BD : En 2017, Astérix affrontait déjà un certain… Coronavirus

« Meilleur est le méchant, meilleur est le film ». les auteurs d'Asterix ont retenu la leçon du maître Alfred Hitchcock

C’était en 2017, pour le 37e album des aventures d’Astérix et Obelix (le 3e signé par le duo Ferri / Conrad) : Astérix et la Transitalique. Une course de chars à travers toute la péninsule opposant les valeureux gaulois à un méchant masqué du nom de… Coronavirus !

Comme nous l’écrivions alors dans Dis-Leur ! : « Pas d’album sans un méchant digne de ce nom… Dans Astérix et la Transitalique, Jean-Yves Ferri et Didier Conrad innovent en introduisant le mystérieux aurige masqué : Coronavirus, le champion romain aux MCDLXII victoires ! Ne reculant devant rien pour voler la vedette à ses adversaires, et souhaitant obtenir une nouvelle victoire pour sa gloire et celle de Rome, Coronavirus est un concurrent redoutable dont le sourire figé ne dit rien qui vaille à Obélix… »

Le Paris-Manga Sci-Fi Show annulé

Avec le recul, bien sûr, le nom de ce méchant masqué (et de son acolyte Bacillus) résonne de façon bien particulière. Même si pour les auteurs, il s’agissait alors de faire référence à cette famille de virus assez variée – dont le nom signifie « virus en couronne » en raison de leur forme de couronne lorsqu’ils sont observés au microscope – bien connue du grand public depuis l’épidémie du Sras en 2003, la coîncidence interpelle avec le Covid-19 qui accompagne désormais l’actualité quotidienne.

Effet secondaire de ce Covid-19, l’un des grands rendez-vous de la bande dessinée hexagonale, le salon Paris-Manga Sci-Fi Show qui devait se tenir les 7 et 8 mars prochains a été annulé.

D’un « Virus » à l’autre… des albums à découvrir

Plus largement, le thème du « virus » a toujours été une source de sujets pour les scénarios de bande dessinée. On pense notamment au premier tome des aventures de Spirou (33e de la série) signé Tome et Janry en 1984, baptisé tout simplement : Virus (Dupuis). Ou plus récemment, chez Delcourt, au premier tome de la série Virus (« Incubation ») signée Sylvain Ricard avec Rica au dessin. Résumé :

Que se passerait-il si un virus mortel hautement pathogène, et capable de faire basculer un continent entier dans une tragédie irrémédiable, venait à contaminer les passagers d’un bateau de croisière en Méditerranée ? Une équipe d’intervention spéciale pénètre chez Guillaume pour l’interroger sur les évènements récents qui ont eu lieu au laboratoire où il travaille. Mais il n’y a que sa petite amie chez lui qui les informe qu’il est parti en croisière se ressourcer. C’est une catastrophe : Guillaume est porteur d’un virus mortel !

Une « spore de l’espace » à l’origine des zombies

La sortie du deuxième opus de la série (« Ségrégation ») est prévue pour le 15 avril prochain… Parfois la réalité va plus vite que la fiction ! Alors que 2020 célèbre la Bande dessinée, Enfin, soulignons que Robert Kirkman (le créateur de la BD originale : The Walking Dead aussi chez Delcourt) a révélé au mois de janvier dernier l’origine des zombies : un virus issu d’une spore de l’espace… Ouf ! Les Chinois n’y sont pour rien.

Philippe MOURET

Astérix dans Dis-Leur !