Alors que les organismes de solidarité se mobilisent en France et en Occitanie pour accueillir des familles de réfugiés ukrainiens – 20 000 l’ont déjà été dont 476 à Montpellier, 34 en Lozère et 422 en Haute-Garonne – voici un exemple de solidarité avec une jeune association, Le Gang des Lutins, qui collecte peluches, jeux divers.

Créé il y a sept ans, le Centre d’éducation conductive du Gard est menacé de fermeture faute de financements pérennes. Sa marraine, l’actrice Cécile Bois, s’alarme pour l’avenir de cette structure en manque de statut agréé. Le centre fait l’objet d’une très forte mobilisation. Interpellées, la secrétaire d’Etat, Sophie Cluzel, et l’ARS sont appelés à l’aide.

Le ministre de l’Éducation nationale a précisé le calendrier de la réouverture des classes. De nombreux enseignants, parents et élus montent au créneau. Une visio-conférence se tenait ce mardi depuis le rectorat où la question des conditions sanitaires préalables a été longuement abordée. Les syndicats d’enseignants n’excluent pas de faire jouer le droit de retrait.

Alors que les évaluations en CP et CE1 seront menées à la rentrée pour la seconde année, les troubles "dys" concernent toujours 6 % à 8 % d’une classe d’âge soit potentiellement plus de 4 000 enfants naissant chaque année en Occitanie. Une association, Occitadys, met en place un plan régional de formation, sous l'égide de l'ARS.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

C’est les vacances et de nouveaux lieux font le plein. Petits ou grands, à sensation ou à thème, ou encore façon mini fête foraine, c’est la grande mode des parcs d’attraction, de loisir et d’aventure, plébiscités par les parents à la recherche d’un loisir “moins insécure” que la société elle-même.Reportages et décryptage du phénomène avec le sociologue Christophe Gibout, très critique.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer