Saveurs : Des gouttes d’or dans une mer d’huile

L'oliveraie du Domaine de l'Oulivie (Hérault) va recevoir les amateurs de gastronomie... Photo D.-R.

Environ 5 600 tonnes (moins qu’en 2017-2018) quelques gouttes dans une production mondiale estimée à plus de 3 millions de tonnes. Cela peut sembler peu… Mais « la qualité gustative du cru 2020 est au rendez-vous » affirment les professionnels. Avec deux AOP, Nîmes et Lucques du Languedoc (olives vertes) l’Occitanie (830 tonnes) représente 20% de la production nationale, ce qui en fait la deuxième région productrice, après Provence-Alpes-Côte d’Azur…

… C’est aussi l’une des trois principales régions consommatrices avec encore P.A.CA et l’Ile-de-France. La réouverture du Domaine de l’Oulivie, aux portes de Montpellier, donne l’occasion d’évoquer ces gouttes d’or dans une mer d’huile…

Un « produit de luxe » face à la production étrangère de masse

Les Lucques (récolte 2020), présentes depuis plus de 1000 ans… Photo D.-R.

Car, comme l’explique Pierre Viala le propriétaire de L’Oulivie, « Le marché de la production d’olive et d’huile d’olive régional et national est une niche qui représente seulement 3% de la consommation française et ne pèse quasiment rien dans la production mondiale. Il s’agit d’une production très qualitative qui met en valeur des variétés rares et ancestrales avec un faible rendement. Certaines variétés sont âgées de plus de 1000 ans, comme la Lucques, très présente dans l’Hérault et l’Aude… »

« L’olive et l’huile d’olive françaises ont une image de produits de luxe qui n’est pas forcément favorable à notre secteur car si la qualité est effectivement au rendez-vous, notre produit doit se comparer à un condiment et donc se déguster à toutes petites doses. Les huiles produites en masse dans d’autres pays d’Europe ne se consomment pas du tout de cette manière » poursuit Pierre Vialla.

Une perte de 50% du chiffre d’affaires

Au Domaine de l’Oulivie… Photo D.R.

Avec près de 10 000 arbres, la belle propriété de L’Oulivie (producteur d’huile d’olive depuis 1957) est l’une des plus grandes oliveraies du département de l’Hérault, qui a obtenu le label bio en 2012 et développe de nombreuses initiatives en faveur de la biodiversité, comme un potager en permaculture, un jardin de plantes aromatiques, un poulailler, un hôtel à insecte et des ruches…

Le domaine a naturellement ressenti le choc de la crise du coronavirus, ce qui l’a incité à proposer une formule gourmande adaptée à la situation actuelle. Pierre Viala encore : « Pendant le confinement, le Domaine de l’Oulivie a perdu près de 50 % de son chiffre d’affaires en raison notamment de la fermeture de la boutique. Nous ne constatons pas d’effet de rattrapage, mais nos ventes reviennent au niveau de l’an dernier. C’est pourquoi nous avons imaginé cette nouvelle proposition gourmande qui permettra aux Montpelliérains et touristes de passage dans la région de s’immerger au coeur du domaine et de goûter ses produits. Tout comme nos nombreuses actions en faveur de la biodiversité, cette ouverture sur l’extérieur et cette envie de favoriser le lien social est dans l’ADN de l’Oulivie », souligne-t-il.

Un menu élaboré avec des chefs prestigieux

Profiter d’un pique-nique de qualité, sous les oliviers… Photo D.-R.

A partir du lundi 8 juin, le restaurant du Domaine de l’Oulivie proposera en effet aux adeptes de cuisine méridionale une assiette paysanne confectionnée maison à partir des produits du domaine. Les repas seront servis à emporter et pourront se déguster partout sur le domaine. Au choix, on pourra s’attabler sur la place du Moulin qui domine la propriété ou emprunter une couverture pour pique-niquer sous les oliviers…

« Il s’agit d’illustrer le bien fondé d’une alimentation en circuit court, de la terre à l’assiette, en révélant le goût authentique de nos olives, de nos huiles, des légumes et des oeufs des poules que nous élevons en liberté sur nos terres”, précise Pierre Vialla qui a élaboré ce projet avec l’aide de l’association Chefs d’Oc, notamment des chefs montpelliérains Eric Cellier (Maison de la Lozère) et Jacques Mazerand (Le Mazerand).

Philippe MOURET

Du lundi au vendredi midi, de 11 h à 15 h, et le vendredi soir pour l’apéritif, de 18 h 30 à 20 h 30. Sur réservation par téléphone. L’Huile, restaurant Paysan – Domaine de l’Oulivie – Mas de Fourques à Combaillaux (34). Tél. 04 67 67 07 80 – www.oulivie.com
Chiffres : Les Français consomment environ 105 000 tonnes d’huile d’olive chaque année. principaux fournisseurs, d’abord l’Espagne (63 000t.), puis l’Italie (27 000t.), la Tunisie (11 000 t.) et le Portugal (2000t.). Source Afidol.

Dans le Gard, une vierge vraiment extra !

Au mois de septembre 2019, le magazine des consommateurs Que Choisir publiait une enquête testant la qualité des huiles d’olive « vierge extra ». 27 huiles d’olive testées et une conclusion : « On ne peut pas toujours se fier à ce qui est inscrit qur l’étiquette… »

Seule huile de la sélection issue d’un moulin qui produit et récolte en France, celle du Chateau de Montfrin dans le Gard se classait à la première place de cette enquête sans concessions, avec une note de 14,4 sur 20. Une reconnaissance que la revue avait déjà mise en lumière en octobre 2018 dans un autre article, à lire ici.

Appréciée d’Inès de la Fressange

Sur le site du Chateau, on peut aussi découvrir les compliments d’Inès de La Fressage : « Cette huile d’olive là, je pourrais la boire à la petite cuillère tellement elle est douce ! », dit l’icône de la mode et du bon goût.

Les producteurs de la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée cultivent la qualité et ils sont nombreux à découvrir pour savourer le vrai goût d’une huile d’olive de haute qualuté. Un peu de curiosité et comme le chantait Regg’Lyss : « Mets de l’huile ! »

Ph.M.

Chateau de Montfrin33 4 66 57 51 52 Route de Redessan 30840 Meynes.

Dis-Leur ! et les saveurs…