Auteur de plusieurs essais sur la laïcité et de biographies (Charles Darwin, Alexandre Grothendieck…) Georges Bringuier est aussi inspecteur de l’Éducation nationale, vice-président et membre fondateur du Comité Laïcité République Toulouse Midi-Pyrénées, Il pubie aux éditions Privat la véritable histoire de Savinien de Cyrano de Bergerac…

Juriste, ex-universitaire à Toulouse, conseiller régional, Serge Regourd préside Occitanie Livre et Lecture et la commission culture au conseil régional. Il sort un livre aujourd’hui, SOS Culture, qui décrypte les raisons « de l’absence d’une vraie politique culturelle que la pandémie ne fait que révéler ». Il met au jour, sans concession, des dérives : de l’absence de politique culturelle dès le plus jeune âge à la logique de « guichet » jusqu’à l’emprise de la technocratie…

« J’ai fait le choix de soutenir le monde culturel », souligne Louis Aliot le maire RN de Perpignan pour expliquer que depuis le mardi 9 février, la Ville a rouvert ses quatre musées, avec la mise en place d’un protocole sanitaire très strict. En outre, elle propose la gratuité totale des entrées de ses musées pendant un mois. La préfecture des Pyrénées-Orientales a saisi la justice. Audience lundi 15 février, à Montpellier.

La ville de Frontignan n’en finit pas d’inoculer le virus du polar et va même l’accentuer : vous aurez droit à au moins un événement du Firn chaque mois, l’un des rares festivals en France à être soutenu par le Centre national du livre pour sa qualité ! « C’est une volonté affirmée de soutenir ce festival et l’action culturelle en général », dit le maire.

« Regards », c’est 80 histoires illustrées par 76 artistes, sur plus de 240 pages ! Comme le dit l’auteur, Patrice Verry : « La liberté d’avoir un mélange très hétéroclite avec des artistes reconnus et d’autres venus d’autres horizons… » pour un véritable kaléidoscope artistique à découvrir, dès novembre.

Le confinement a aussi bouleversé la façon dont les Français consomment les biens culturels. On a ainsi découvert que ce n’est pas parce que les musées sont fermés qu’on ne peut pas les visiter. Et qu’il suffit d’ouvrir un écran pour entrer partout. Une expérience unique a débuté en juillet, avec la participation de plusieurs musées d’Occitanie. Bonne visite !

À Sète, la ville propose à sa quinzaine de festivals d'organiser des concerts partout dans la commune cet été et leur offrent une soirée "carte blanche" au Théâtre de la Mer. À cette stratégie singulière, deux autres voies sont explorées : un report à l'automne ou un ersatz de manifestation sur la Toile. La perte annoncée de ce secteur est de 230 à 260 M€ en Occitanie.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer