Alimentation : Minjat ! « Changer le monde par l’assiette », ça commence à l’école

Le jus de pommes d'Occitanie, par Minjat ! . Photo D.-R.

L’enseigne d’alimentation et cantine en circuit court, Minjat ! poursuit ses actions en faveur du bien-manger local. Après l’opération Presse ton jus la semaine dernière, l’équipe rencontre ce vendredi 16 octobre les écoliers de l’école Alain-Savary de Colomiers, dans le cadre d’un projet scolaire qu’ils mènent sur le goût.

La semaine dernière près de 5 tonnes de fruits ont été pressées en deux jours, durant lesquels les clients ont pu fabriquer leur propre jus de pommes grâce à l’installation d’un pressoir devant le magasin. Ils ont pu aussi parler avec les producteurs présents de leurs métiers, de la saisonnalité des produits.

90% des produits viennent d’Occitanie

5 tonnes de fruits ont été pressés en direct, la semaine dernière. Photo D.-R.

Une opération réussie qui confirme un certain élan de la part des consommateurs ; « Donner du goût et du sens à son panier de courses » constate Cyril Picot, l’un des fondateurs de Minjat !

Dans le magasin, contrairement à la plupart des produits qui parcourent en moyenne 2 000 km avant d’arriver dans l’assiette (source Xerfi), 90 % des produits proviennent d’Occitanie ; fruits et légumes, viande, poisson, fromages, épicerie fine, aliments secs et liquides, boissons… illustrent une offre régionale alimentaire abondante et très variée (volailles fermières de la Ferme de Compreste, pommes et poires bio du Domaine Vernou à Saint-Qirc, fromages de la Fromagerie Montfort, ou de la Ferme de Cabriole, bière des Brasseurs Toulouains, etc).

Une juste rémunération des producteurs

Ici, plus de 250 producteurs livrent chaque jour, à tour de rôle, le point de vente, qui s’interdit d’aller « chercher plus loin ce qui pousse tout près. » Mettant ainsi à l’oeuvre une ambitieuse et séduisante philosophie : « Changer le monde par l’assiette. »

Ainsi, une charte a été élaborée avec les producteurs associés à l’enseigne, qui garantit leur juste rémunération. « Quand vous dépensez 10€ chez Minjat! C’est 6,20€ en moyenne qui reviennent au producteur », rappelle Cyril Picot.

Et comme il n’est jamais trop tôt pour découvrir ce qui est bon, c’est dans le cadre d’un projet sur « le goût » de l’école Alain-Savary de Colomiers que l’équipe de Minjat ! se propose de « déplacer la campagne jusque dans l’école… »

Pommes, une filière performante en Occitanie

Mais revenons en à la pomme, l’un des fruits-stars de la saison. La région Occitanie « se caractérise par une filière pommes performante et très dynamique (…) concentrée essentiellement sur le Tarn-et-Garonne (*)« , précise la Chambre d’agriculture Occitanie. Cependant, « la récolte s’annonce peu abondante, surtout en vallée de la Garonne » précise cette année la direction régionale de l’alimentation (DRAAF).

Projet sur le goût à l’école Alain-Savary

Pas, toutefois, de quoi troubler les enfants de l’école Alain-Savary de Colomiers, qui mènent actuellement un projet sur le goût. Ils vont rencontrer une partie de l’équipe Minjat ! ce vendredi 16 octobre.

Par des échanges directs ou la projection de vidéos, elle leur expliquera les raisons du pressage dans les campagnes autrefois, le cycle d’un pommier, leur fera goûter diférentes textures de pommes pour découvrir leurs variétés de goûts et imaginer des idées de recettes. Et chaque élève recevra une bouteille de jus de pommes naturel.

« Les sensibiliser dès leur plus jeune âge, c’est les aider à prendre conscience de l’importance du « bien-manger », de la nécessité de lutter contre le gaspillage alimentaire, de soutenir un modèle agricole durable, goûteux et équitable s’ils veulent bien se nourrir aujourd’hui et demain encore », poursuit Cyril Picot.

Une initiative locale qui pourrait bien faire boule de neige en ces temps où la proximité retrouve toute sa valeur. Pour les prochains rendez-vous, on vous tient au jus… de pommes, bien sur !

Philippe MOURET

(*) Le Tarn-et-Garonne est le premier département producteur de pomme en France

Bien manger, Dis-Leur ! que c’est possible