Bloqués à Punta Cana : « On se sent abandonnés »

"Les Russes sont en train de partir ; hier, c’était les touristes qui étaient au Club Med. Personne ne s’inquiète de nous. La situation est de plus en plus compliquée..." Photo : DR

(Mis à jour) Depuis lundi 16 mars, plusieurs milliers de Français, dont une Mirevalaise, squattent l’aéroport de Punta Cana, abandonnés de tous. Alors que la République Dominicaine est confinée comme la France pour raison de coronavirus. La compagnie Air Caraïbe promettait un rapatriement de certains Français « dès ce soir ». Ce qui a été fait, jeudi, vers minuit, mais des centaines d’autres Français attendent fiévreusement. Le gouvernement français a annoncé que tout serait fait pour rapatrier ses ressortissants.

Ils se sont surnommés les « Oubliés de l’aéroport ». « On squatte, épuisés, les halls de l’aéroport de Punta Cana », souffle Véronica Morticia, une habitante de Mireval, près de Montpellier, via une mauvaise liaison téléphonique sur Whatsapp. « Nous sommes un gros groupe de Français bloqués en République Dominicaine, bloqués et dans l’impossiblité de rentrer chez nous en France. Personne ne nous aide… Au contraire : on nous a même empêcher de filmer… » Plusieurs sont de la région, de l’Hérault, de Perpignan… Véronica Morticia est partie avec sa cousine, Véronique Ficarra, le 1er mars pour aller visiter le père de cette dernière qui vit dans cette île des Caraïbes, un paradis devenu enfer. Les Français se sont enregistrés sans problème ni avertissement particulier de qui que ce soit.

Air Caraïbe : Une « réponse aussi vite que possible »

Certains sont considérés comme des pestiférés. « Les Russes sont en train de partir ; hier, c’était les touristes qui étaient au Club Med. Personne ne s’inquiète de nous. La situation est de plus en plus compliquée. Dès que l’on dit que l’on est Français, on se détourne de nous, comme si on avait amenés ici le coronavirus… », peste Véronica Morticia. Ce groupe de Français dont elle fait partie ont été acheminés par Air Caraïbes qui ne leur donne pas signe de vie depuis lundi soir où le vol prévu vers Paris a été purement et simplement annulé. Sans explication. Depuis, cette Héraultaise, comme ses autres compagnons d’infortune, attend, abandonnée par la compagnie aérienne que nous avons contactée et qui nous a promis une réponse « aussi vite que possible ». A 16 h 45, un porte-parole nous assure que « ce groupe sera rapatrié dans la soirée ». La compagnie Air Caraïbe promettait un rapatriement de certains Français « dès ce soir ». Ce qui a été fait, vers minuit, mais des centaines d’autres Français attendent fiévreusement. Le gouvernement français a annoncé, ce 19 mars, que tout serait fait pour rapatrier ses ressortissants. Contacté également, le ministère des Affaires étrangères est, lui, resté muet jusqu’à ce jeudi après-midi. Vers 17h30, un membre du porte-parolat, expliquait en effet que ces vagues de touristes français en République Dominicaine allaient faire l’objet d’un traitement le plus rapide possible.

« Pour aider les ressortissants français à rentrer, le ministère chargé des transports a demandé aux compagnies aériennes de maintenir au maximum leurs lignes ouvertes vers la France et de modérer leurs prix. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, avec l’ensemble de nos postes diplomatiques et consulaires, est pleinement mobilisé pour obtenir l’autorisation de liaisons aériennes spéciales et pour que ces liaisons aériennes spéciales puissent être assurées par des vols commerciaux. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en plusieurs endroits. »

Sur les réseaux sociaux, il apparaît que de nombreux autres Français sont bloqués à Punta Cana. Certains voyageurs français qui ont pris un billet d’Air Antilles, Air Iberia, ou Air Europa, etc., par exemple, où la compagnie est, aux dires des internautes bloqués, aux abonnés absents. Idem pour la compagnie Nui. Selon un internaute qui aurait eu l’ambassade de France, « environ 4 000 Français sont bloqués en République Dominicaine. Un vol Air France et un vol air Caraïbe sont affrétés chaque jour… » Mais avec le nombre de personnes à réacheminer, c’est la « catastrophe ». « Il n’y a que la pression sur les compagnies aériennes qui peut marcher. Pour espérer rentrer chez nous d’ici la fin de la semaine. »

Entre 100 000 et 120 000 touristes français sont actuellement en voyage ou en villégiature à l’étranger. Et près de 2,5 millions de Français vivent en dehors de l’Hexagone. « Tous les jours, on nous annonce qu’il y aura un vol et ça n’arrive jamais…! Encore cet après-midi, rien n’est affiché pour la France. On essaie de garder contact avec des personnes âgées qui, elles, sont restées pour l’instant à l’hôtel… On a sollicité mille fois Air Caraibes, en vain. Le pire, c’est que le président de la République dominicaine a annoncé le même confinement qu’en France, avec fermeture des hôtels à partir de 18 heures. On ne sait pas ce que l’on va devenir… »

Olivier SCHLAMA

À lire également sur Dis-Leur !