Forêts : La Lozère rend hommage à l’arbre, diamant vert de l’Occitanie

Promenade dans la forêt de Gresigne (Tarn). Photo Pascale WALTER

La forêt française métropolitaine gagne du terrain. Sa superficie augmente de 0,7% par an depuis 1985. Ainsi, de 14,1 millions d’hectares en 1985, la métropole compte aujourd’hui 17 millions d’hectares de forêt. Dans ce vaste espace, l’Occitanie est à la seconde place des régions de l’hexagone, mais elle n’occupe que le 5e rang national pour le volume de bois récolté. Zoom sur le sujet, à l’occasion de la Fête de l’arbre de Vébron, en Lozère…

Du 11 au 18 août, c’est le Foyer Rural les Castors de la commune de Vébron, en Lozère (dans la vallée du Tarnon, au pied du Causse Méjean et du Mont Aigoual), qui est au commandes de La Semaine de l’Arbre. Avec notamment l’exposition « Nos arbres remarquables« , à l’église. En juillet dernier, c’est en Aveyron, à Decazeville, que Georges Feterman (biologiste et président de l’association A.R.B.R.E.S.) était venu présenter le film « Les arbres remarquables – Un patrimoine à protéger« …

D’authentiques « monuments végétaux »

L’Occitanie est riche d’une grande biodiversité… Photo Pauline CODINA

Depuis 1994, cette association réunit amateurs professionnels et scientifiques amoureux des « arbres remarquables » et s’est donné pour objectif « de les protéger, les sauvegarder et favoriser les recherches les concernant et de faire prendre conscience de la valeur patrimoniale de ces monuments végétaux », précise Georges Feterman. Le président d’A.R.B.R.E.S. précisant que « depuis 2000, le label « arbre remarquable de France » est attribué par l’association à des collectivités ou des particuliers qui oeuvrent pour la préservation d’un arbre exceptionnel… »

Le comité d’honneur de l’association comprend des membres éminents, tels que Alain Baraton (Jardinier en chef du Domaine National des jardins du château de Versailles), Andrée Corvol (Directrice de recherches au CNRS et directrice du groupe d’Histoire des Forêts Françaises), l’écrivain Didier Van Cauwelaert ou Thierry Sonalier (président du Groupe Jardiland). Mais aussi plusieurs spécialiste régionaux Claude Edelin (Chargé de Recherches au CNRS – Université de Montpellier), Francis Hallé (Professeur Honoraire de l’université de Montpellier. Chercheur, inventeur du « Radeau des Cimes« ) et Muriel Nègre (directrice de la Bambouseraie d’Anduze à Prafrance dans le Gard).

Le Chêne sous lequel Henri IV fit la sieste

Le Chêne de Henri IV, à Merles (Tarn-et-Garonne). Photo D.-R.

Une carte interactive a été dressée des arbres remarquables labellisés par l’association. Une cinquantaine d’arbres sont ainsi recensés dans la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, depuis L’orme de Villesèquelande (Aude) au Chêne d’Henri IV à Merles (Tarn-et-Garonne), En Occitanie, les chênes sont en majorité, mais on trouve également des platanes, tilleuls, oliviers, mais aussi un zelkova au château de Sérillac à La Sauvetat (Gers) ou un séquoia géant à Cierp-Gaud (Haute-Garonne).

Cette richesse constitue l’une des caractéristique de la région Occitanie, marquée par une très grande diversité d’essences forestières, du fait de conditions climatiques très variées, depuis les chênaies vertes méditerranéennes jusqu’aux pineraies de pins à crochets des Pyrénées.

Le biodiversité remarquable de l’Occitanie

Les forêts d’Occitanie accueillent ainsi une biodiversité remarquable et particulièrement reconnue par les politiques publiques. A titre d’illustration, la forêt occitane comprend 41,4% des sites Natura 2000 désignés au titre de la directive oiseaux et 38,2% au titre de la directive habitats / faune / flore. Certaines espèces sont strictement inféodées au territoire comme le Pin de Salzmann réparti de manière spontanée dans les montagnes des régions situées sur le pourtour de la mer Méditerranée) et présent en France quasi exclusivement en Occitanie.

Photo D.-R.

Mais c’est d’abord en Lozère qu’il s’agit de faire une halte. Ici, la forêt couvre 45 % de la superficie du département (517 500 ha). A titre de comparaison, en France, la forêt couvre le quart du territoire et 36 % en Occitanie. Les conifères représentent près de 70 % de la surface boisée. Le pin sylvestre, à lui seul, représentant 42 % de celle-ci. On est ici au coeur de la problématique forestière en Occitanie où la filière forêt bois est à la croisée d’enjeux économiques, climatiques, environnementaux, territoriaux et agricoles. Voilà de quoi expliquer que Vébron offre ainsi toute une semaine pour fêter « l’arbre » dans toute sa majesté…

Philippe MOURET

Liens utiles :

A lire aussi notre dossier complet:

Forêts : « Promenons nous dans les bois… » …Si le loup y était, il nous mangerait… » Mais comme il n’y est pas, profitons de l’aubaine pour partir à la découverte des plus belles forêts d’Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Lire la suite…

Economie, les forêts occitanes ont « un potentiel à révéler » pour l’ONF : Avec 854 salariés, l’Occitanie représente près de 9% des effectifs de l’ONF présents sur le territoire, répartis en 5 agences territoriales. Aujourd’hui, l’ONF gère 24% de la surface forestière de la région, soit 643 000 hectares de forêts publiques. Lire la suite…

Aude, Carcassonne fêtera l’arbre en décembre : Les associations Arbres & Paysages 11 et Nature & Progrès Aude organiseront une Fête de l’Arbre le 1er décembre afin « d’inciter au lancement de dynamiques territoriales autour de l’arbre, d’informer et de sensibiliser l’ensemble des publics ». Lire la suite…

Aller plus loin :

La revue de « l’actualité à la lumière des livre« , BOOKS, propose un numéro « Spécial été » sur le thème « La forêt et nous« … à lire absolument !

Guillaume Chaplot est un photographe né en 1967 qui vit et travaille à Sète (Hérault). Parmi ses travaux une très belle série « Dans la forêt« , que David Brunel écrivain (et lui-même photographe) définit comme « des verdures tissées de lumière. » Des mots parfaitement justes pour définir ces photographies-tableaux. Certes, souligne Brunel, « Guillaume Chaplot n’est pas un portraitiste d’arbres comme l’histoire de la photographie en a tant connu (…) les arbres, ou du moins ce qu’il en reste, sont différents car ils sont mis en image non pour être représentants d’eux-mêmes, mais posés là, réunis en tant qu’émissaires de la forêt… » et de citer Dante : « Au milieu du chemin de notre vie, je me retrouvai par une forêt obscure, car la voie droite était perdue »