respecter des normes et des consignes, travailler sous tension, maintenir son attention dans la durée, travailler en équipe, agir dans une relation de service, manager une équipe, etc. »

Un dispositif qui dépasse les frontières de la voile avec les JO de 2024 en ligne de mire. « Ce projet qui s’inscrit dans plusieurs mesures adoptées par le Comité interministériel de la mer, présidé par le Premier ministre, recoupe également les objectifs du projet Héritage du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et paralympiques de Paris 2024. Ainsi le dispositif La Mer est à Vous ! qui va au-delà de la promotion du sport voile et de ses valeurs va permettre la construction d’un avenir pour tous les candidats », indique la Fédération française de voile.

Olivier SCHLAMA

(1) Et aussi :
▪ Le niveau 4 FFVoile de maîtrise d’un voilier,
▪ Le respect de l’environnement maritime,
▪ Le brevet restreint d’aptitude à la conduite de petits navires (BRACPN),
▪ La validation du Certificat de Qualification Professionnel Initiateur Voile (CQPIV).

Budgets participatifs avec Dis-Leur !