Sète : La ville-spectacle qui met en scène son théâtre-joyaux

Théâtre de la Mer à Sète Cet été, la saison culturelle s'annonce encore multiple et hétéroclite en île Singulière, une ville à part. Qui propose une programmation foisonnante en écho à son "supplément d'âme". Attention, les places s'arrachent...! Photo : Pierre NOCCA.

La ville de Brassens et Paul Valéry grouille d’événements culturels, dont 90 spectacles à l’inégalé Théâtre de la Mer tant convoité. L’île Singulière continue d’inoculer ce virus à des centaines de milliers de touristes…

Paul-Valéry, Soulages, Marquet, Brassens, Di Rosa, Combas… Sète phare culturel. Qui a su se détacher de ses mythes culturels fondateurs pour mieux  s’attacher à ses artistes contemporains qui s’y produisent régulièrement. La preuve chaque année qui ne se dément pas depuis des lustres. Rock, street art, hip hop, photo-journalisme, 7e art (avec un hommage appuyé à Agnès Varda), musiques du monde, poésie, chanson française, Jazz… Cet été, la saison culturelle s’annonce encore multiple et hétéroclite en île Singulière, une ville à part. Qui propose une programmation foisonnante en écho à son « supplément d’âme ». Attention, les places s’arrachent…!

« En 2018, le Théâtre de la mer a battu tous les records de fréquentation avec exactement 245 420 entrées payantes », confirmait le maire François Commeinhes lors d’un point presse à Montpellier. Le théâtre de la Mer, ce magnifique balcon sur la Méditerranée est un lieu unique, magique, dans la région et même au-delà. « Quand CharlÉlie est venu, récemment, à Sète, il m’a dit que des milliers de lieux où il s’est produit comme musicien dans le monde, un seul l’a autant marqué : le théâtre de la Mer. » Et il va continuer à marquer, cet endroit entre ciel et eau : on y attend pas moins de 90 concerts, une vingtaine d’expositions, autant de spectacles !

Il y en aura pour tous les goûts ! »

Jazz à Sète et Fiest'a Sète au Théâtre de la Mer
Le maire de Sète François Commeinhes, entouré des directeurs de Jazz à Sète et de Fiest’a Sète. Photo : O.SC.

« Il y en aura pour tous les goûts ! », proclame ainsi François Commeinhes. Ce théâtre de la Mer est le pivot d’une saison-feu d’artifice. Car, à Sète, a rappelé le premier édile, l’art est partout et pas seulement l’été, rappelant qu’il avait signé une convention avec l’éducation nationale pour parachever le travail de sensibilisation fait dans les écoles tout au long de l’année. « C’est une reconnaissance de l’État pour tout le travail d’immersion que l’on fait auprès des jeunes de l’agglo », a dit le maire.

Le théâtre de la Mer et ses 1 500 précieuses places est sur-convoité. Cet amphithéâtre ouvert sur la Méditerranée a même suscité une savoureuse passe d’armes entre deux directeurs de festivals. Même le fabuleux festival de photo-journalisme Images Singulières (1) a cédé à la tentation. Le festival de poésie Voix Vives qui se gargarise d’être dans « les tout premiers festivals de ce type au monde », lui, n’a pas eu de clef pour y déclamer ses vers. « Nous sommes le seul festival sétois à ne pas avoir accès au théâtre de la Mer. » Maïté Vallès-Bled, à la fois directrice de la manifestation et conservatrice du musée Paul-Valéry, a profité de l’occasion pour dire, en substance, l’injustice qui frapperait la poésie, mal aimée en Occident, portée au firmament notamment en Orient.

Passe d’arme entre deux directeurs de festivals

Programme des événements au Théâtre de la Mer à Sète
Pléthore d’événements. Photo : O.SC.

Et cette « militante » de pointer en creux une misogynie qui ne dirait pas son nom. « Et comme par hasard, tous les directeurs de festivals, ici, à part moi, sont des hommes ; la poésie est féminine ; et je suis une femme… » Et d’enchaîner sur l’influence immense qu’a eue Brassens pour Paco Ibanez qui a mis toute sa vie des poèmes en musique… De quoi faire réagir José Bel, directeur du festival Fiest’a Sète (musiques du monde), « un des plus anciens combattants de la culture » sur Sète qui avait jadis fait venir desd groupes comme « Bijou » ou « Little bob story » au Rio qui reprend d’ailleurs des couleurs (lire dans le programme ci dessous) et inamovible au théâtre de la Mer. « En vieux mâle décati » il a expliqué qu’on lui faisait un mauvais procès : « 80 % du CA du festival est féminin comme les deux programmatrices… » Musique !

