Alimentation : Les kiwis bio qui venaient d’Italie étaient « francisés »

L'Occitanie est la deuxième région fraçaise our la production de kiwis. Photo D.-R.

Le 9 juin dernier, le tribunal correctionnel de Privas (Ardèche) a rendu son délibéré dans un dossier de francisation des kiwis où la Coordination Rurale (CR) s’était portée partie civile pour faire reconnaître le préjudice porté aux producteurs par cette tromperie. Elle a obtenu gain de cause.

Dans cette affaire, des fruits bios originaires d’Italie étaient revendus comme des fruits bios produits en France.

Protéger les consommateurs et l’image des agriculteurs

La Coordination Rurale, qui se bat activement pour davantage de transparence sur l’origine des denrées alimentaires, s’était portée partie civile et a mené une action conjointe avec la FNPF (Fédération nationale des producteurs de fruits) et la Confédération paysanne, aux côtés du BIK (Bureau interprofessionnel du kiwi, situé à Toulouse).

Photo d’archives. D.-R.

Les juges ont condamné le revendeur à 70 000 € d’amende au nom de ses sociétés (60 000 € pour celle basée à Vesseaux et 10 000 € pour celle à Saint-Didier-sous-Aubenas).

« Depuis quelque temps les agriculteurs sont attaqués de toutes parts et cette tromperie vis-à-vis des consommateurs donne une mauvaise image encore de notre métier » déplore Joris Miachon, arboriculteur dans la Drôme et responsable de la section Jeunes de la CR. « Il est regrettable de constater que de telles pratiques proviennent d’un agriculteur… J’espère que ce jugement servira de leçon et qu’on aura plus affaire à ce genre de situation ! »

Occitanie, 2e région productrice de kiwis en France

La région Occitanie était concernée au premier chef par ce verdict. En effet l’ex-Midi-Pyrénées est après la Nouvelle-Aquitaine, la deuxième région productrice de France. Une position encore renforcée par la nouvelle région Occitanie, puisque viennent s’ajouter les productions de deux départements de l’ex-Languedoc-Roussillon : Gard et Pyrénées-Orientales.

Déjà en 2019, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait dévoilé une vaste fraude, révélant que 12% des kiwis vendus comme français étaient en réalité italiens. Dans cette autre affaire, deux grossistes du Lot-et-Garonne et un autre du Tarn-et-Garonne (les autres se situant dans la Drôme) étaient impliqués.

L’Occitanie est un véritable jardin d’Eden pour l’agriculture qui constitue d’ailleurs le premier secteur économique pour la région (2e région productrice en fruits de France). Toujours dynamiques, les agriculteurs régionaux ont su accueillir de nouvelles productions afin de se diversifier : Grenades dans le Gard, bananes et fruits de la passion dans les Pyrénées-Orientales, chayotte dans le Lot, kiwis jaunes à Moissac ‘Tarn-et-Garonne), etc. Une richesse encore parfois fragile qu’il est nécessaire de protéger…

Philippe MOURET

Chez nos voisins : Au cœur du Pays de l’Adour, entre Pau et Bayonne, le kiwi de l’Adour a fait son apparition il y a une quarantaine d’années. Sa saveur fruitée et légèrement acidulée lui ont valu d’obtenir le Label rouge en 1992 et une Indication géographique protégée (IGP) en 2009.

Dis-Leur ! qu’on aime les bons produits