Les chiens, chats et autres animaux nous tiennent de plus en plus compagnie. "Il y a de plus en plus de la part de leurs propriétaires l'envie de les soigner comme les humains", certifie le vétérinaire Antoine Dunié-Mérigot, l'un des propriétaires des lieux qui emploie 110 personnes dont 50 vétérinaires.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

À l’approche de la Journée internationale des droits des animaux du 10 décembre, L214 dévoile son classement “Une ville pour les animaux” 2023 qui challenge les villes sur un ensemble de mesures favorables à l’amélioration de la condition animale. Montpellier y occupe une belle deuxième place, dans un classement dominé par Grenoble (Isère).

Un loup abattu dans la Drôme a relancé la polémique autour de la présence de “Canis Lupus” en France, sur fond de nouveau plan national et de réforme européenne. L’Occitanie où seulement une quinzaine d’individus ont été recensés (dans les Pyrénées) pourrait cependant être un territoire attirant pour l’animal si peu apprécié des éleveurs de bétail.

Mise à jour 4 août 2023. “Laissons vivre ces espèces présumées nuisibles !” : c’est ainsi que la LPO – formule, aux côtés d’autres associations de défense, son opposition farouche au projet d’arrêté ministériel de continuer à désigner neuf espèces d’oiseaux et de mammifères comme portant atteinte aux “activités humaines” dont sept millions d’individus ont été tués en trois ans. Or, cette liste ne se base sur aucune étude scientifique. Pire, ces animaux sont utiles ! Le 4 août, l’Etat a publié la liste définitive qui  en a retiré le putois. La LPO dépose un recours juridique.

Cécile Coutens, présidente du groupe Royal Canin, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, ont inauguré la ligne pilote de Recherche et Développement cofinancée par la Région sur le Campus Royal Canin d’Aimargues. Cette visite a également été l’occasion de célébrer les 50 ans de l’usine historique basée dans le Gard.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Pour défendre la cause animale, la Montpelliéraine Charlotte Arnal a entamé un périple d'un an et 2 500 km à pied jusqu'à l'Assemblée. L'animalisme est devenu incontournable. Il a même un parti qui se prépare aux municipales. Alors, le droit des animaux, jusqu'où...?

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer