Dans un contexte de bouleversement climatique, la préservation de l'environnement n'a pas de prix mais elle a un coût. Dans son rapport, la Chambre régionale des comptes fait des propositions - notamment une reprise par la région Occitanie - d'une SEM emblématique qui gère l'eau naturelle du bassin Adour-Garonne et a géré le site de Sivens. Une réflexion qui a valeur nationale.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Juriste, ex-universitaire à Toulouse, conseiller régional, Serge Regourd préside Occitanie Livre et Lecture et la commission culture au conseil régional. Il sort un livre aujourd’hui, SOS Culture, qui décrypte les raisons « de l’absence d’une vraie politique culturelle que la pandémie ne fait que révéler ». Il met au jour, sans concession, des dérives : de l’absence de politique culturelle dès le plus jeune âge à la logique de « guichet » jusqu’à l’emprise de la technocratie…

La crise a gonflé l’épargne des ménages. Région et CCI régionale appellent les épargnants à soutenir des projets d’entreprises dès avril à travers une plateforme de financement participatif. « Dans le cadre de cette économie citoyenne », ils prévoient de soutenir 200 projets et de lever 20 M€ sur cinq ans. Un retour sur investissement est prévu. Unique en France.

Anne Hidalgo, Carole Delga, entre autres, ont témoigné de leur soutien, y compris financier, à l’ONG dont le navire Ocean Viking, a pu reprendre la mer. SOS a lancé une plate-forme solidaire des collectivités qui est, selon sa DG, Sophie Beau, « un levier politique, montrant que des élus français sont prêts à prendre leurs responsabilités ».

Keetiz, qui a pris son envol en Occitanie, est une appli astucieuse à plusieurs titres. Elle permet un incroyable cash back quand vous achetez chez les commerçants partenaires. Fort de cette réussite, le patron de la start-up tente de monter une opération nationale avec le ministère de l’Economie et de créer un fonds national avec de grands noms de l’e-commerce, comme Cdiscount. Décryptage.

Au Puigmal, Carole Delga, a inauguré, raquette aux pieds, la nouvelle version de cette station. Exemple unique de diversification pour moins dépendre du tout-ski. En Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées, les collectivités lancent aussi ce pari depuis 2018. Les P.-O., elles, mènent une étude sur la complémentarité des neuf stations du département. Ces stations de moyenne montagne semblent plus résilientes face au changement climatique et plus à même à répondre au désir des familles de vivre l’expérience montagne.

Pour la 1re fois, les magistrats de la chambre régionale des comptes ont analysé presque en temps réel la situation financière des collectivités face à la crise du covid qui ont répondu « présent ». Celles-ci ont globalement adopté une attitude responsable et leurs budgets, sains, ont pu absorber le choc. Mais la crise pourrait être plus sensible, voire sévère en 2021, à cause de recettes en forte diminution et des dépenses en hausse. À preuve, la métropole de Toulouse qui a déjà perdu 169 M€ en 2020 prévoit 167 M€ de pertes en 2021.

Une centaine des 370 habitants du village de Rouairoux se sont réunis dans une association pour construire un four à pain collectif sur le modèle des fours banaux de l’ère médiévale. Et organiser des événements festifs. De quoi remettre de la vie dans ce village dépourvu de commerces et d’école. Le projet est lauréat des budgets participatifs de la Région Occitanie.

La Région dispose de tout un panel d’aides pour les commerces de proximité pour beaucoup au bout du rouleau. Aux côtés d’André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault et de Alain di Cresenzo, président de la CCI régionale, Carole Delga a détaillé ces aides et la création de plates-formes digitales. A plus long terme, la présidente de Région propose d’utiliser l’épargne populaire pour aider l’économie.

Carole Delga, présidente de Région, et Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, ont présenté cet après-midi des ambitions communes pour un meilleur déploiement ferroviaire en Occitanie. La première met « sur la table » 800 M€. Et attend la réponse du gouvernement pour l’autre moitié du financement. Le second a salué l’investissement de la Région.