Sur les douze derniers mois, les ventes de vin tranquille ont baissé en grande distribution de 0,9 % en valeur. Cependant, celles des AOP (+ 15%) et IGP (+ 8,4%) du Sud-Ouest ont progressé, sur la même période. Et plusieurs opérations sont prévues dans de grandes enseignes, pendant les prochaines semaines.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Quel plus bel écrin que celui du “Comptoir de la Cité”, à Carcassonne, pour faire le point sur les stratégies et projets d’avenir des Vignobles Foncalieu avec le président de l’union Jean-Michel Cassignol, viticulteur (et arboriculteur) à Aigues-Vives dans l’Aude et le nouveau directeur, venu des champagnes Lanson, Alban Turpin…

Une vingtaine de cavistes, bars à vin, bistrots et restaurants de la région toulousaine invitent les AOP de Limoux à leur table du 12 au 16 octobre 2021. Une parfaite entrée en matière avant de se plonger dans la 8e édition du “Fascinant week-end” (14-17 octobre) à la découverte des territoires viticoles d’Occitanie labellisés “Vignobles & Découvertes.”

Les vignerons de l’AOC Costières de Nîmes prennent leurs quartiers d’été avec les JeuDiVin,. Au cœur de Nîmes, ils investissent l’Esplanade Charles-de-Gaulle pour accueillir les visiteurs autour de leur bar à vins éphémère. Ils seront présents tous les jeudis, jusqu’au 26 août, de 19h à 22h30. Et à Pèzenas (Hérault) découvrez le parcours “In Vino Pèzenas” !

Organisées pour la seconde fois sous forme itinérante dans chaque vignoble, les dégustations du 30e Concours National des Crémants ont eu lieu début mai, dans chacune des neuf appellations régionales (*à l’exception de la Loire, dont le concours a dû être reporté pour raisons sanitaires). L’AOP Crémant de Limoux a récolté 5 médailles d’or et 5 d’argent.

Avec 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la filière viticole est le second secteur exportateur en France, après l’aéronautique, et le 1er avec les USA qui vient d’imposer une hausse inédite de 25 % sur le prix de la bouteille. Une avanie qui se cumule avec les 40 millions d’euros d’aides européennes renvoyées à Bruxelles à cause d’une administration française “ubuesque”…