Coup d’envoi : Foot et BD, une histoire vieille comme le 9e Art !

DeathFix de Nix et Benus, le webtoon que propose Spirou durant la Coupe du Monde en Russie !

C’est parti ! La Coupe du Monde de football en Russie a commencé. Pour l’occasion, Dis-Leur ! vous a proposé une plongée de douze semaines dans l’histoire riche et mouvementée du Foot vu par les auteurs de BD en onze chapitres, plus un. De quoi occuper les mi-temps !

Cela pourrait être le coup d’envoi d’une banale soirée de foot : canapé, canette de bière et pantoufles à crampons ! La panoplie idéale pour un grand moment de Champion’s League, ou au pire pour une journée de Ligue 1… Pourtant, une petite voix experte me susurre qu’il n’y a pas match ce soir, même pas de championnat albanais ou kazakh sur une chaîne lointaine de la TNT.

Mais je le sais déjà ! Et l’écran plat de ma télé grand format restera noir, parce que ce soir l’action se joue sur une planche… à dessin. Des ballons et… des bulles ! Bien calé dans les coussins, une pile d’albums à portée de main, je m’avance déterminé dans le couloir qui mène à cet univers trop souvent ignoré. Car contrairement à pas mal d’idées reçues, l’histoire commune du foot et de la BD est riche… très riche !

Plus de 150 références sur fnac.com

Il suffit pour s’en convaincre de faire une rapide incursion sur internet : le site Fnac.com ne propose pas moins de 150 références alliant bande dessinée et football. Et ce n’est qu’un brin d’herbe au sein d’une vaste pelouse (la goutte d’eau, c’est plutôt pour le water-polo, je trouve). La BD de sport reste un sous-genre méconnu du 9e Art, à tel point qu’on en oublie parfois qu’il existe. Fatale erreur, car il recèle de vraies pépites, ou plutôt dans le domaine qui nous occupe : de véritables ballons d’or !

EN 1946, pour la couverture du 20e recueil du Journal de Spirou (éd. Dupuis), Franquin dessine Spirou Fantasio, Tif et Tondu (et spip !) jouant au foot…

La BD se révèle un support idéal pour raconter le foot. Bon nombre de héros de papier ont d’ailleurs un jour ou l’autre eu affaire au football. De Pif le Chien à Donald, de Lucien à Gaston, on a vu de nombreux héros de papier de tous horizons tenter leur chance un ballon au pied et même les Pieds-Nickelés chercher fortune en foulant brièvement les pelouses. Sans oublier les séries s’appuyant sur le renom d’un champion de chair, de Pelé à Neymar, en passant par Kopa, Platini, Ibrahimovic, etc. Mais ce ne sont là que de brèves incursions.

Foot, BD, l’universalité en commun

La bande dessinée c’est aussi une plongée dans « tous les foots », des « matchs du dimanche » entre copains sur la pelouse d’un parc (Lucien, le retour de Frank Margerin) aux coulisses de l’attribution d’une Coupe du Monde par la FIFA (IRS Team, Desberg – Bourgne et Koller), voire l’anticipation (Hors-jeu de Cauvin et Bilal). Des amateurs, des champions, des amitiés et des complots, de l’argent et des drames, dans le monde entier la BD se nourrit des valeurs, des événements ou des pires complots du football. Jeunes gens incarnant les valeurs de l’effort et de la justice dans l’après-guerre, champions humanistes des 70’s, vedettes venues du Japon dans les années 90, ou sujets plus sociaux en ce début de XXIe siècle…

A l’occasion de la Coupe du Monde Fifa en Russie, Le Journal de Mickey (H.S. du 30 mai 2018) s’est associé à L’Equipe pour proposer un « Guide de la Coupe du Monde » riche en infos sur la compétititon et en BD (64 pages) autour du ballon rond. Même pari pour Le Journal de Spirou (n°4183), qui propose Dad en couverture et de nombreuses pages thématiques, sans oublier un excellent mini-récit signé Bouzard : Russia 2018, le guide suprême

Mais surtout, Spirou innove en proposant un webtoon sur mobile, Deathfix, de Nix & Benus : « Les dessous du sport le plus populaire au monde sentent comme un vestiaire après un match ! heureusement un vent nouveau va souffler sur la BD ! » disent-ils. A découvrir en cliquant ICI !

