Foot et BD (9) : Les clubs, aussi, peuvent être mis dans des cases

OM Droit au But ! Une BD dessinée par Jean-Luc Garrera, présetn à Sérignan 'Hérault) les 19 et 20 mai prochains.

L’OM en finale de Coupe d’Europe ! Un pied dans la réalité, mettons y le second. Car si de nombreux clubs sont nés de l’imagination des auteurs de BD, ces derniers sont parfois nourris par l’image d’un club authentique, ses vedettes, ses épopées…

Ainsi Thierry Agnello au scénario et Jean-Luc Garrera au dessin proposent durant les quatorze tomes déjà parus de Droit au but ! (un 15e à paraître) de rentrer dans les coulisses de l’OM à travers les aventures humoristiques d’un jeune joueur, du centre d’entraînement aux plus grands stades européens.

Cette série, qui fête cette année ses 10 ans, annonce clairement la couleur, ou plutôt « ses » couleurs, celles de l’Olympique de Marseille ! Dont elle est d’ailleurs la BD officielle. C’est une saga sur un minot de Marseille, Nino, qui rêve de jouer à l’OM, mais qui n’a pas tous les atouts physiques requis par le milieu pro. Naturellement, il saura franchir tous les obstacles et le 14e opus (En route pour la finale ! titre prémonitoire…) le voit, avec ses coéquipiers de l’OM se qualifier pour la finale de la Coupe du Monde des clubs…

Dans une interview au site Bande à Bulle, Jean-Luc Garrera (présent au festival de Sérignan ces 19 et 20 mai) déclarait récemment : « Je suis très fier d’avoir créé graphiquement ce petit bonhomme qui squatte la plupart des produits enfants de l’OM (…)  Que ce soit la mascotte grandeur nature de Nino qui accompagne les enfants ou soit à l’entrée des joueurs sur le terrain du Vélodrome (…) On aurait pu s’attendre à une BD « nombriliste » sur un grand club (…) et au contraire, c’est une fiction, avec un enfant qui peut représenter n’importe quel enfant qui rêve de faire du foot sa vie, sa profession… » (lire l’intégralité de l’entretien en cliquant ICI).

La série est publiée chez Hugo & Cie, dont le département BD fait la part belle au football, avec également Les Verts, Zlatan Style ou plus récemment Neymar Style

BD, manga, et série mégalo du PSG dans l’espace

La jeunesse, avec ses rêves de starisation, est aujourd’hui la cible privilégiée de ces bandes dessinées, à l’exemple également des albums Les verts ! (pour l’AS Saint-Etienne, par Brrémaud et Armentero) ou Hors jeu ! Rapt au LOSC (pour le club lillois), ainsi bien sur que pour les dix albums déjà parus de PSG Académy (Bento, Mariolle) autour du Paris Saint-Germain. Le club parisien est d’ailleurs (encore) leader en matière de marketing, PSG Académy se déclinant également en albums à colorier, romans pour les enfants et livre-jeu, toujours aux éditions Soleil.

Sans oublier, aussi chez Soleil, les trois albums d’une série passablement mégalo : PSG Heroes, qui voit les joueurs du Paris Saint-Germain affronter une équipe d’extra-terrestres, l’enjeu de la rencontre étant tout simplement : le salut de la Terre ! Les titres des albums en disent long, attention, on décolle ! : Menace capitale, Péril galactique et pour finir : Finale cosmique ! C’est Philippe Briones, dont la plume s’est déjà trempée dans les univers de super-héros chez Marvel et DC Comics, qui s’est vu confier cette trilogie assez unique dans l’univers de la BD de foot. Association au long cours entre Soleil et le PSG, qui passe également par la case manga avec PSG Infinity (2 tomes) confié à deux spécialistes déjà croisés : Edmond Tourriol et Albert Carreres…

Saint-Etienne, Lille, même la LFP s’y met

Mais les deux grands rivaux du clasico ou les légendaires Verts de l’AS Saint-Etienne ne sont pas les seuls à inspirer les auteurs et l’imagination des spécialistes du marketing des clubs. Ainsi, le Lille OSC s’est lui aussi laissé séduire par le 9e Art. Avec la série Hors Jeu (2 tomes par Fabrice Linck et Juan Chavarriga) éditée sous licence par Les Petites Vagues, qui met en scène l’enlèvement du joueur Yohan Cabaye et l’enquête policière consécutive, menée par trois jeunes du centre de formation du club (Rapt au LOSC, le T1).

Et en 2017 paraissait Complètement Dogues, BD officielle du LOSC, scénarisée par deux journalistes sportifs à La Voix du Nord (Yann Duploye et Olivier Fosseux) fins connaisseurs du club et de son environnement, dirigeants, journalistes, supporters… Au dessin, un spécialiste déjà maintes fois cité, Philippe Bercovici. Il semble, par ailleurs, que cet album ait pu bénéficier d’une couverture alternative, avec le titre Ding, Dingues, Dogues (*)

Expérience originale, mais directement liée aux clubs du championnat de France, la série Ligue 1 – Managers (éd. Soleil). La « BD officielle de la Ligue de football professionnel » (comme en témoigne la présence, en couverture, des blasons des 20 clubs de Ligue 1)… Deux tomes sont parus, avec un ton assez inattendu, le « vrai » foot passant ici au second plan. En effet, les personnages centraux sont de jeunes gens récemment entrés dans la vie active, même pas pratiquants, mais passionnés et accros à leur console. Comme ils vivent éloignés les uns des autres, Tom leur propose de créer une ligue imaginaire, virtuelle, reliée au véritable championnat de France… Discussions sur le foot, les tactiques, disputes, et même une intrigue amoureuse… Un récit riche, et peu d’images purement footballistiques… Surprenant !

