n panem veritas… La consommation de pain régresse en France. Trois fois moins qu’en 1950 ! Les raisons ne manquent pas : nouveaux rythmes sociaux, peur de grossir, alimentation qui s’est enrichie, etc. Pour que le pain, cet aliment qui tient une place si particulière au coeur de notre société, ait encore un bel avenir « il faut recréer ce désir du pain », insiste Abdu Gnaba, socio-anthropologue qui va publier un nouvel ouvrage sur ce qui est davantage qu’un aliment depuis dix millénaires.

C’est toute la société qui cherche à faire pression sur les candidats à la présidentielle, profitant de la fenêtre médiatique. Agriculture, police, économie sociale et solidaire, retraités qui se mobilisent contre leur petites pensions, viticulture face à une concurrence déloyale… Un contre-pouvoir émerge : de nombreuses associations du monde numérique proposent d’éduquer le citoyen et de lui redonner le pouvoir.