Olivier SCHLAMA

Les festivals cet été à Sète

  • Images Singulières, du 29 mai au 16 juin 2019. Pour ce 11e rendez-vous de la photographie documentaire, 2019 sera l’année du changement. Le festival prend ses quartiers au coeur de ville et investit pour la 1e fois le Théâtre de la Mer les vendredi 31 mai et samedi 1er juin pour deux soirées projection en compagnie de la dj HeyLove autour d’un théma sur le grand Nord et d’une rétrospective de l’agence néerlandaise NOOR, invitée d’honneur du festival. Autre nouveauté : l’ancien cinéma Le Rio reprend du service. Investi par le comptoir The Marcel, ses salles vintage accueilleront jusqu’au 30 juin “Gold Rivers Irak” de Mathias Depardon sur la place du Tigre et de l’Euphrate dans la vie des Irakiens.
  • Théâtre de la Mer, les directeurs des festivals réunis pour présenter les programmes
    Les directeurs de festivals étaient réunis à Montpellier. Photo : Olivier SCHLAMA
  • K-Live, du 3 au 9 juin. Onze ans déjà que K-LIVE distille ses bonnes vibrations à Sète, entre les street-performances et le Théâtre de la Mer, entre graff et électro. Pour cette 12e édition, le festival et Regarts Asso invitent dans l’écrin luxueux du Théâtre de la Mer, le 7 juin Hamza, le rappeur au kick acidulé, et le 8 juin, le mythique duo Cassius (DJ set) et la star montante Todiefor pour deux soirées d’anthologie sous les étoiles… 
  • Quand je pense à Fernande, du 22 au 26 juin. Quand je pense à Fernande, c’est le festival organisé par la Ville autour de la chanson française. En 2018, Juliette Armanet et Julien Doré avaient notamment fait vibrer les marches du Théâtre de la Mer.  Pour cette 18e édition, il frappe encore fort avec la venue de Jean-Louis Aubert, de retour sur les routes de France en solo. Ce sera le samedi 22 juin en ouverture du festival. Sa volonté de « faire vivre la musique en proximité et dans de beaux endroits ». Et aussi Charlotte Gainsbourg et bien d’autres.
  • Worldwide festival, du 28 juin au 6 juillet. 14e édition. Toujours les sessions gratuites sur la plage. Attention pour les pass semaine jusqu’à 3 heures du matin, un quota est réservé mais dépêchez-vous ! Le Worldwide Festival montre depuis longtemps que platines ne riment pas seulement avec house et electro. Peu de rendez-vous peuvent d’ailleurs se targuer d’une programmation musicale aussi éclectique. Cette année, ce sera encore le cas avec Virgil Abloh en ouverture le 28 juin au Théâtre de la Mer. Directeur artistique chez Louis Vuitton Homme ? C’est lui. Bras droit de Kanye West ? Aussi. Mais c’est pour son talent de DJ qu’il est invité par Gilles Peterson…
  • SunSète Festival, du 5 au 9 juillet. 4e édition. Elle était l’initiatrice de la Nouvelle Vague et avait fait de Sète le décor de plusieurs de ses films à succès : Agnès Varda fera partie intégrante du programme du Sunsète festival, le rendez-vous dédié au 7e art à Sète. Une programmation spéciale intitulée “Sète au cinéma” est prévue en fil rouge sur la plage privée Côté mer. Les 8 et 9, c’est au cinéma Comœdia que le festival vous invitera pour découvrir une série de films en compétition pour le meilleur court-métrage.
  • Jazz à Sète, du 12 au 20 juillet. 24e édition. Sète et le jazz, c’est une longue histoire concoctée avec passion par Louis Martinez, directeur artistique et fondateur du festival, que le public aura le plaisir de retrouver dès la 1ère soirée sur la scène du Théâtre de la Mer, entouré de deux chanteuses, Agnès Som et Elvira Skovsang. Cette année, le meilleur de la scène jazz actuelle : Mc Bride, déjà présents l’an dernier, se joindront aux figures tutélaires comme Biréli Lagrène, Erick Truffaz, Ron Carter ou Joe Jackson. Joe Jackson, c’est incontestablement la méga star de cette édition. En 82, son album jazzy/latino “Night and day” a fait danser la planète. En 2019, il revient avec Fool, son 20e album studio qui célèbre 40 ans de carrière. « On a failli l’avoir plusieurs fois. Cette fois, c’est la bonne ! Et en plus il a retrouvé la qualité de sa musique des années 1980 », juge Louis Martinez. Également un festival Off qui essaime partout, de la ville à la plage. Et cette année, ce Off prend de l’ampleur, y compris au Rio, en plein centre-ville qui accueillera à partir de minuit deux « Jazz party » à ne pas rater…