L’étranger saisit la balle au bond

En Belgique aussi, le phénomène existe. Ainsi, le RSC Anderlecht a fêté ses cent ans avec la parution d’un album racontant l’histoire du grand club belge : La victoire en 100 ans, par Jarry et Duval, (2008, Dupuis Productions).

Quant à Philippe Glogowski, après les Diables Rouges (voir notre chronique n°6 en cliquant ICI) il a prêté son talent à la BD officielle de Manchester United (2015, TJ éditions). L’histoire du fameux club anglais, les stars qui ont porté le fameux maillot rouge (Depuis Bobby Charlton ou Georges Best, jusqu’à Cantona, Beckham, Rooney, etc), vu par un ado qui rêve de devenir footballeur mais dont une blessure va changer le destin… L’auteur dans un entretien au magazine SoFoot en 2017 disait aussi avoir une ébauche de projet avec la Juventus de Turin… (lire l’intégralité de l’entretien en cliquant ICI).

Manchester United est également au centre de l’album Les coups de Mou (2017, Ramsay-Gorbahimovic, éd. Hachette Comics), surtout axé comme le titre l’indique sur l’entraîneur José Mourinho. Ce qu’en dit l’éditeur : Eté 2018. En Angleterre, la Reine Elizabeth s’apprête à anoblir le sélectionneur Portugais José Mourinho, pour le remercier d’avoir remporté la coupe du monde à la tête de la sélection anglaise. De retour aux affaires courantes à Manchester United, le Special One va devoir gérer les egos de ses joueurs vedettes… Une vision humoristique de l’un des plus forts caractères de la planète Foot.

(Crédit Disney)

En Italie, c’est un nouveau produit éditorial de la jeune maison d’édition Blues Edizioni Scandianese (fondée par le journaliste Massimo Bassi) qui a vu le jour à propos de la Série A : Football – La saison 2015-2016 en bande dessinée. C’est le récit en BD d’une saison complète de Serie A, les coupes, le championnat, les Coupes européennes, avec pour objectif de constituer une archive historique et graphique du football italien. Chaque saison, désormais, devrait avoir sa publication. Belle initiative, même si malheureusement la qualité graphique laisse fortement à désirer. Mais il est vrai qu’en Italie, le calcio est très souvent mis en valeur dans les pages de Topolino, qui fera l’objet d’un prochain chapitre de cette chronique.

Dans les années 60 et 70, cependant, le magazine pour les jeunes Il Monello a publié de nombreux récits sur le foot, mettant notamment en avant les grands joueurs des clubs de la péninsule : AlessandroMazzola, Luciano Chiarugi, Mario Coso, etc, etc. Et bien des années plus tard, le club du FC Bologne a publié (2016) La grande storia del Bologna a fumetti (Matteucci, Baldassaro, éd. Minerva)…

Le sport le plus populaire en Espagne a naturellement donné lieu à quelques bonnes pages. Ainsi la maison d’édition madrilène U1st Sports Marketing SI s’est fait une spécialité des bandes dessinées officielles des plus grands clubs de la Liga (championnat espagnol). Ainsi, en 2009 (année du triplé Liga, Coupe du Roi et Champion’s Ligue), les 136 pages de l’album Força ! Barça (Caldelas, Santamaria) était le cinquième de la série, après ceux dédiés au FC Séville (Olé mi Sevilla !), au Real Betis Balompié (Mucho Betis), àl’Atlético de Madrid (Atleeeti !) et, également en 2009, au Valencia CF (Amunt Valencia !).

Le FC Barcelone, encore, est mis en valeur par Panini Comics en 2010 avec Heroes de la masia : Une historia de la Cantera, (par Cavero et Tallada) publié simultanément en espagnol et catalan. Cette fois encore, la passion de deux petits joueurs au contact des stars va servir de prétexte à l’histoire qui permet de voir Messi,  Iniesta, Xavi, Puyol, Valdés, Bojan, Busquets, Pedro et Piqué se souvenir de leurs premiers pas crampons aux pieds, ainsi que leur entraîneur de l’époque, Pep Guardiola.

Les clubs étrangers s’y mettent donc à leur tour. Mais on constate que la France garde une belle avance et s’affirme comme une nation majeure de… la BD. Pour les clubs aussi, la communication auprès des jeunes est particulièrement bien rodée, même si les situations apparaissent parfois bien stéréotypées et si tous les auteurs ne sont pas de la qualité d’un Garrera, d’un Briones ou d’un Bercovici…

Philippe MOURET

Lire les chroniques précédentes en cliquant ICI.

(*) Couverture alternative de la BD officielle du LOSC (on y reconnaît plusieurs personnalités politiques des Hauts-de-France) :