Grande expo : Le meilleur du Made in Occitanie à l’Élysée

Les ateliers Tuffery ont envoyé une veste faite main avec de la laine du Causse Méjean. Photo : DR.

Les jeans Tuffery et le roquefort bio Gabriel Coulet en Aveyron, les luminaires Technilum à Béziers ou les vélos d’exception sur-mesure Caminade à Ille-sur-Têt, etc. Le fait main et made in France est mis à l’honneur le week-end du 18-19 janvier au Palais de l’Élysée, pour mettre en valeur le savoir-faire des territoires.

Entreprise libérée qui bannit, en outre, l’obsolescence programmée, Caminade, ce sont des vélos d’exception. Ce sont des passionnés qui ont créé pour des passionnés des destriers en titane, faits sur-mesure, à moins de 10 kg l’unité, à Ille-sur-Têt (P.-O.), magique pour soulager ses lombaires. Depuis 2013. « Nos clients, ce sont des quinquas qui achètent le vélo de leur vie. Ces sont aussi des pratiquants qui font un acte militant et se dirigent vers notre offre premier prix à 2 990 euros. Pour un vélo de cette qualité, on est hyper-compétitfs face à des productions asiatiques, notamment », explique Geoffrey Buisan, l’un des cinq salariés de l’atelier qui fabrique 110 vélos par an pour un chiffre d’affaires de 433 000 euros (+ 40 % en 2019).

À l’Élysée, nous sommes fiers de cette créativité, de ce savoir-faire, de ce génie français… »

Les vélos Caminade, du fait main. Ph. DR.

Caminade a été sélectionnée parmi les 120 produits sélectionnés sur 1 750 candidats pour la Grande Exposition du Fabriqué en France à l’Elysée les 18 et 19 janvier 2020. Au même titre qu’une quinzaine d’autres productions made in France issues de la région Occitanie. Il y a aussi parmi ces sélectionnés du haut du panier, de ce qui se fait de mieux en Made in Occitanie : des espadrilles recyclées (Payotte) dans les P.-O. ; une machine à fraisage (Oakbot) dans l’Aude ; le roquefort bio Gabriel Coulet ; une selle de cheval Gaston Mercier. Les produits sélectionnés sont tous de très haute qualité et dans des secteurs les plus divers. On trouve ainsi en Ariège les papiers d’emballage en soie et mousseline de haute qualité pour produits cosmétiques et textiles (Papèteries Léon Martin) ; dans le Gers, les polos en coton (Jean Fil) et les Popcorn micro-ondables (!) de la SAS Nantais ou encore un banc extérieur réalisé dans les règles de l’art par les Fondeies artisanales de la région de l’Ourbise.

« À l’Elysée, nous sommes fiers de cette créativité, de ce savoir-faire, de ce génie français. » A l’instar de Caminade, 120 objets – dont seront les ambassadeurs de nos départements de métropole et d’Outre-mer. L’objectif : montrer la diversité, la qualité, le dynamisme de ce qui est fabriqué partout en France et encourager à vous engager pour l’emploi et contre le réchauffement climatique en consommant français. »

Chez Caminade, nous menons une grosse réflexion sur un vélo à assistance électrique 100 % français en partenariat avec des industriels avec des batteries non pas en lithium mais avec des super-condensateurs… »

Geoffrey Buisan, salarié de Caminade
Caminade et le vélo haut de gamme. DR.

Le député LAREM de l’Hérault, Philippe Huppé a participé à la sélection. « Le comité de sélection a vraiment privilégié le fabriqué en France, pas forcément les métiers d’art, rapporte-t-il. Le made in France ce n’est pas seulement le luxe mais aussi la capacité à innover avec nos savoir-faire. On trouve même dans cette sélection des produits de haute technologie et des incontournables comme la Peugeot 3008 où une très grande majorité des composants sont fabriqué en France ou encore la cocotte Seb… »

Tous ces produits racontent une histoire et renoue parfois avec le fil d’un savoir-faire. « Re-fabriquer des vélos haut de gamme en France a été un vrai challenge pour nous, confie encore Geoffrey Buisan des vélos Caminade. Car, une fois que le savoir-faire est parti… Nous avons la motivation et l’atelier est agile : nous savons nous adapter. Et notre marketing est basé sur la qualité de nos produits ; nous ne sponsorisons, par exemple, aucun sportif. Nous travaillons avec un process de fabrication innovant ». Pas comme certains industriels, alléchés par le label made in France qui s’en saisissent comme d’une opportunité marketing pour « accélérer leur business », comme l’expliquait sur Dis-Leur Pauline Folcher, maître de conférence et spécialiste du sujet, qui manque cruellement de transparence. « Chez Caminade, nous menons une grosse réflexion sur un vélo à assistance électrique 100 % français en partenariat avec des industriels avec des batteries non pas en lithium mais avec des super-condensateurs ».

En dehors de tout aspect politique, c’est un honneur de participer à cette grande exposition. L’Élysée, c’est le symbole de la France »

Julien Tuffery, de l’atelier du même nom
Chez Tuffery, un savoir-faire ancestral. Ph. DR.

Son collègue de la Grande Exposition, Julien Tuffery de l’atelier du même nom, à Florac-Trois-Rivières (Aveyron), y présentera sa veste Aigoual, faite main, « avec de la laine du Causse Méjean. De quoi prouver que « l’on peut fabriquer en Cévennes une veste écolo, belle et innovantes. Avec de l’audace et le respect de nos traditions. Cela prouve que nos territoires peuvent briller ». Il ajoute : « En dehors de tout aspect politique, c’est un honneur de participer à cette grande exposition. L’Élysée, c’est le symbole de la France. »

Une belle reconnaissance ; il n’y a pas beaucoup de fabricants comme nous »

Agnès Julian, patronne de Technilum
Technilum et ses réalisations à Menton. Ph. Grégoire Edouard.

Autre symbole, celui d’une société biterroise, Technilum, qui fabrique des luminaires publics et du mobilier urbain et enverra l’une de ses productions, connectée, au Palais de l’Élysée. Sa patronne, Agnès Julian dit : « C’est une belle reconnaissance. Il n’y a pas beaucoup de fabricants comme nous. » C’est une belle récompense pour Technilum qui en a reçu une autre ! « Nous sommes fiers d’avoir été sélectionnés aux côtés de 100 autres entreprises tricolores pour exposer à l’Elysée les 18 et 19 janvier. Elle représentera le département de l’Hérault  pour La Grande Exposition du Fabriqué en France. Son mobilier d’éclairage innovant sera ensuite mis à l’honneur au sommet Choose France le 20 janvier, au Château de Versailles. »

Olivier SCHLAMA

À lire aussi sur Dis-Leur !