  • Voix Vives, du 19 au 27 juillet. Cette 23e édition a pour thème La poésie chemin de paix, une invitation à la découverte de la poésie méditerranéenne contemporaine. Plus de 80 poètes venus de toutes les Méditerranées. Accès gratuit dans des lieux du quotidien : rues, places, jardins (publics, comme le parc Simone-Veil, ou privés), sites patrimoniaux, sommet du mont Saint-Clair, terrasses de café, sur le port, sur la plage, en bateau, sur l’étang de Thau, vers le brise-lames, sur les canaux…
  • Fiest’A Sète, du 20 juillet au 6 août. Pour cette 23e édition, l’association Métisète garde la même passion pour la découverte pour les musiques du monde. Sur les rives du Nil, du Danube, du Niger, du Mississippi, comme en Erythrée, en Irlande, en Kabylie ou en Catalogne, des musiciens de tous âges et de toute condition s’emploient à véhiculer des valeurs et des his-
    toires, à préserver des mémoires et des traditions, à raviver des
    légendes…
  • Demi Festival, du 7 au 10 août. Pour cette 4e édition, musiques du monde, jazz, poésie, électro, chanson française… il ne manquait que le rap à Sète quand le natif de l’île singulière Rachid Daif, alias Demi Portion, a lancé son Demi Festival sur un coup de tête en 2016. Le succès est immédiat et les places s’arrachent. Cette année, le rappeur remet le couvert avec toujours pour objectif d’inviter la crème de la scène française. Le Demi Festival débutera, comme l’an dernier, avec un concert d’ouverture gratuit sur le Cadre Royal à l’emplacement des joutes.
  • Printemps des Photographes, du 29 mai au 12 juin. Organisé par le Collectif-images, ce 5e rendez-vous rassemble des photographes venus de tous horizons autour d’un symbole puissant, la Méditerranée. De la photographie humaniste à la photographie contemporaine, du regard poétique à la rigueur documentaire, du noir et blanc à la couleur, 25 auteurs exposeront dans 16 lieux : la médiathèque François-Mitterrand, le Georges-Hostel, le chalutier Louis-Nocca etc. De nombreuses animations destinées à tous les publics (y compris scolaire) seront proposées à travers la ville tout au long du festival.
  • BD à la Plage, les 31 août et 1er septembre. Pour cette 8e édition du Festival de bandes-dessinées “Les pieds dans le sable” sur la plage du Lido au restaurant La Canopée, les organisateurs accueillent comme invité d’honneur et créateur de l’affiche, le dessinateur tarnais Jean Bastide. Nouvel illustrateur depuis 2016 des aventures de Boule et Bill (avec le scénariste Christophe Cazenove), Jean Bastide est également coloriste depuis 2017 de la série Katanga de Nury et Vallée. Autour de lui, une vingtaine d’auteurs de grand renom : dont Achdé Lucky Luke, Ruben Pellejero “Corto Maltese”, William Maury “Les sisters” ou encore Christopher “The long and winding road”… Avec au menu des cafés-rencontres, dédicaces, ateliers BD enfants, boutique Arts Média et soirée festive le samedi soir.
  • Les Automn’halles, du 9 au 13 octobre. Le festival du livre de Sète fête ses 10 ans à la médiathèque François-Mitterrand : l’édition 2019 surprendra, mais saura faire place à une belle rétrospective de la décennie écoulée. Parmi les dix auteurs de la rentrée littéraire et ceux déjà venus, sont notamment attendus Leïla Bahseïn, Yahia Belaskri, René Frégni, Hubert Haddad, Stéphane Malandrin, Eduardo Manet, Olivier Martinelli, Serge Mestre, Jean Rouaud, Co- rinne Royer, Aro Sainz de la Maza, Lydie Salvayre, Nathalie Yot, Carole Zalberg…
  • Sète invite le Fise, du 13 au 14 septembre “Sète invite” est le petit nouveau de cette année et il convie, pour sa première édition, le Fise ! Carte blanche est laissée au Festival international des sports extrêmes pour l’organisation d’un show sur la scène du Théâtre de la Mer avec les meilleurs riders pro internationaux de BMX, skate et roller.
  • Cap au Large organise le 14 août le Festival la Route du Large. Du punk. Du rock. Pour soutenir une école de voile sociale et solidaire. Avec Brassen’s not dead, les Naufragés, René Binamé, Kurt et Keemah. Avec des places parmi les moins chères du marché mais qui n’ont pas de prix. Son président, Vinvent Damourette ajoute que l’on peut faire une bonne action en accédant à une cagnotte citoyenne mise en place par l’ONG Aidsballoon. Le projet : le recyclage du tissu de la seule montgolfière du monde sur le thème du sida.

A lire aussi :