Cinéma : Festival du film politique de Carcassonne, faire face à la réalité du monde

Jeudi, en visio-conférence, Henzo Lefevre (directeur) et Etienne Garcia (président) ont dévoilé en exclusivité les films et la programmation du festival.

Le Festival International du Film Politique de Carcassonne se déroulera du 15 au 19 janvier 2021. Il sera l’un des premiers festivals de cinéma à se tenir en cette rentrée 2021, post-confinement.  Etienne Garcia (président) et Henzo Lefèvre (directeur) ont présenté jeudi la programmation de cette 3e édition, dans ce contexte si particulier. « En soutien à l’industrie du cinéma et aux acteurs locaux, il est important que de telles manifestations persistent à exister », ont-ils insisté.

En visio, certes, mais bien présents, les deux compères du FIFP de Carcassonne ont détaillé la programmation de la troisième édition du festival, mais ils ont aussi tenu à réaffirmer leur motivation et leur engagement, ainsi que celui de tous leurs partenaires :

« Depuis la création, en 2018 du festival, nous croyons profondément à l’utilité et la pertinence de celui-ci. À chaque instant nous nous sommes battus pour construire le meilleur festival possible. La période que nous traversons démontre chaque jour l’importance de la culture dans nos vies, sa richesse, son accessibilité. Le cinéma et l’audiovisuel sont profondément touchés par cette crise sanitaire. Parmi les acteurs du 7e art se trouvent les festivals de films. Les festivals ont ce rôle considérable de mettre en lumière des œuvres, les faire vivre et découvrir tout en permettant au public et aux artistes de se rencontrer et d’échanger. »

Dans le coeur du sujet, dès la soirée inaugurale

« La Troisième Guerre », le film qui ouvrira le FIFP de Carcassonne.

Alors que les deux premières éditions avaient eu des documentaires pour films d’ouverture, c’est la fiction qui sera à l’honneur pour cette édition à cheval entre 2020 et 2021 : La Troisième Guerre est un film de Giovanni Aloi, avec Leila Bekhti, Karim Leklou et Anthony Bajon.

On y découvre Léo, qui vient juste de terminer ses classes et qui pour sa première affectation, écope d’une mission Sentinelle. Le voilà arpentant les rues de la capitale, sans rien à faire sinon rester à l’affût d’une éventuelle menace. C’est alors qu’on lui donne la mission de sécuriser les abords d’une grande manifestation contre le gouvernement. Léo se retrouve plongé au milieu d’une foule en colère. Toute l’impuissance accumulée depuis des semaines va ressortir d’un coup…

« Pour l’équipe du FIFP, ce fut un réel coup de cœur, tant pour le traitement du sujet, sa capacité à nous interroger sur celui-ci que par la prestation des comédiens et la direction d’acteur. Nous sommes impatients de vous faire découvrir le film le vendredi 15 janvier lors de la soirée d’ouverture du festival », soulignent Etienne Garcia et Henzo Lefèvre.

7 fictions et 6 documentaires en compétition

Ainsi, dès sa première projection, le FIFP plongera dans l’actualité d’un monde difficile et compliqué. Un monde qui a plus que jamais besoin de l’éclairage d’esprits puverts sur le monde et sa réalité. On est ici à mille lieues du complotisme ou des trop fameuses fake news. Le cinéma politique est un cinéma du réel, engagé certes, mais qui tente de montrer, de témoigner… Comme c’est le cas des films en compétition pour cette 3e édition 2020-2021.

« La Terre des Hommes », toute la dure réalité du monde agricole…

Parmi les fictions en compétition (sept films), on a très envie de découvrir, notamment, Rouge de Farid Bentoumi (avec Zita Hanrot, Sami Bouajila, Céline Sallette, Olivier Gourmet) sur les rejets polluants et la gestion des déchets; La Terre des Hommes, de Naël Marandin (Diane Rouxel, Finnegan Oldfield, Jalil Lespert, Olivier Gourmet) sur la dureté, psychologique mais aussi physique du monde agricole; ou le film chilien de Andrès Wood, La Toile de l’Araignée (María Valverde, Mercedes Moràn, Caio Blat) qui par le destin des membres d’un groupuscule d’extrême-droite dans les 70’s, « aborde des questionnements très contemporains… »

Un Prix d’Honneur pour Raymond Depardon

L’intégralité de la sélection est à découvrir sur le site officiel du Festival international du Film Politique (FIFP), avec également la sélection pour le prix du documentaire (six films en compétition) et les cinq « séances spéciales ».

Enfin, lors de cette visio-conférence, l’équipe du festival a précisé que le Prix d’Honneur de la Réalisation sera décerné à Raymond Depardon, l’homme qui peut le mieux incarner la richesse de la créativité. Réalisateur, photoraphe, directeur de la photo… Il est au coeur du sujet du FIFP (et de l’actualité, suite au décès de Valery Giscard-d’Estaing) avec le documentaire « Une partie de campagne » tourné lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 1974…

Philippe MOURET

Parlons Ciné…