Un nouvel horizon qui s’ouvre pour la BD de foot… Qui a déjà connu bien des histoires. Pour en découvrir les multiples facettes, petite séance d’échauffement en onze chapitre plus un, parce qu’il faut toujours penser au douzième homme. Allez, droit au but !

Philippe MOURET

Chapitre 1 : Premières foulées avec les « chics types » de l’après-guerre

Kick Wilstra, vedette du foot batave durant de longues années… Une BD adorée des petits garçons de l’après-guerre !

Jean-Pierre Gary et Kick Wilstra : A trois mois de la Coupe du monde de la Fifa, en Russie, premier chapitre de notre série sur le Foot vu par la bande dessinée. Le coup d’envoi est donné en 1949… Cette année là, l’abbé Pierre fonde la première communauté Emmaüs, la vaccination contre la tuberculose devient obligatoire et le boxeur Marcel Cerdan trouve la mort dans le crash du vol Air-France entre Paris et New-York… C’est aussi l’année de naissance d’un certain Arsène Wenger (le 22 octobre) et surtout de deux champions de papier. La suite en cliquant ICI.

Chapitre 2 : Pieds Nickelés, Gaston Lagaffe, Tintin… tous fous de foot

Tintin ne joue pas au foot dans ses albums, mais il a chaussé les crampons pour illustrer une rubrique du journal qui portait son nom…

Quand le 9e Art tape dans le ballon, toutes ses vedettes s’y mettent. Mais pendant les années qui suivent les premières foulées du foot dans les cases de bande dessinée, le ballon rond reste surtout un accessoire pour les gags ou comme détonateur d’aventures qui n’ont plus rien à voir avec le football… Avec Gaston Lagaffe en gardien rétro, les Pieds Nickelés à la Coupe du Monde, et même les Schtroumpfs et Michel Vaillant… La suite en cliquant ICI.

Chapitre 3 : La règle des 3 selon Raymond Reding

Parler de sport en bande dessinée, c’est forcément en venir à évoquer Raymond Reding, qui a laissé sa trace au coeur même de l’un des temple mythiques du football : le Nou Camp de Barcelone ! Il aura fallu attendre les années 60 et Raymond Reding pour que football et aventure se partagent enfin la vedette… En 2013, honneur suprême, son personnage Eric Castel entre au panthéon du Barça (le FC Barcelone) qui lui consacre deux entrées sur son site officiel (voir ICI) Mais tout a commencé bien plus tôt pour l’auteur né en Normandie (1920) et décédé à Anderlecht (Belgique) en 1999… Lire la suite en cliquant ICI.

Chapitre 4 : Le « swinging football » des  comics d’Outre-Manche

Roy Race, un champion venu dAngleterre et une carrière exemplaire !

Les footballeurs ont souvent été les héros de récits dessinés destinés aux garçons Outre-Manche. C’est dans les années 50 et 60 que les footballeurs de papier arrivent au premier plan, faisant de l’Angleterre le pays du foot en petit format. Le plus populaire de ces héros a pour nom Roy Race et il évolue sous les couleurs des Melchesters Rovers. Roy of the Rovers fait sa première apparition en 1954 dans le magazine Tiger avant de déployer ses talents dans une revue à son nom jusqu’en… 2001 ! Si Roy fait preuve d’une longévité digne d’un Roger Milla, il n’est pas le seul à briller dans les cases britanniques des revues Tiger et Scorcher en particulier, repris en France dans les petits formats En Piste ! ou Trophée… Lire la suite en cliquant ICI.

Chapitre 5 : Kopa, Pelé, Zidane, Ibra, Neymar… légendes au panthéon dessiné

Pour l’édition 2015 de l’élection du meilleur joueur de l’UEFA, Golden Wolf, une agence de design basée à Londres, avait été chargée de présenter le trio de tête (Messi, Suarez, Ronaldo) sous la forme de super-héros de BD… Ici le vainqueur en pleine action ! Photo D.-R.

