Alimentation : Toomaï, le bonheur est dans la « pépite » !

Monia Fourar et Edouard Truchelut, co-fondateurs et associés dans la start-up montpelliéraine Toomaï. Photo Droit s Réservés

“À l’heure des grands changements de l’Histoire humaine que nous connaissons, de la prise de conscience de l’impact de notre modèle agricole et de nos modes d’alimentation sur nos vies et sur la biodiversité, nous avons voulu apporter notre contribution pour nourrir demain” expliquent Monia Fourar et Edouard Truchelut, co-fondateurs et associés dans la start-up montpelliéraine Toomaï.

Récemment lauréate du programme Natexbio Challenge, premier accélérateur national de projets dans le secteur Bio, Toomaï est soutenue par Agro Valo Méditerranée, l’incubateur de Sup Agro Montpellier dédié aux projets d’entreprises innovantes du secteur agroalimentaire.

Une aventure qui a commencé au Sénégal

L’aventure Toomaï a commencé en 2018 au cours d’un voyage au Sénégal. C’est là-bas, sur le continent africain, que Monia et Edouard ont pris conscience que le bonheur prenait « racine dans la simplicité, le partage, le respect des Hommes et de la Nature… » Cette expérience les a poussé à agir pour participer à leur échelle à créer un monde meilleur. Ils ont donc quitté leurs emplois respectifs, de responsable marketing et développement commercial pour Monia et de coordinateur export pour Édouard, afin de se consacrer à Toomaï, un projet novateur et rempli de sens.

En phase avec la philosophie ici exprimée, les jeunes entrepreneurs se sont inspirés de formes de nutrition ancestrales et respectueuses des sols pour créer la “Pépite Toomaï”, un granola novateur, équilibré et 100% végétal composé de céréales  et de légumineuses millénaires et résilientes, comme le sorgho, le petit épeautre ou le pois chiche.

Produits locaux et recettes au saveurs du monde

La « Pépite Toomaï » s’adapte à tous les mariages gourmands. Photo D.-R.

Bio, sans additifs, produite artisanalement dans la boulangerie solidaire Pain et Partage de Fabrègues (Hérault) à base d’ingrédients français (sorgho et pois chiche cultivées dans le Gard), cette pépite se consomme seule, en remplacement d’un repas, ou accompagnée d’aliments frais comme une salade de légumes ou de fruits, en apéritif avec un guacamole ou un houmous. « Légère et pratique à transporter, sa consommation se révèle particulièrement adaptée dans la pratique des sports de pleine nature » soulignent ses créateurs. N’oubliant pas pour autant de se montrer résolumment gourmande, la “Pépite Toomaï” se décline en plusieurs recettes aux noms évocateurs : Brooklyn Mama (carotte, pain d’épices, raisin), Green Force (épinard, ail des ours, mangue), Red d’Amour (betterave, gingembre, pomme), Sweet Kiss (tomate, épices cajun,abricot) et Sud Lover (panais, herbes de Provence, figue).

Financement participatif pour lancer la machine

« Maintenant que nous maîtrisons l’approvisionnement et la fabrication du produit, nous avons besoin de fonds pour passer à un niveau de production supérieur. Les 10 000 € que nous souhaitons lever via une campagne participative sur la plateforme MiiMOSA serviront à acheter du matériel de cuisine adapté, à financer le premier stock et à assurer la création d’un site de vente en ligne” confient les associés. A partir du 15 juin, la “Pépite Toomaï” sera disponible “en vrac” dans plusieurs points de vente de la Métropole de Montpellier et sur plusieurs marchés en ligne locaux (*).

Philippe MOURET

(*) D’ici au mois de septembre, elle sera proposée, en plus du vrac, sous forme de sachets de 120 grammes, équivalent à un repas équilibré à croquer.
Pour contribuer au financement de la “Pépite Toumaï”, rendez-vous sur la plateforme MiiMOSA à l’adresse suivante à partir du lundi 8 juin : https://www.miimosa.com/fr/projects/la-pepite
Lieux de distribution à Montpellier : Le Petit Circuit. 174, rue Georges Guynemer, Mauguio. Tél. : 07 67 33 49 39. lepetitcircuit.fr  Késako. 412, avenue du Père Soulas, Montpellier. Tél. : 09 75 21 41 85. Biotentik (Fabrègues). biotentik.com  Fastoche (Montpellier). fastoche.com 

Dis-Leur ! que l’alimentation évolue…