Tourisme gay : « Un gros potentiel que personne n’exploite ! »

Selon Jean-Pierre Leclerc, pionnier du tourisme gay : Peu d'hétéros acceptent de voyager avec des homos ; les deux-tiers des homos subissent des remarques désagréables, parfois violentes, des couples "classiques". Les avancées en France sont formidables mais il y a encore des tabous. Ce tourisme-là, en France, c'est comme Voldemor, le prince des ténèbres, dans Harry Potter !" Photo : DR.

Pionnier du tourisme gay, Jean-Pierre Leclerc explique que « c’est le seul segment de l’industrie touristique qui est en plein essor en 2017 (+ 10,3 % par an) alors que l’ensemble du secteur, lui, se développe de + 3,8 %, selon les chiffres de l’IGLTA. Sauf que « pour ce secteur et les pouvoirs publics », cette clientèle-là, à fort pouvoir d’achat, est invisible. Il se défend de tout communautarisme, rejoint en cela par Hervé Rocle, conseiller en stratégie touristique et fondateur de la French DMC Association. Et une étude inédite sur Paris dont les conclusions sont applicables à l’Occitanie.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer