Méditerranée : L’Occitanie, terre d’oiseaux marins

Fou de Bassan en Méditerranée. Photo : Renaud Dupuy de la Grandrive

Dans sa chronique, le directeur de l’aire marine protégée de la côte agathoise, Renaud Dupuy de la Grandrive dresse le panorama des oiseaux marins, parfois étonnants, qui peuplent nos contrées, entre terre et mer…

L’image que renvoie notre région pour les oiseaux serait plutôt celle de nos flamants roses et autres échassiers de nos lagunes littorales, de nos goélands, omniprésents, ou du vautour fauve et autres rapaces de nos collines et montagnes. Pourtant, quelle belle richesse ornithologique, comme on dit pour la branche de la zoologie qui a trait aux oiseaux, que celle de nos oiseaux marins, qu’ils soient côtiers ou du large !

Cormoran Huppé. Ph. Renaud Dupuy de la Grandrive.

Au gré des saisons, bousculées il est vrai ces derniers temps, nombre d’oiseaux fréquentent les deux cents kilomètres de la façade littorale du Golfe du Lion, tout proche des côtes ou vers le grand large, jusqu’au-dessus des canyons sous-marins. À la faveur de cette géographie, l’une de nos singularités régionale est justement ce lien terre-mer, cette relation entre nos lagunes, zones humides et étangs littoraux et le milieu marin. C’est ainsi que plusieurs espèces ont une partie de leur cycle de vie et activités à terre ou en mer.

Les sternes caugek et sternes pierregarin par exemple – petits oiseaux au corps élancés et reconnaissables à leurs cris aigus et surtout à leur agilité pour aller pêcher des petits poissons en piqué -, viennent nicher sur les bords des lagunes ou les ilots des étangs et très souvent chercher leurs proies pour se nourrir en mer. Au printemps et en été, ce ballet s’observe facilement tôt le matin ou le soir le long du lido de Sète à Marseillan jusque dans les eaux du Cap d’Agde. Il faut dire que l’étang de Thau avec ses centaines de couples de Sterne Caugek est l’un des sites majeurs français…

Des pingouins et des macareux moines en Occitanie ?

Pingouin Torda. Ph. Renaud Dupuy de la Grandrive.

Ce n’est pas une fake news, il y a bien des pingouins dans notre région ! Il s’agit du petit pingouin (moins de 40 cm) ou pingouin torda, visible plutôt en hiver, seul ou en petits groupes, et plutôt vers le large. Eh oui, l’emblème de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), le macareux moine, cet excellent nageur qui chasse en apnée, est bien là lui aussi, en solitaire, au large de nos côtes.

Ils aiment le grand large !

Avec son mètre quatre-vingt d’envergure c’est le plus grand oiseau marin d’Europe. Le fou de Bassan est majestueux dans les airs et dans ses piqués spectaculaires à 90 km/h jusqu’à 25 m de profondeur pour aller attraper maquereaux, capelans et calmars. Il tient son nom de « fou » par les pêcheurs car une fois son piqué énergique effectué il ressort toujours sans proie… qu’il a déjà avalée sous l’eau !

Regroupements de puffins, et oiseaux sans frontières

Sternes caspiennes. Ph. Marine Lange

Puffins yelkouans et cendrés, reconnaissables par leur vol planant au ras des vagues,  se regroupent sous forme de radeaux parfois spectaculaires de plusieurs centaines d’oiseaux, au large du Cap d’Agde et de Port-la-Nouvelle à Port Leucate. C’est aussi au moment des migrations des oiseaux entre la région et l’Espagne ou l’Afrique que des observations curieuses peuvent être réalisées. Ainsi il est possible d’observer parfois dans le ciel au-dessus de la mer des groupes de flamants roses, de grues (parfois plus de 150 comme le 27 février dernier au-dessus du Cap d’Agde), de hérons cendrés, d’ibis falcinelles, d’hirondelles, de martinets…

Il y a goéland et goéland, mouette et mouette, cormoran et cormoran !

Reconnaissons-le, près de la mer, au regard du premier oiseau blanc plus gros qu’un pigeon posé ou en vol, il est vite qualifié de goéland ou de gabian pour faire plus local. Pourtant les laridés – famille dont font partie goélands, mouettes et sternes – sont beaucoup plus variés, sans compter que leur plumage change au fil des ans et des saisons, un vrai casse-tête pour les ornithologues amateurs d’ailleurs. Hormis le plus commun d’entre eux – le goéland leucophée – goéland brun, railleur, mouette rieuse, pygmée, mélanocéphale, tridactyle, sterne naine, caspienne et quelques autres fréquentent donc aussi notre région. De plus en plus fréquent en Occitanie grâce aux populations du delta de l’Ebre, c’est une chance de croiser l’élégant goéland d’Audouin (du nom zoologiste français du XVIIIe siècle Victor Audouin).

Quant au grand cormoran à la bien connue silhouette noire et aux moins connus magnifiques yeux verts, ce n’est pas toujours facile de le distinguer du cormoran huppé (il est plus petit et le bec est plus fin), bien plus rare et exclusivement marin lui, champions tous les deux de l’apnée pour aller pêcher.

Des aires marines protégées nécessaires

Grues au Cap d’Agde. Ph. Renaud Dupuy de la Grandrive.

Pour que tout ce beau monde ailé se porte bien à n’importe quel stade de leur vie, la protection et la gestion durable de certains territoires est nécessaire. Il s’agit en particulier d’assurer le bon état de santé de leurs habitats, que ce soit pour nicher, en l’occurrence près des zones humides, sur les lidos et prés salés de bords de lagunes et étangs d’Occitanie, ou pour se nourrir en mer avec des populations (stocks) de poissons et de céphalopodes présents.

Ainsi, une Zone de protection spéciale ZPS FR9112035 Côte Languedocienne, site Natura 2000, dédiée aux oiseaux marins s’étend de la Camargue gardoise au Cap Leucate sur 70 000 ha jusqu’à 3 milles nautiques des côtes, avec pour objectif la protection des oiseaux marins et la gestion durable des activités humaines.

Où observer des oiseaux marins ?

Du rivage ou en mer les meilleurs spots sont les étangs audois en bord de mer, la falaise de Leucate, la pleine mer au droit de Port la Nouvelle et du Cap d’Agde, les falaises du Cap d’Agde, le lido entre Sète et Marseillan, le secteur de l’Espiguette dans le Gard. Si vous êtes à Gruissan, au Grau d’Agde, Sète ou le Grau du Roi, observez « le cul des chalutiers » avec de nombreux oiseaux marins !

Renaud DUPUY DE LA GRANDRIVE 

La Méditerranée est dans Dis-Leur !