Tourisme : L’impact de la crise sur le 2e pilier de l’économie régionale

La fermeture des établissements, frappe de plein fouet les professionnels du tourisme. Photo D.-R.

En ce début de printemps qui marque traditionnellement le début de la saison touristique en Occitanie, les mesures de confinement liées à la pandémie actuelle ont mis un coup d’arrêt à l’activité touristique. Le Comité Régional du Tourisme d’Occitanie (CRT) dévoile les premières tendances du mois de mars qui vient de s’achever.

Mauvaise passe pour l’économie de la Région Occitanie. Ses deux piliers sont directement impactés par la crise du Covid-19 et les contraintes liées au confinement. Après l’inquiétude à propos de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, le point sur la situation de la deuxième industrie régionale : le tourisme.

Dès la première semaine de confinement, le CRT a interrogé les prestataires touristiques régionaux afin d’établir un baromètre de l’activité touristique. Les résultats traduisent clairement un avant et un après 17 mars et tout particulièrement en termes de réservations qui se sont d’abord infléchies au cours de la dernière semaine de février où on assistait à une progression de l’épidémie de Coronavirus en Europe, avant de chuter à partir de la deuxième semaine de mars.

Plus de 63% de fermetures totales

Rues vides, touristes aux abonnés absents… Photo D.-R.

Sur près de 3 800 questionnaires en ligne complétés au 30 mars, plus de 80% des professionnels en activité déclarent avoir été contraints de fermer leur structure à ce jour (dont 62,5% totalement) tandis que près des trois quarts des professionnels non ouverts à l’année ont retardé leur ouverture.

La baisse du chiffre d’affaires estimée est très marquée sur la première quinzaine du mois de mars (-53,3% en moyenne) et s’est accentuée depuis, obligeant déjà 30% des professionnels à mettre en place des mesures de chômage partiel ou technique.

Pour la seule semaine du 16 au 22 mars, l’hôtellerie de plein-air (campings) a enregistré une baisse de 90% des réservations (pour les mois d’avril et mai) par rapport à la même semaine de 2019. Près de 86% des réservations déjà effectuées en avril ont depuis été annulées ou décalées à juin et juillet. Les projections concernant les réservations impactent négativement le début de saison mais laissent donc encore un espoir sur les mois d’été.

L’impact sur les plateformes se mesurera à partir du mois de mars

Dans les hôtels, l’activité touristique commerciale, quasiment à l’arrêt, se traduit par des taux d’occupation inférieurs à 10% au-delà du 18 mars (contre 60% à la même période en 2019) dans les rares hôtels encore ouverts.

Sur les plateformes Airbnb et Vrbo (groupe Expedia), les réservations au mois de février 2020 ont augmenté de 55% et ce, malgré le début la propagation du virus sur le territoire français. Les chiffres de mars (non connus à ce jour) permettront d’affiner les premiers impacts du virus sur les locations Airbnb et Vrbo.

Une analyse des chiffres permet également de constater des répercussions sur le moyen terme puisque Expédia France fournit (au 17 mars) des chiffres de réservation pour les 6 mois à venir en Occitanie en baisse de 13% pour les touristes étrangers et de 22% pour le marché domestique (en comparaison à l’état de ses réservations à la même date en 2019).

L’effondrement du trafic aérien

Pistes désertes, aéroports désertés… Photo D.-R.

Avec un effondrement du trafic aérien en France (40% de passager en moins mi-mars) et une chute de 70% des réservations aériennes en Europe, le trafic commercial est quasiment à l’arrêt dans les aéroports régionaux  avec la fermeture de la quasi-totalité des lignes par les compagnies aériennes (dernier vol commercial à l’aéroport de Montpellier le 30 mars).

Ryanair a annulé toutes ses liaisons européennes, Easyjet a immobilisé ses 330 avions. Ainsi, « les aéroports d’Occitanie Low Cost à 100 %  sont très fortement impactés » : Carcassonne (351 000 pax* an), Béziers (2 6600 pax an), Nîmes-Garons (228 000 pax an).

« Une belle carte à jouer » pour l’après…

« Dans ces moments de crise, le CRT est au côté des professionnels du tourisme et le nombre record de questionnaires renseignés traduit, de la part des prestataires, un réel besoin d’être écoutés et accompagnés. Le début de saison est d’ores et déjà compromis, et quand bien même un important report des réservations s’effectuerait une fois le confinement levé, il n’y a pas de rattrapage possible dans le secteur du tourisme. C’est une industrie de consommation immédiate, pas une industrie de stock », précise Viriginie Rozière, la la Présidente du CRT.

Elle tient néanmoins à anticiper l’après-crise en affirmant : « Le tourisme de demain sera un tourisme de proximité, un tourisme raisonné, un tourisme dans lequel l’Occitanie est déjà engagée. Dans un moment où les Français sont sensibles à la proximité et à la solidarité et voudront renouer avec la convivialité, notre région, qui incarne ces valeur, a une belle carte  à jouer ! 

* pax : Terme employé par les professionnels du tourisme pour désigner un passager ou un client.

Bonne nouvelle pour EcoZonia

Orienté tourisme durable et responsable, le Fonds Tourisme Occitanie (*) vient de financer son premier projet : la création de l’écoparc animalier EcoZonia dédié à la conservation des prédateurs.

Le montant financé par le Fonds Tourisme Occitanie est de 1,4 M€ pour 9,2 M€ d’investissement consolidé (avec le concours d’un investisseur privé, de la Banque Du Territoire ainsi que de 3 banques de réseau.

Installé dans les Pyrénées-Orientales

EcoZonia Terre de Prédateurs a été entièrement pensé pour le bien-être des animaux et le respect du site d’implantation. Situé dans les Pyrénées Orientales, à Cases-de-Pênes  sur une surface de 26 hectares, le parc sera organisé en 4 écozones (écorégion) naturelles dont les températures et l’hydrométrie sont proches du climat méditerranéen. Avec une ouverture prévue initialement en décembre 2020, EcoZonia entend ainsi préserver 16 espèces de prédateurs dans un premier temps.

Tout à fait dans l’esprit du Fonds Tourisme Occitanie

« Centre de conservation, de recherche et de sensibilisation, la vision d’EcoZonia est celle d’un monde dans lequel l’homme respecte les autres prédateurs, symboles d’une nature sauvage », précise Cyril Vaccaro, porteur du projet et ancien directeur adjoint du Zoo de Sanary. Dis-Leur ! avait consacré un article à ce projet : Lire la suite…

« Le parc répond en tous points aux engagements du Fonds Tourisme Occitanie : la proposition d’une nouvelle expérience touristique avec des écolodges haut de gamme au cœur du parc, offrant une parenthèse nature au plus proche d’une faune menacée et une approche écologique et responsable du parc animalier traditionnel » soulignent Julie Khaski, directrice d’Investissement, et Fabrice Attané-Ferrand, chargé d’affaires senior M Capital.

Ph. M.

(*) Le Fonds Tourisme Occitanie est un Fonds dédié aux entreprises privées et publiques du tourisme en Occitanie. Il a été créé à l’initiative de la Région avec le concours de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) et des Caisses Régionales du Crédit Agricole. Il est conseillé par M Capital Partners et géré par Equitis Gestion.

Parce qu’il y aura forcément un « après… » Dis-Leur ! et le tourisme :

  • « Occitalité » : La recette régionale pour une rencontre réussie. Lire la suite…
  • Occitanie : L’une des dix régions du monde à découvrir ! Lire la suite…
  • Tourisme Gay : « Un gros potentiel que personne n’exploite… » Lire la suite…
  • Ces 40 grands sites qui font rayonner l’Occitanie. Lire la suite…