La région Occitanie devrait atteindre 215 millions de nuitées en 2022 (208 millions en 2019) avec une hausse de 2,6 millions de la clientèle étrangère cet été (+ 46 %). Campagne (+ 27 %) et littoral (+ 26 %) sont les grands gagnants. Pyrénées et Massif central sont en léger retrait. Comme le thermalisme, les tourismes d’affaire et spirituel. Le tourisme, pan économique majeur, représente 100 000 emplois et un chiffre d’affaires de 15,6 milliards d’euros.

La France brûle sous une chaleur accablante. Et la sécheresse gagne du terrain. Avec le Groupe BRL, la Région Occitanie dispose d’un bras armé dont la mission est justement de répondre à cette situation de stress hydrique. Son président, Fabrice Verdier, et son DG, Jean-François Blanchet, expliquent comment, avec force anticipation, l’apport de l’eau du Rhône soulage les nappes d’eau et met de plus en plus de productions agricoles à l’abri. Pour aller plus loin, d’ici un mois, la région Occitanie se dotera d’un schéma de gestion de l’eau.

Aridité, canicule, des habitants qui souffrent, une viticulture assoiffée… Les étés se suivent et se ressemblent de façon récurrente en Occitanie. Dans ce contexte, la société gardoise BRL, présidée par Damien Alary, qui gère le réseau hydraulique régional, s’impose comme un acteur incontournable dans la mise en place de solutions pour moins et mieux consommer la ressource.Son DG, Jean-François Blanchet, livre sa vision dans un entretien à Dis-Leur.

Une eau de mer à 25 degrés ; une canicule persistante ; la malaïgue menaçant d'étouffer les étangs littoraux ; les vents du Sud qui imposent leurs rafales parfois surpuissantes... Et si le modèle d'une tramontane dominante était détrônée ? Au laboratoire Arago de Banuyls, les données récoltées semblent aller dans ce sens, ce qui n'est pas sans effet sur l'équilibre et l'écosystème marins. D'autant que la Méditerranée est un hot spot du réchauffement climatique...

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer