Hautes-Pyrénées : Comment la fibre muscle l’économie locale

Photo : Orange.

Inédit en Occitanie : Orange finance à 100 % le raccordement de tous les foyers à la fibre d’ici 2024. De quoi doper l’attractivité de ce département. Et de répondre à la demande, forte, de création d’activités à domicile via le  numérique. À cette occasion, un jeune sous-traitant, Sade Télécom, est passé de 4 à 100 CDI dont une quinzaine ont bénéficié d’une formation spécifique montée par les pouvoirs publics.

Vingt ans avant la 5G, l’État s’était déjà engagé dans la promotion du numérique. De la fibre, plus précisément. Cette technologie ne couvre pas encore pleinement l’ensemble des territoires. Loin s’en faut. Il existe encore beaucoup de zones blanches en France. En Occitanie, celles-ci se réduisent sous l’impulsion des notamment de la Région qui a déjà investi 200 M€ dans les 13 département d’Occitanie, comme le confirme Florence Brutus. La vice-présidente chargée de l’aménagement du territoire ajoute : « Nous sommes l’une des régions à avoir autant investi. Ce que nous prévoyons c’est que tout le territoire soit équipé en THD ou fibre en 2025 au plus tard… » Pour que ce territoire grand comme l’Autriche soit couvert en 2025. C’est-à-dire un an après les Hautes-Pyrénées qui le seront, elles, totalement en 2024.

Orange prend tout à sa charge

C’est un département exemplaire en la matière. « C’est un cas particulier. Historique même, raconte Jean-Christophe Arguillère, délégué régional d’Orange, où nous avons investi tout seul sur nos fonds propres l’installation de la fibre. Traditionnellement, nous équipons la ville centre à 100 % sur nos fonds et ailleurs dans le département c’étaient les opérateurs choisis par les collectivités. » 

« Le département que je préside n’a apporté aucun financement dans cette opération qui a déjà permis à 40 % des 170 000 foyers d’être connectés. C’est le fruit d’une longue négociation et un accord inédit sur un département, à l’exception du territoire de Belfort. Cette fibre est un vrai plus pour les Hautes-Pyrénées. Toutes les communes seront connectées. C’est une très bonne chose. On entre dans la modernité. De plus ces emplois qui sont créés seront pérennes », analyse Michel Pélieu. Toujours selon le président du département des Hautes-Pyrénées, le coût d’un tel investissement serait au bas mot de 230 M€.

Alors, certes, pour l’opérateur historique, il s’agit d’un coût forcément moins important parce qu’il dispose de ses propres équipes d’intervention ; paie la fibre à un prix intéressant. Et puis, il bénéficie, plus généralement, de coûts qui ont naturellement baissé au fil des ans. Mais l’investissement reste massif. Ce chantier colossal, paradoxalement relativement peu visible, crée tout un environnement vertueux.

Sur le côté inédit, le délégué régional d’Orange, Jean-Christophe Arguillère ajoute : « À une période, 2017, Orange a proposé à divers départements de faire un investissement sur fonds propres sur une partie du leur territoire. Les départements ont refusé après une courte période d’échanges entre nous ; à rebours, les Hautes-Pyrénées ont souhaité poursuivre la discussion plus avant et, de proche en proche, nous sommes convenus d’une couverture totale. Ce n’était pas la proposition initiale mais la discussion a duré assez longtemps… »

De quatre salariés à cent CDI !

Ph. F Delaunay – A Laville

C’est le cas avec l’entreprise Sade Télécom à Tournay (65), un sous-traitant d’Orange, filiale du groupe éponyme qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros. Créée en 2018, elle vient de passer en deux ans de 4 salariés à plus de… 130 salariés dont 100 en CDI ! Une croissance fulgurante rendue possible grâce à tout un écosystème : le déploiement de la fibre par Orange sur fonds propres sur les Hautes-Pyrénées. Autre effet positif, confie encore Jean-Christophe Arguillère, « cela a été l’occasion de monter entre Carole Delga, la présidente de Région, le préfet et Michel Pélieu une formation sur la fibre, à Tarbes, développée par la Chambre de métiers et de l’artisanat à laquelle des allocataires du RSA participent via le département des Hautes-Pyrénées, et ce fameux sous-traitant Sade Télécom ». Une quinzaine d’entre eux travaillent d’ailleurs pour Sade télécom.

On a créé une formation spécifique

Jean-Christophe Arguillère. DR.

Pour cela, une convention a été cosignée entre Orange, l’État et le département pour le déploiement de la fibre. « Une formation qui offre un emploi pérenne à plusieurs dizaines de personnes très éloignées de l’emploi. Et c’est un vrai succès. » Et après 2024, quid de l’emploi ? « Si tout se passe bien, ajoute Jean-Christophe Arguillère, il faudra des personnes assurer la maintenance, l’entretien du réseau, ce qui devrait permettre de garder pas mal de ces emplois chez nos sous-traitants, comme la Scopelec qui perçoit, elle aussi, des dizaines de millions d’euros d’Orange. »

Un atout pour la création d’emplois à domicile

La généralisation de la fibre est aussi un atout pour « beaucoup de personnes qui cherchent à créer leur emploi, à domicile par exemple. On enregistre également une demande croissante pour des activités déjà existantes comme les campings auprès desquels les touristes, y compris étrangers, peuvent plus facilement réserver avec un meilleur confort… » Les sites commerciaux peuvent s’enrichir plus facilement d’images, de son, vidéos… Il permet d’accompagner la multiplication des écrans et l’évolution des nouveaux usages internet et multimédia (streaming vidéo, les contenus ultra haute définition, le stockage sur le cloud, le son haute définition.

Olivier SCHLAMA

  • Ce déploiement, sur plus de 100 000 logements, est complémentaire de l’investissement également porté par Orange pour le déploiement de la fibre dans la zone AMII (Appel à manifestation d’intention d’investissement) qui comprend toutes les communes du Grand Tarbes (périmètre de 2011) et de la ville de Lourdes, soit 66 000 logements. Au total, Orange s’est engagé à raccorder la totalité des 166 000 logements du département au plus tard en 2024. D’ores et déjà, 46% de ces foyers sont raccordables à la fibre optique, soit plus de 77 000 logements.
  • Dès 2007, le département s’est engagé de manière volontariste dans l’aménagement du territoire et s’est doté d’un réseau de fibre optique de 500 km. Il dessert aujourd’hui en THD près de 300 entreprises et bâtiments publics : hôpitaux, les collèges et les lycées, les stations de ski, ou encore les zones d’activité économique.

À lire sur Dis-Leur !