Saveurs : Avec « Magdala », la madeleine retrouve toute sa forme

"Magdala", aux origines de la madeleine... Photo MÖNA - Marine Arborio

« …Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulées dans la valve rainurée d’une coquille de Saint Jacques… » En matière de madeleines, autant laisser la parole au plus célèbre adepte de cette pâtisserie. Proust évoque quelques lignes plus loin ce « petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel, sous son plissage sévère et dévot… » rejoignant ainsi la philosophie visuelle de « Magdala », la nouvelle expérience gourmande…

En effet, l’une des versions sur la naissance de cette pâtisserie affirme que la madeleine a été inventée par une autre Madelaine (*) qui moulait des petits gâteaux dans des coquilles Saint-Jacques pour les offrir aux pèlerins de Saint-Jacques- de-Compostelle (dont l’emblême est la coquille Saint-Jcques) de passage en Limousin…

« Authenticité, partage, mieux-manger, créativité… »

Laura et Vincent au premier rang, Pierre et Valentine… l’âme de Magdala au grand complet. Photo MÖNA – Marine Arborio

« Nous avons eu envie de revenir à cette tradition, de nous rapprocher au plus près de cette forme originelle, par la création de moules sur-mesure », souligne Laura, co-fondatrice de Magdala avec Vincent. Laura est Catalane d’origine, elle a suivi des études en école de commerce à Montpellier, avant de s’installer à Toulouse. Elle a notamment une  expérience de commerciale et manager dans le domaine de la glace et de la confiserie.

Vincent est un Toulousain « pure souche » qui a travaillé auprès des plus grands noms (dont 5 ans avec Philippe Conticini, figure emblématique de la gastronomie contemporaine). Rentrant d’une expatriation de six mois à Saint-Barthélémy en tant que chef-pâtissier, Comme pour toutes les bonnes recettes, ils sont les ingrédients de base d’une expérience basée sur leurs « valeurs communes de l’authenticité, du partage, du mieux-manger et de la créativité… »

Mais pour être tout à fait juste, il faut souligner que ce duo est en fait une « bande des quatre ». Car souligne Laura « rien n’aurait été possible sans Valentine (la compagne de Vincent) et Pierre (le mari de Laura), sans leur soutien… »

Retrouver la saveur du « moment du goûter… »

La madeleine, au coeur de la démarche gourmande de Magdala. Photo MÖNA – Marine Arborio

Donc : Magdala pour « Offrir de l’émotion et du plaisir en revisitant les douceurs de ce moment de partage si réconfortant qu’est le goûter… et le dessert bien sûr ! » précise l’équipe. Un nom, une philosophie, Il restait à se lancer… Ce qui est fait, à l’issue d’une opération de financement participatif.

Disposant désormais d’un laboratoire installé au centre de Toulouse, l’équipe de Magdala a mis la dernière main à ses recettes. Des madeleines bien sûr (en deux formats : la « classique » de 18g et la XXL de 70g). Et puis des gâteaux de voyage : « notre pêché mignon » avoue Laura, à base de cannelés, cakes, cookies ou financiers et des pâtisseries fraîches, entremets, tartes, Saint-Honoré, etc.

Par ailleurs, Vincent se tient prêt à animer des ateliers culinaires à domicile : « L’idée c’est d’aller chez vous et de vous apprendre à préparer quelques délices en utilisant le matériel dont vous disposez à domicile. C’est là l’originalité de la démarche : Réaliser ce qu’il y a de mieux, avec ce que vous utilisez tous les jours… »

Produits locaux et préparations 100% naturelles

De quoi craquer ! Photo MÖNA – Marine Arborio

Enfin, dernier ingrédient de cette jolie démarche culinaire, Magdala porte une attention particulière au choix des matières premières utilisées. Notamment en choisissant des producteurs travaillant au minimum en agriculture raisonnée.

Pour ne citer que quelques partenaires de la toute nouvelle marque toulousaine : Lou Païs Bio pour la farine bio sur meule de Pierre du TarnBasse-Cours du Bois Gourmand pour des oeufs élevés en plein air en Haute-GaronneLa Maison de la Noisette du Lot-et-Garonne et le GAEC des Tilleuls qui fournit le lait entier du Tarn-et-Garonne

Dès le 20 juillet prochain, la production sera lancée (commandes uniquement sur le site internet) et Magdala pourra livrer ses créations gourmandes un peu partout en France métropolitaine (madeleines et gâteaux de voyage) et à Toulouse uniquement pour les pâtisseries fraîches.

Philippe MOURET

Pour suivre Magdala sur Facebook, c’est ICI…  Et le lien vers le site : www.maison-magdala.com
(*) On accorde plusieurs origines à la madeleine. Outre celle de la Madelaine des chemins de Saint-Jacques, on évoque également le nom de Stanislas Leszczyński, ancien roi de Pologne, beau-père de Louis XV et duc de Lorraine…

Dis-Leur ! aime les douceurs…