Municipales : « Les listes citoyennes peuvent siphonner les partis classiques… »

Le collectif #noussommes de Montpellier lors de leur dernière "agora" en juin 2019. Photos : David Richard.

A sept mois des municipales, des listes dites citoyennes se déclarent dans la région. Notamment #Noussommes, à Montpellier qui veut « créer un arc méditerranéen de listes municipalistes », avec l’Archipel citoyen à Toulouse, Nou-s à Perpignan et peut-être une autre liste à Montauban, etc. Le sociologue perpignanais Dominique Sistach décrypte ce phénomène. Slimane Rhany, de #noussommes, explique ses « urgences ».

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer