Foot et BD (11+1) : dans les tribunes et les coulisses, ça joue dur

Avec le dyptique "Prolongations", Robin Walter dévoile les vies derrière la passion...

Au fil des onze premiers chapitres de cette chronique, vous avez pu découvrir l’incroyable richesse de la BD lorsqu’elle choisit le foot pour sujet. En conclusion et en guise de « douzième homme », visite dans les coulisses du foot et dans les tribunes. Parce que tout ne se passe pas toujours sur le terrain…

On ne pouvait laisser sur la touche plus longtemps une BD qui est particulièrement en prise avec l’actualité récente : pour IRS Team, le scénariste belge Stephen Desberg (dessins de Bourgne et Koller) a imaginé une intrigue en 4 tomes qui sonne terriblement contemporain. Un vrai polar en phase avec les dérives politico-financières du foot. Car désormais, un match de foot se gagne de plus en plus sur un autre terrain… Celui de l’argent.

Et cette fois l’équipe est constituée d’agents tout-puissants maniant contrats et commissions opaques, de médecins capables de rendre les produits dopants indécelables, de wags (épouses et petites amies de joueurs) expertes pour épingler les vedettes, de sociétés de paris, de cadres corrompus… Dans les traces de l’équipe d’enquêteurs du FBI que dirige Larry Max on est au coeur des « affaires », notamment des arcanes de l’attribution d’une Coupe du Monde par la FIFA ; ça vous fait penser à quelque chose ?

L’éditeur (Le Lombard) avait habilement programmé la série pour que l’ultime tome sorte en 2014, juste avant la Coupe du Monde au Brésil… Mais la compétition qui débutera la semaine prochaine en Russie justifie pleinement de s’intéresser à nouveau à cette quadrilogie.

En effet, comme le précise le pitch de l’éditeur : L’événement aiguise les appétits financiers de mystérieux hommes de l’ombre. Des joueurs et des dirigeants de la FIFA sont soudoyés… Ceux qui refusent de céder sont éliminés. Tout commence par un penalty raté et l’assassinat d’un agent… Face à l’ampleur du complot, Larry Max a besoin d’alliés. Il réunit autour de lui une équipe d’experts redoutables : l’inquiétante Laroya, sa collègue Mia Maï, ainsi que les agents Jared Gail et Scarlett Cossler… Scénes de foot réussies et intrigue haletante, une très belle réussite à (re)découvrir très vite !

Gladiateurs des temps modernes

Michel Dufranne et Stéphane Pauwels étaient, eux, aux manettes pour l’album Football : Dans l’ombre des étoiles (éd. Soleil, 2011). Si le premier est d’abord connu pour sa reprise réussie du Gai Luron de Gotlib, Stéphane Pauwels a une expérience solide du ballon rond, notamment comme recruteur, mais aussi comme consultant régulier à la télévision, sur les chaînes L’Equipe et W9. Au dessin, l’argentin Ignacio Noé apporte son dynamisme avec des attitudes parfois un peu outrées, mais toujours efficaces.

Au commencement, un fait de match somme toute banal. Alors que l’ambiance bat son plein dans le stade, que les 22 acteurs se rendent tacles pour tacles, un incident de jeu, comme il en existe des milliers chaque week-end, va faire la Une des médias pendant plusieurs semaines : Un attaquant a brisé la jambe du défenseur adverse… la violence va alors gagner tout le stade ! Peu à peu on découvre la vie des différents protagonistes, pris entre des intérêts divergents, mais aussi l’immaturité de jeunes gens jetés dans l’arène par un  entourage pas toujours très recommandable, tels des gladiateurs des temps modernes.

On aurait bien aimé connaître la suite de cette bande dessinée prévue pour être une trilogie mais qui n’a malheureusement pas connu de suite au-delà du premier tome…

Et si on parlait un peu des tribunes …

Prolongations, c’est le nom de l’émission de Jean Duplantier, fil rouge de la bande dessinée en deux volumes de Robin Walter (Des ronds dans l’O éditions) qui propose une plongée originale dans l’univers du football. On se laisse facilement emporter par ce docu-fiction, qui fait la part belle à la face humaine des protagonistes. Robin Walter s’attarde sur les coulisses, l’intime, l, de tous ceux qui gravitent autour du stade : arbitres, journalistes, femmes de joueurs et surtout supporters.

Car la série tourne essentiellement autour de la passion qui anime Ahmed, fan absolu du PSG, qui va découvrir que Passion rime malheureusement parfois avec addiction (et Dépendance, titre du tome 2)… L’immersion dans les arcanes du foot est parfaitement réussie. Et on soulignera également le parcours de l’arbitre Denis Lartonque, image passionnante d’un acteur du football qui est toujours au centre de l’action, mais dont on a pourtant rarement l’occasion de suivre les interrogations et péripéties du quotidien…

En excellent connaisseur du ballon rond, l’auteur souligne ainsi comment une saison de foot peut influencer les vies de personnages à l’opposée les uns des autres, mais qu’une même passion réunit régulièrement, pour les 90 minutes d’un match. En s’intéressant ainsi au phénomène de société qu’est devenu le foot, l’auteur multiplie les questions, à propos du coming-out des jouerus, par exemple… Le format choisi permet d’espérer d’éventuelles suites, pour une nouvelle saison. Robin Walter évoquait d’ailleurs cette possibilité dans un entretien au site APP (Au Premier Poteau) à découvrir en cliquant ICI

Il est temps de faire retentir le coup de sifflet final. Durant douze semaines, Dis-Leur ! a tenté de faire le point le plus large possible de tout ce que la bande dessinée a pu consacrer au football… Bonne lecture à tous, en attendant le coup d’envoi de la Coupe du Monde en Russie le 14 juin prochain.

Il n’y a pas « que » la Coupe du Monde !

Un dernier mot… à découvrir la semaine prochaine, une BD danoise écrite par Michael N. Nybrandt et illustrée par Thomas E. Mikkelsen (éd. Des ronds dans l’O) : Rêves sur le toit du Monde… Un hommage à l’équipe de foot du Tibet et à la lutte de ce peuple pour l’indépendance. « L’équipe nationale de football tibétaine tient une place de premier plan sur la scène internationale, en tant que défenseuse de la voix de milliers de tibétains en exil », souligne Michael Magnus Nybrandt dans la postface, « j’espère que ce livre va faire découvrir au monde le foot et la culture tibétaine et permettre ainsi à l’équipe de disputer plus de matchs à l’étranger… » Ce qui a commencé par un match face au Groenland ne demande qu’à se poursuivre et mérite largement toute l’attention du monde, qu’il soit footeux… ou pas !

Philippe MOURET

Prolongations

La nouvelle Coupe du Monde a naturellement provoqué la sortie de quelques nouveautés… Les plus remarquables du moment ne sont d’ailleurs pas totalement des bandes dessinées… Deux ouvrages à signaler : Histoires (incroyables) de la Coupe du Monde (éd. Petit à Petit) par Emmanuel Marie qui nous conte bon nombre d’anecdotes, plus ou moins connues, au fil des vingt précédentes éditions de la Coupe née de l’esprit de Jules Rimet. Un collectif de 29 auteurs assure la part BD de l’ouvrage, venant apporter cette respiration graphique à l’ensemble.

Même philosophie pour l’autre nouveauté du moment : Planète Football (chez l’ambitieux éditeur Steinkis), par Pascal Boniface, directeur de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), tient plutôt de l’essai géopolitique accompagné d’illustrations en BD signées David Lopez… Une belle réussite, qui élargit encore le champ de la découverte et le plaisir de découvrir la richesse des regards sur le football.

En sillonnant festivals et conventions, on fait parfois de surprenantes découvertes chez les bouquinistes spécialisés… Ainsi, les albums de la série (2 tomes chez Albin Michel) Supershoot par Jean Ache, parus en 1982 dans la revue Le nouveau Footy… Plus connu pour les aventures d’une sirène (Arabelle), Flon-Flon en 1970 et pour la série Nic et Mino dans Le journal de Mickey (de 1958 à 1966), Ache a ainsi raconté les aventures humoristiques d’un footballeur plus que médiocre, devenu vedette grâce à une paire de chaussures à crampon magiques !

Dans le domaine de la jeunesse, il faut naturellement citer la série Foot 2 Rue, adaptation d’une série animée, qui a donné une vingtaine d’albums entre 2006 et 2014 (Soleil Productions), ainsi que deux albums du spin off Foot2Rue-Ligue 1 et Foot2Rue Extrême, toujours chez Soleil… Si la rue remplace ici les pelouses, on note aussi la présence permanente et très égalitaire des filles… Tout comme dans le numéro spécial Euro 2016 de la revue Super Pif (résurgence du regretté Pif Gadget, 9 numéros entre 2015 et 2017) qui pose directement la question : Foot : les filles plus fortes que les garçons ?.

beaucoup plus adultes et bien étranges, ces « ovnis » que sont Das derby von Hadingen, dans le magazine allemand Comix (2011), qui montre un match entre joueurs-zombies. Ou la mode passagère en Italie dans les années 90, de magazines en petit format « pour adultes » d’un goût plus que douteux dont un site recense quelques perles : à découvrir en cliquant ICI.

Pour en finir (momentanément), soulignons la série d’images produites par Marvel Comics, qui s’est associé en 2015 à ESPN (réseau de télévision thématique orienté sur le sport) pour rendre un bel hommage au sport féminin. parmi les icônes choisies, figure Loretta E. Lynch, membre du Parti démocrate, magistrate et procureure générale sous l’administration Obama, qui a tenu un rôle central dans la révélation des affaires de corruption au sein de la FIFA. Pour mieux connaître cette authentique héroïne, qui mériterait bien un album, découvrez son portrait sur le site de RTL Sport en cliquant ICI.