Kopa ou Pelé hier, puis Cruyff, Platini, Maradona, et aujourd’hui Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar, Ibrahimovic… Toutes ces stars ont été portées sur les planches à dessin. Pour de sérieuses biographies ou des parodies, les grands noms sont toujours porteurs… Dans son n° 897 (23 juin 1955) le Journal de Spirou consacre une des fameuses Histoires de l’oncle Paul (par Josy et Aidans) au footballeur Joseph Ujlaki. L’histoire vraie d’un petit hongrois devenu star du football français (Stade Français, FC Sète, Nîmes Olympique, OGC Nice et Racing Club de Paris) ne parlera sans doute guère aux plus jeunes, mais au fil du temps, une bio en BD est devenue comme une porte d’entrée au Panthéon du ballon rond. Lire la suite en cliquant ICI.

Chapitre 6 : Sommets en tricolore, des Bleus et des Diables rouges

La BD officielle de l’équipe de France en 1998, aux éditions Soleil… Et une victoire prémonitoire en finale !

Si la BD franco-belge est au coeur du 9e Art et les deux pays indissociables, les équipes de foot des deux nations ont aussi une vieille histoire commune qui remonte au… 1er mai 1904 ! pour un score de 3 buts à 3. Dernier match en date, en 2015 et victoire des Diables rouges sur les Bleus, 4 buts à 3. Le 7 juillet 2017, les féminines ont inversé les rôles, sur la pelouse du stade de La Mosson, à Montpellier, 2-0 pour les Françaises. Mais tournons la page ou, plutôt, les pages… Même si ce n’est pas toujours pour le meilleur, les deux sélections nationales ont ainsi souvent nourri l’inspiration des auteurs, fournissant une belle brochette d’albums sur tous les tons : histoire, humour, coulisses, exploits ou toile de fond pour une enquête… Lire la suite en cliquant ICI.

Chapitre 7 : Captain Tsubasa, quand le manga marque des buts

Olivier Atton (au centre) en compagnie de quelques « stars » de la série Captain Tsubasa…

Manga, l’autre pays du foot ! Olive et Tom et… tous leurs amis. C’est le footballeur japonais Kazuyoshi Miura (qui a notamment joué au Brésil et en Italie), qui a inspiré le personnage de Olivier Atton dans le manga Captain Tsubasa (titre japonais pour Olive et Tom). Et l’anime revient aujourd’hui sur le devant de l’actu !!! Certes les bandes dessinées japonaises ne se limitent pas à ce symbole international qu’est devenu Captain Tsubasa. D’autres ont également pris le chemin des filets : de Hungry Heartaux dix volumes de Inazuma Eleven, par Tenya Tabuno, dérivé d’une série de jeux vidéo et élu meilleur manga pour enfants en 2010. Mais comment lutter face au monument créé par Yoichi Takahashi : 37 tomes de la série originale entre 1981 et 1988… Lire la suite en cliquant ICI

Chapitre 8 : de l’humour avec Mordillo, Mortadel y Filemon, « Loulou » et les autres !

Mortadel y Filemon, une BD espagnole qui fait la part belle au football…

L’humour, c’est un des ingrédients qui nourrissent régulièrement la bande dessinée de foot. Avec un véritable « pape » argentin, Mordillo et un héros inattendu, le regretté président du Montpellier HSC, Louis Nicollin ! Il y a de nombreuses formes d’humour dans la bande dessinée de foot, mordant avec Malo Louarn ou Lefred-Thouron, délirant avec l’Espagnol Francisco Ibañez et ses « especial futbol » de la série Mortadel y Filemon, ou depuis les années 2000, avec les séries à gagas telles que Les Foot Furieux ou les Foot-Maniacs. Lire la suite en cliquant ICI.

Chapitre 9 : Les clubs aussi peuvent être mis dans des cases

OM Droit au But ! Une BD dessinée par Jean-Luc Garrera, présetn à Sérignan ‘Hérault) les 19 et 20 mai prochains.

L’OM en finale de Coupe d’Europe ! Un pied dans la réalité, mettons y le second. Car si de nombreux clubs sont nés de l’imagination des auteurs de BD, ces derniers sont parfois nourris par l’image d’un club authentique, ses vedettes, ses épopées…  Ainsi Thierry Agnello au scénario et Jean-Luc Garrera au dessin proposent durant les quatorze tomes déjà parus de Droit au but ! (un 15e à paraître) de rentrer dans les coulisses de l’OM à travers les aventures humoristiques d’un jeune joueur, du centre d’entraînement aux plus grands stades européens. Cette série, qui fête cette année ses 10 ans, annonce clairement la couleur, ou plutôt « ses » couleurs, celles de l’Olympique de Marseille ! Mais d’autres clubs ont aussi choisi de communiquer par la BD. Tel le PSG avec une trilogie assez mégalo où ses vedettes jouent contre… des extra-terrestres ! L’AS Saint-Etienne, le LOSC ont aussi tenté l’aventure. Et à l’étranger, Manchester United, Andermecht (Belgique) le FC Barcelone et plusieurs autres clubs espagnols et italiens… Petite sélection : Lire la suite en cliquant ICI.

Chapitre 10 : Le passionnant foot-oir des années 2000

Ceux qui vous aiment… le monde du foot vu par Davodeau (Delcourt)

La bande dessinée de foot a grandi, voyant l’émergence de récits plus riches, plus engagés, plus distanciés… Le coup d’envoi a été donné par Cauvin et Bilal avec Hors-Jeu, dès 1987, album d’anticipation sur une époque où le football est gangrèné par l’argent et l’ultra-violence. Dans la foulée, la BD de foot propose désormais un éventail d’expressions graphiques et narratives plus riche que jamais. La bande dessinée de foot est passé à l’âge adulte. En parallèle aux séries classiques se développe tout un mouvement qui saisit le foot comme un phénomène de société majeur, permettant un éclairage original, sur le monde actuel, mais aussi sur des événements passés, ou à venir. pas toujours très optimiste, mais passionnant ! Pour reprendre le nom d’une rubrique télévisuelle (dans L’equipe d’Estelle, sur la Chaîne L’Equipe), un vrai foot-oir, mais qui produit de tels joyaux ! On pense notamment au très beau Carton Jaune ! (1999, éd. du Masque, avec une post-face de la ministre des Sports d’alors, Marie-Georges Buffet) par Daeninckx et Hanouka , qui évoque le club du Red Star et le destin d’un champion pendant la seconde guerre mondiale… Lire la suite de cette chronique en cliquant ICI.

Chapitre 11 : Pour regarder le ballon rond avec des yeux d’enfant

Le calcio vu par les BD Disney… leader incontesté de la bande dessinée de foot pour les jeunes ! Crédit Disney

Les bandes dessinées consacrées au football sont multiples, comme l’ont prouvé les dix chapitres précédents. Alors que l’on approche du coup de sifflet final, on peut heureusement se dire qu’il est encore possible de voir le foot comme un jeu et de le lire avec un regard d’enfant, dans des albums pleins de qualités… L’une des plus belles réussites du moment est sans doute l’excellente série Louca (Bruno Dequier, chez Dupuis) avec déjà 5 albums de cette série qui revient aux fondamentaux du foot au lycée (rivalités, amours adolescentes, amitiés), mais avec une variante qui fait tout le sel de cette bande dessinée : c’est un fantôme qui va entraîner le jeune héros pour en faire une vedette de son équipe… Et puis impossible de passer sous silence la formidable production des studios Disney en Italie, qui à travers le magazine Topolino (le nom de Mickey en italien). Au pays du calcio, Mickey, Donald, Goofy, sont les rois du ballon rond ! Certaines stars du foot de la péninsule ont même eu droit à leur personnage. Tel le capitaine de l’AS Roma, Francesco Totti, devenu Franck Papertotti pour un match de football l’opposant à Donald… Lire cette chronique en cliquant ICI

Chapitre 11+1 : dans les tribunes et les coulisses, ça joue dur aussi !

Avec le dyptique « Prolongations », Robin Walter dévoile les vies derrière la passion…

Au fil des onze premiers chapitres de cette chronique, vous avez pu découvrir l’incroyable richesse de la BD lorsqu’elle choisit le foot pour sujet. En conclusion et en guise de « douzième homme », visite dans les coulisses du foot et dans les tribunes. Parce que tout ne se passe pas toujours sur le terrain… On ne pouvait laisser sur la touche plus longtemps une BD particulièrement en prise avec l’actualité récente : pour IRS Team, le scénariste belge Stephen Desberg (dessins de Bourgne et Koller) a imaginé une intrigue en 4 tomes qui sonne terriblement contemporain. Un vrai polar en phase avec les dérives politico-financières du foot. Car désormais, un match de foot se gagne de plus en plus sur un autre terrain… Celui de l’argent. Et aussi Prolongations de Robin Walter, qui explore avec talent les coulisses d’une saison de Ligue 1… Lire cette chronique en cliquant ICI.